Ouvrir le menu principal
Tour de France 1937
Tour de France 1937.png
Généralités
Course
31e Tour de France
Étapes
20
Date
Distance
4 415 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Coureurs au départ
98
Coureurs à l'arrivée
55
Vitesse moyenne
31,768 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Meilleur grimpeur
Meilleure équipe
Veille du départ du Tour 1937, le 29 juillet au siège de L'Auto, 29 faubourg Montmartre (présentation des équipes, pointages, autographes à la foule...)
Henri Desgrange et Gino Bartali, discutant sur le Tour de France 1937.

Le Tour de France de 1937 est la 31e édition du Tour de France, course cycliste qui s'est déroulée du 30 juin au sur 20 étapes pour 4 415 km.

La course a été remportée par le coureur français Roger Lapébie.

Sommaire

ParcoursModifier

Le Tour de France 1937 s'inscrit dans la période de 1905 à 1951, durant laquelle le parcours de la course réalise un « chemin de ronde », collant aux frontières de l'Hexagone[1].

La course commence à Paris et dans sa banlieue, comme toutes les ans jusqu'en 1950, à l'exception de 1926[2]. Le départ est donné au Vésinet, après un défilé dans les rues de Paris depuis le siège de L'Auto, rue du Faubourg-Montmartre[3]. Le parc des Princes accueille l'arrivée du Tour de 1903 à 1967.

Ce Tour se caractérise par de nombreuses étapes fractionnées en deux ou trois secteurs, soit 31 arrivées d'étapes différentes.

Lons-le-Saulnier et Champagnole (Jura), Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales) et Royan (Charente-Inférieure) sont villes-étapes pour le première fois.

ParticipationModifier

De 1930 à 1961, le Tour de France est disputé par équipes nationales. Neuf équipes participent à cette édition : la Belgique, l'Italie, l'Allemagne et la France ont dix coureurs, l'Espagne, les Pays-Bas, la Suisse et le Luxembourg ont six coureurs, et deux coureurs britanniques et un Canadien forment une équipe mixte. Trente et un « individuels » s'ajoutent à ces équipes pour former un peloton de 98 coureurs.

Après avoir gagné son deuxième Tour d'Italie au printemps, Gino Bartali est appelé à disputer pour la première fois le Tour de France. Il décline d'abord cette invitation, suivant les conseils de ses médecins, puis se résigne à participer à la « grande boucle », pressé par une « campagne diffamatoire » du Popolo d'Italia[4].

RèglementModifier

  • Nouveautés :
    • le dérailleur est autorisé pour la première fois. Interdit par Henri Desgrange qui voit en ce dispositif un nivellement des valeurs et un privilège aux plus astucieux, le nouveau directeur du tour Jacques Goddet permet son utilisation à l'époque de l'instauration des congés payés pour les classes populaires, « amenant une nuance dans le travail que doit accomplir le cycliste »[5].
    • une camionnette par équipe (avec matériel et personnel).

800 000 francs de prix sont distribués, dont 200 000 au vainqueur du classement général[6].

Déroulement de la courseModifier

  • Un oubli de comptabilisation de pénalité lors de la 8e étape et l'attribution du maillot jaune au 2e du classement général au soir de la 9e étape a rendu possible le départ de 2 coureurs avec le maillot jaune pour la 10e étape, le  : Sylvère Maes 1er et Mario Vicini 2e du classement général[7].
  • À la fin de la 16e étape à Bordeaux, une pénalité de 15 secondes pour le maillot jaune du moment, Sylvère Maes, provoque sa colère et son abandon du Tour avec toute l'équipe belge[8],[9],.
  • Félicien Vervaecke remporte le grand prix de la montagne bien qu'il n'ait pas terminé l'épreuve.

Bilan de la courseModifier

Les étapesModifier

Étape Villes étapes km Vainqueur d'étape Leader du classement général
1re étape Paris - Lille 263   Jean Majerus (LUX)   Jean Majerus (LUX)
2e étape Lille - Charleville 192   Maurice Archambaud (FRA)   Jean Majerus (LUX)
3e étape Charleville - Metz 161   Walter Generati (ITA)   Marcel Kint (BEL)
4e étape Metz - Belfort 220   Erich Bautz (GER)   Erich Bautz (GER)
5e étape (a) Belfort - Lons-le-Saunier 175   Henri Puppo (FRA)   Erich Bautz (GER)
5e étape (b) Lons-le-Saunier - Champagnole 34 (CLM par équipes)   Sylvère Maes (BEL)   Erich Bautz (GER)
5e étape (c) Champagnole - Genève (CH) 93   Léo Amberg (SUI)   Erich Bautz (GER)
6e étape Genève (CH) - Aix-les-Bains 180   Gustaaf Deloor (BEL)   Erich Bautz (GER)
7e étape Aix-les-Bains - Grenoble 228   Gino Bartali (ITA)   Gino Bartali (ITA)
8e étape Grenoble - Briançon 194   Otto Weckerling (GER)   Gino Bartali (ITA)
9e étape Briançon - Digne 220   Roger Lapébie (FRA)   Sylvère Maes (BEL)
10e étape Digne - Nice 251   Félicien Vervaecke (BEL)   Sylvère Maes (BEL)
11e étape (a) Nice - Toulon 169   Éloi Meulenberg (BEL)   Sylvère Maes (BEL)
11e étape (b) Toulon - Marseille 65 (CLM par équipes)   Gustave Danneels (BEL)   Sylvère Maes (BEL)
12e étape (a) Marseille - Nîmes 112   Alphonse Antoine (FRA)   Sylvère Maes (BEL)
12e étape (b) Nîmes - Montpellier 51   René Pedroli (SUI)   Sylvère Maes (BEL)
13e étape (a) Montpellier - Narbonne 103   Francesco Camusso (ITA)   Sylvère Maes (BEL)
13e étape (b) Narbonne - Perpignan 63   Éloi Meulenberg (BEL)   Sylvère Maes (BEL)
14e étape (a) Perpignan - Bourg-Madame 99   Éloi Meulenberg (BEL)   Sylvère Maes (BEL)
14e étape (b) Bourg-Madame - Ax-les-Thermes 59   Mariano Cañardo (ESP)   Sylvère Maes (BEL)
14e étape (c) Ax-les-Thermes - Luchon 167   Éloi Meulenberg (BEL)   Sylvère Maes (BEL)
15e étape Luchon - Pau 194   Julián Berrendero (ESP)   Sylvère Maes (BEL)
16e étape Pau - Bordeaux 235   Paul Chocque (FRA)   Sylvère Maes (BEL)
17e étape (a) Bordeaux - Royan 123   Erich Bautz (GER)   Roger Lapébie (FRA)
17e étape (b) Royan - Saintes 37   Adolf Braeckeveldt (BEL)
  Heinz Wengler (GER)
  Roger Lapébie (FRA)
17e étape (c) Saintes - La Rochelle 67   Roger Lapébie (FRA)   Roger Lapébie (FRA)
18e étape (a) La Rochelle - La Roche-sur-Yon 81 (CLM par équipes)   Roger Lapébie (FRA)   Roger Lapébie (FRA)
18e étape (b) La Roche-sur-Yon - Rennes 172   Paul Chocque (FRA)   Roger Lapébie (FRA)
19e étape (a) Rennes - Vire 114   Raymond Passat (FRA)   Roger Lapébie (FRA)
19e étape (b) Vire - Caen 59 (CLM)   Léo Amberg (SUI)   Roger Lapébie (FRA)
20e étape Caen - Paris 234   Edward Vissers (BEL)   Roger Lapébie (FRA)

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Roger Lapébie   France France en 138 h 58 min 31 s
2 Mario Vicini   Italie individuel + 7 min 17 s
3 Léo Amberg   Suisse Suisse 26 min 13 s
4 Francesco Camusso   Italie Italie 26 min 53 s
5 Sylvain Marcaillou   France France 35 min 36 s
6 Edward Vissers   Belgique individuel 38 min 13 s
7 Paul Chocque   France France 1 h 05 min 19 s
8 Pierre Gallien   France individuel 1 h 06 min 33 s
9 Erich Bautz   Reich allemand Allemagne 1 h 06 min 41 s
10 Jean Fréchaut   France individuel 1 h 24 min 34 s

Classements annexesModifier

Classement du Prix du meilleur grimpeur (1–5)[10]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Félicien Vervaecke   Belgique Belgique 114
2 Mario Vicini   Italie individuel 96
3 Sylvère Maes   Belgique Belgique 90
Challenge international[11],[12]
Rang Équipe Temps
1 France 418 h 36 min 28 s
2 Italie + 2 h 54 min 18 s
3 Allemagne + 3 h 12 min 22 s
4 Suisse + 3 h 57 min 35 s
5 Espagne + 10 h 04 min 07 s
6 Luxembourg + 10 h 42 min 01 s

Liste des coureursModifier

 
20e étape Caen-Paris le 25 juillet. Parc des Princes, (de g. à dr.) Robert Tanneveau, Emile Gamard, Sylvain Marcaillou, Pierre Cloarec, Roger Lapebie, Paul Chocque
BELGIQUE 
ITALIE 
ALLEMAGNE 
FRANCE
ESPAGNE 
PAYS-BAS 
LUXEMBOURG 
SUISSE 
GRANDE-BRETAGNE / CANADA 
INDIVIDUELS 
INDIVIDUELS (suite) 
INDIVIDUELS (suite) 

A : abandon en cours d'étape ; NP : non partant.

Notes et référencesModifier

  1. Boury 1997, p. 112-113.
  2. Boury 1997, p. 132.
  3. Boury 1997, p. 359.
  4. Ollivier 1983, p. 47-49.
  5. Fabien Wille, Le tour de France. Un modèle médiatique, Presses Univ. Septentrion, , p. 44.
  6. [PDF] « Guide historique », sur letour.fr (consulté le 11 septembre 2014).
  7. Dyvrant, Adent et Gelpi, « Les commissaires décident », L'Auto, no 13 352,‎ , p. 10 (lire en ligne, consulté le 24 mai 2017).
  8. Tour 1937, un Tour fou, fou, fou, Site memoire-du-cyclisme.net, Extrait de Jean Roussel, Il était une fois le Tour de France, éd. L'harmattan.
  9. Lapébie pas vu, pas pris, Alain Leauthier, liberation.fr, 24/07/2003.
  10. « Tour de France 1937 », sur memoire-du-cyclisme.net (consulté le 8 juillet 2013).
  11. Tom James, « 1937: Lapébie wins after the Belgians withdraw », (consulté le 8 juillet 2013).
  12. (es) « Roger Lapebie y Francia inscriben sus nombres en el palmarés », El mundo deportivo,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  13. Maes, Cosson, Pereiro : tous dupés !
  14. .

BibliographieModifier

  • Paul Boury, La France du Tour : le Tour de France, un espace sportif à géographie variable, , 444 p. (ISBN 2-7384-5619-7)
  • Jean-Paul Ollivier, Gino le pieux, PAC, , 214 p. (ISBN 978-2853362054)  

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  Image externe
  Photographies de presse sur le site de la Bibliothèque nationale de France BnF