Eugen Systems

Eugen Systems
logo de Eugen Systems

Création 2000
Personnages clés Alexis Le Dressay
Cédric Le Dressay
Forme juridique SociétéVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Industrie vidéoludique
Produits Act of War: Direct ActionVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 21
Site web eugensystems.com

Eugen Systems est une entreprise française de développement de jeux vidéo, domiciliée à Paris. Fondée en 2000, l'entreprise s'est spécialisée dans le jeu de stratégie en temps réel.

HistoriqueModifier

Partenariats et spécialisation dans les jeux de stratégieModifier

Eugen Systems est fondé par Alexis et Cédric Le Dressay en 2000, année où le studio sort également son premier jeu, Times of Conflict.

En 2005, le studio collabore avec l'éditeur Focus Home Interactive pour le jeu Act of War: Direct Action. En 2010, c'est avec Ubisoft qu'ils développent R.U.S.E..

En 2012, Eugen Systems travaille à nouveau avec Focus pour Wargame: European Escalation avant de trouver un nouveau partenaire, étranger cette fois-ci, Paradox Interactive pour Steel Division: Normandy 44 (qui sort en 2017).

Grève de 2018Modifier

Le mercredi 14 février 2018, 21 salariés de l'entreprise se mettent en grève en accusant la direction de divers manquements au droit du travail notamment liés aux minima de salaires et à l'absence de cotisation de l'entreprise à la médecine du travail[1],[2],[3]. La grève est reconduite le lendemain[4]. C'est la première grève dans un studio de jeux vidéo français depuis celle chez Eden Games en 2011[4]. Le mouvement s'inscrit dans la durée[5].

La grève est évoquée le 6 mars 2018 à l'Assemblée nationale par le député Sébastien Leclerc (Les Républicains) qu'il qualifie de « prise d'otage »[6]. Il est proche d'une élue épouse du PDG de l'entreprise et est accusé de conflit d'intérêt[7],[8],[9].

La grève prend fin après sept semaines de mobilisation, à la suite desquelles les grévistes déclarent continuer leur combat au conseil des prud'hommes[10].

Huit mois plus tard, le studio décide de licencier près de la moitié de ses employés, tous anciens grévistes [11].

Jeux développésModifier

Titre Année de sortie Plate(s)-forme(s)
Times of Conflict 2000 Windows
The Gladiators: Galactic Circus Games 2002 Windows
Act of War: Direct Action 2005 Windows
Act of War: High Treason 2006 Windows
R.U.S.E. 2010 PlayStation 3, Xbox 360, OS X, Windows
Wargame: European Escalation 2012 Linux, OS X, Windows
Wargame: AirLand Battle 2013 Linux, OS X, Windows
Wargame: Red Dragon 2014 Linux, OS X, Windows
Act of Aggression[12] 2015 Linux, OS X, Windows
Steel Division: Normandy 44 2017 Windows
Steel Division II 2019 Windows

Notes et référencesModifier

  1. « Des employés d’Eugen Systems en grève – STJV », sur www.stjv.fr (consulté le 15 février 2018)
  2. « Déjà plus de trois semaines de grève chez Eugen Systems – STJV », sur www.stjv.fr (consulté le 26 mars 2018)
  3. Maria Kalash et Netsabes, Le Salaire du labeur, 15 février 2018, Canard PC n°375.
  4. a et b « Pour la première fois en sept ans, un studio de jeu vidéo français se met en grève »
  5. ChewbieFR, Eugen Systems : une quatrième semaine de grève pour le studio français, 10 mars 2018, Jeuxvideo.com.
  6. Sébastien Leclerc - Question N° 6124 au Ministère du travail, nosdeputes.fr.
  7. William Audureau et Jérémie Baruch, Un député LR soupçonné de conflit d’intérêts après avoir critiqué une grève dans le jeu vidéo, 15 mars 2018, Le Monde.
  8. Jarod, Un député LR soupçonné de conflit d'intérêts après avoir dénoncé la grève d'Eugen Systems, 15 mars 2018, Gamekult.
  9. Anne Blanchard-Laizé, Lisieux. Y a-t-il eu conflit d’intérêts pour Sébastien Leclerc ?, 15 mars 2018, Ouest-France.
  10. « Jeu vidéo : fin d’une grève de 7 semaines chez Eugen Systems », Clubic.com,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  11. « Huit mois après sa grève, Eugen Systems licencie », gamekult.com,‎ (lire en ligne, consulté le 11 octobre 2019)
  12. Simon Priest, « Focus Home announces Act of Aggression from R.U.S.E. creator, GDC line-up », Strategy Informer, (consulté le 3 juillet 2015).

Liens externesModifier