Ouvrir le menu principal

Le terme d’erdoğanisme fait référence aux idées politiques ainsi qu'à la pratique du pouvoir de Recep Tayyip Erdoğan, Premier ministre de la Turquie de 2003 à son élection à la présidence, en 2014. Ce courant politique est issu du conservatisme turc et est hégémonique au sein du parti AKP, fondé par Erdoğan en 2001.

Vue d'ensembleModifier

L'erdoğanisme s'inscrit dans la tradition politique de la démocratie conservatrice, avec des éléments de pouvoir personnel. Il est fondé sur une conception providentielle et centralisée du gouvernement, dont la légitimité est assurée par le suffrage plus que par le principe de séparation des pouvoirs[1]. Viktor Orbán voit dans l'erdoğanisme une version turque de la démocratie illibérale[2],[3]. L'erdoğanisme va de pair avec le libéralisme économique.

L'erdoğanisme renvoie ainsi plus au régime politique qu'à l'idéologie. Il présente quatre caractéristiques principales :

L'erdoğanisme suppose également la suppression des passages de la Constitution turque qui seraient incompatibles avec la conception de Recep Tayyip Erdoğan, dont la laïcité. Les partisans de l'erdoğanisme sont généralement opposés à l'occidentalisation et prônent un retour aux valeurs traditionnelles de l'Empire ottoman. Ils s'adonnent également à un culte de la personnalité[5].

ImpactModifier

L'erdoğanisme a été décrit comme le « phénomène politique le plus fort en Turquie depuis le kémalisme » et a été embrassé par de larges segments de la société turque[6]. Pour le journaliste turc Mustafa Akyol (en), l'erdoganisme est en passe de remplacer le kémalisme en tant qu'« idéologie officielle » de la Turquie[7].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. (en)« Türk tipi Başkanlık Sistemi nedir Kuzu açıkladı », sur Internethaber.com, (consulté le 30 juillet 2016).
  2. (en) Doug Bandow, « Why Both Erdoganism and Kemalism May Finally Be Dead in Turkey », sur Huffingtonpost.com (consulté le 30 juillet 2016).
  3. (en)Zoltan Simon, « Orban Says He Seeks to End Liberal Democracy in Hungary », sur Bloomberg.com, (consulté le 30 juillet 2016).
  4. (en) Ihsan Yilmaz et Galib Bashirov, « The AKP after 15 years: emergence of Erdoganism in Turkey », Third World Quarterly, vol. 39, no 9,‎ , p. 1812–1830 (ISSN 0143-6597 et 1360-2241, DOI 10.1080/01436597.2018.1447371, lire en ligne, consulté le 28 août 2019)
  5. (en)Mustafa Akyol, « Erdoganism », Foreign Policy, (consulté le 30 juillet 2016).
  6. (en)« Erdoganism and Turkey’s new prime minister – Middle East Monitor », sur Middleeastmonitor.com, (consulté le 30 juillet 2016).
  7. (en) Mustafa Akyol, « Erdoganism [noun] », sur foreignpolicy.com, (consulté le 28 août 2019)