Ouvrir le menu principal

Eucalyptus longifolia

DescriptionModifier

Eucalyptus longifolia pousse comme un arbre qui peut atteindre une hauteur de 35 mètres[1] et un diamètre du tronc pouvant atteindre 1 m[2]. L'écorce reste sur le tronc et les plus grosses branches, est grise, feuilletée fibreuse, tandis qu'au-dessus, elle est blanche ou gris-vert et se décolle en bandes ou en écailles courtes[1].

Eucalyptus longifolia est hétérophylle. Les feuilles des jeunes spécimens sont ovales ou largement lancéolées et d'un gris-vert terne[1]. Les feuilles vert-gris de même couleur ou bleu-vert terne des spécimens adultes mesurent entre 10 et 25 cm de longueur et entre 1,5 et 2,6 cm de largeur[1].

Les tiges d'inflorescence font de 11 à 34 mm de longueur, sont rondes ou angulaires, ont chacune environ trois fleurs dans des inflorescences ombellifères[1]. Les pédicelles ronds font de 4 à 20 mm de long. Les boutons floraux sont en forme de fuseau d'une longueur de 14 à 26 mm et un diamètre de 6 à 12 mm. Les sépales forment un calyptre conique, qui a la même longueur et la même largeur que l'hypanthium[1].

Le fruit est cylindrique, d'une longueur de 10 à 17 mm de long et un diamètre de 9 à 16 mm, en forme de cloche ou d'œuf. Le disque est bosselé[1].

RépartitionModifier

L'aire s'étend de Morisett dans le centre de la Nouvelle-Galles du Sud jusqu'à la frontière avec l'État du Victoria[1]. Au nord de son aire de répartition, il est plus dispersé, mais devient plus commun au sud de Nowra à Bega[2]. Il pousse généralement sur des sols argileux et des plaines inondables, parfois dans des zones mal drainées, dans des vallées et des zones basses[2]. Dans des forêts sclérophylles ouvertes, il est associé à des arbres tels que Eucalyptus acmenoides, Eucalyptus moluccana, Eucalyptus tereticornis et Angophora floribunda, alors que dans les zones marécageuses, on le trouve avec Eucalyptus robusta et Melaleuca linariifolia, Melaleuca styphelioides, Melaleuca ericifolia[3].

ÉcologieModifier

Eucalyptus longifolia peut se régénérer via des bourgeons épicormiques si sa couronne est endommagée par un feu de brousse. Les arbres vivent plus de cent ans. En plus de nombreuses espèces d'oiseaux, le renard volant à tête grise et le petit renard volant se nourrissent du nectar produit par les fleurs laineuses[3]. Le longicorne Paroplites australis a été observé à partir du limoneux.

UtilisationModifier

Le bois rouge sombre est dur et résistant à l'eau[4] et aux termites[3]. Il fut utilisé dans les traverses de chemin de fer et d'autres constructions générales[2]. Eucalyptus longifolia est également important dans l'apiculture et l'industrie du miel[4].

Eucalyptus longifolia est en vente dans des jardineries[5]. Il est utile comme arbre d'ombrage ou brise-vent dans les enclos, mais il devient trop grand pour le jardin moyen.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g et h (en) K. Hill, « Eucalyptus longifolia », sur New South Wales Flora Online, (consulté le 22 avril 2018)
  2. a b c et d (en) Douglas J. Boland, M.I.H. Brooker, G. M. Chippendale et Maurice William McDonald, Forest Trees of Australia, CSIRO Publishing, (ISBN 0-643-06969-0, lire en ligne), p.97
  3. a b et c (en) Doug Benson et Lyn McDougall, Ecology of Sydney plant species:Part 6 Dicotyledon family Myrtaceae, vol. 5(4), Cunninghamia, (lire en ligne), p.809–987
  4. a et b (en) Rodger W. Elliot et David L. Jones, Encyclopaedia of Australian Plants suitable for cultivation, Lothian Publishing, (ISBN 0-85091-213-X), Eu-Go
  5. « Eucalyptus longifolia », sur Gamm Vert (consulté le 22 avril 2018)

Source de la traductionModifier

Liens externesModifier