Ernest Fouinet

romancier et poète français

Ernest Fouinet, né en 1799 à Nantes et mort en 1845 à Paris, est un romancier et poète français.

Ernest Fouinet
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Membre de la Société asiatique de Paris, Fouinet, qui était employé au ministère des Finances, employait ses loisirs à traduire, en vers français, des poésies arabes, sanscrites, malaises, etc., en prose, les chefs-d’œuvre anglais, à collaborer, comme poète et prosateur, aux Cent-et-un, à la France littéraire, aux Annales romantiques, aux Keepsakes.

Il se délassait ensuite de ses savantes études sur les langues orientales, par la composition de nouvelles romantiques et d’ouvrages destinés à la jeunesse. Victor Hugo, qui lui doit les traductions de l’arabe et du persan, citées dans plusieurs notes de ses Orientales, a rendu hommage à son talent poétique, ainsi que Sainte-Beuve, en lui dédiant une de ses Consolations.

ŒuvresModifier

  • Psara, élégie épique, Paris, Delaunay, 1824.
  • La Stréga, Paris, Silvestre, 1832 ; rééd. Genève, Slatkine Reprints, 1973, disponible sur Gallica.
  • La Caravane des morts, Paris, Masson et Duprey, 1836.
  • Roch le corsaire, Paris, Masson et Duprey, 1836.
  • Allan ou le Jeune déporté à Botany-Bay, Limoges, F. F. Ardant frères, prix Monthyon 1837, disponible sur Gallica.
  • L'Enfant de trois mères, Paris, Desforges, 1838.
  • Le Village sous les sables, Paris, Masson et Duprey, 1838.
  • L’Île des Cinq avec une préface sur les livres d’éducation, Paris, Desforges et Cie, 1839, disponible sur Gallica.
  • Églises et châteaux, Paris, bureau du Journal des jeunes personnes, 1843.
  • La Salle d’asile au bord de la mer, Tours, Alfred Mame et Cie, 1845, disponible sur Gallica.
  • Les Douze nations, Paris, D. Eymery, 1844-1845.
  • Le Maître d'école de Montigny, Tours, Alfred Mame et Cie, 1843.
  • Sœur Marie l’Égyptienne, Nancy, Hinzelin, 1846.
  • Donato et sa lanterne magique, Paris et Limoges, M. Ardant, 1848.
  • Mœurs, caractères et costumes, Paris, Fayé, 1850.
  • Le Robinson des glaces, Paris, Eymery, 1835, disponible sur Gallica.
  • Les Anémones du roi Noman, Tours, Alfred Mame et Cie, 1855, disponible sur Gallica.
  • Gerson ou le manuscrit aux enluminures, Tours, Mame et Cie, 1842, prix Monthyon 1843, disponible sur Gallica.
  • Souvenirs de voyage : en Suisse, en Espagne, en Écosse, en Grèce, en Océanie, en Chine, en Perse, en Égypte, aux Antilles, dans l’Inde et dans l’Amérique ; récits du Capitaine Kernoël, Paris, Didier, 1859.
  • Exil et Repentir, Limoges, Ardant, 1879.

SourcesModifier

  • Antoine Laporte, Bibliographie contemporaine : histoire littéraire du dix-neuvième siècle, Paris F. Vieweg, 1888, p. 18.
  • Ferdinand Natanael Staaff, La Littérature française depuis la formation de la langue jusqu'à nos jours : auteurs enlevés à la littérature depuis la Restauration (1830-1869), Paris, Didier et Cie, 1874, p. 1045.
  • Pierre Larcher, Autour des Orientales. Victor Hugo, Ernest Fouinet et la poésie arabe archaïque, Bulletin d'Études Orientales, tome 62, 2013 [année de tomaison], p. 99-123, Beyrouth, Institut Français du Proche-Orient, 2014.

Liens externesModifier