Erich Bautz

coureur cycliste

Erich Bautz est un coureur cycliste allemand, né le à Dortmund, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et mort le à Dortmund. Il a été trois fois champion d'Allemagne sur route, et s'est illustré sur le Tour de France 1937, où il a remporté deux étapes et pris la neuvième place finale.

Erich Bautz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
DortmundVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Allemand ( - ), occupation de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale ( - ), Allemand (depuis le ), Allemand (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Équipes professionnelles
1934-1936 Diamant
1937 Alcyon-Dunlop et Diamant-Conti
1938 Dürkopp
1938 Alcyon-Dunlop et Diamant
1939-1942 Diamant
1946-1952 Patria W.K.C.
Principales victoires
Championnats
Champion d'Allemagne sur route (1937, 1941, 1950)
1 course par étapes
Tour d'Allemagne (1947)
2 étapes de grand tour
Tour de France 1937 (2 étapes)

BiographieModifier

Vainqueur du Tour de Cologne en 1933, Bautz passe professionnel en 1934 dans l'équipe Diamant. Après plusieurs victoires en 1935 et 1936, notamment au Tour de la Hainleite et à nouveau au Tour de Cologne, il réussit sa meilleure saison en 1937. Pour son deuxième Tour de France, il passe en tête au Ballon d'Alsace[1] et remporte la 4e étape vosgienne à Belfort avec plus de quatre minutes d'avance. Il prend ainsi le maillot jaune, qu'il porte jusqu'au pied des Alpes, avant de le céder à Gino Bartali à Grenoble, se retrouvant troisième à dix minutes de Bartali. Bautz remonte à la deuxième place du classement général, à deux minutes de Bartali, à Briançon, mais perd le Tour le lendemain, entre Briançon et Digne[2]. Il remporte néanmoins la 17e étape A à Royan, et termine finalement neuvième. La même année, il devient pour la première fois champion d'Allemagne et gagne des étapes au Tour d'Allemagne et au Tour de Luxembourg.

La carrière de Bautz est interrompue par la guerre, au cours de laquelle il devient tout de même pour la deuxième fois champion d'Allemagne sur route en 1941, et du demi-fond en 1942. Après la guerre, il s'illustre principalement en Allemagne, et remporte notamment en 1947 la première édition du Grünes Band vom Rhein, qui deviendra le Tour d'Allemagne. Il termine deuxième des deux éditions suivantes de la course. Il met fin à sa carrière professionnelle en 1952, après avoir été pour la troisième fois champion d'Allemagne, et pour la première fois champion d'Allemagne du demi-fond. Il détient encore aujourd'hui le record de victoires au championnat d'Allemagne sur route.

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur le Tour de FranceModifier

2 participations

  • 1936 : abandon 6e étape
  • 1937 : 9e, vainqueur des 4e et 17ea étapes,   maillot jaune pendant 5 étapes

Palmarès sur pisteModifier

Championnats d'EuropeModifier

Championnats nationauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. Serge Laget, Philippe Bouvet, Col mythiques du Tour de France, Issy-Les-Moulineaux, L'Équipe, , 223 p. (ISBN 2-915535-09-4, lire en ligne), p. 194
  2. (en) Bill McGann, The Story of the Tour de France Volume 1 : 1903-1964, Dog Ear Publishing, , 316 p. (ISBN 1-59858-180-5, lire en ligne), p. 134-135

Liens externesModifier