Erasmus Alberus

Erasmus Alberus ou Érasme Alber est un humaniste allemand, réformateur luthérien et poète, né à Bruchenbrücken (aujourd'hui une partie de Friedberg) vers 1500, et mort à Neubrandenbourg le .

Erasmus Alberus
Biographie
Naissance
Décès
Pseudonyme
Grickel InterimVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Religion

BiographieModifier

Erasmus Alber est le fils de Tilemann Alber qui était maître d'école, mais ses premières études ont été négligées. En 1518, il a étudié la théologie à l'Université de Wittemberg où il a attiré l'attention de Martin Luther et de Philippe Mélanchthon, et est devenu par la suite l'un des assistants les plus actifs de Luther dans la Réforme protestante.

Il a défendu la cause protestante en tant que prédicateur et théologien. Il a été presque le seul membre des partisans de Luther qui a combattu les catholiques romains avec la satire littéraire en publiant, en 1542, une satire en prose dont Luther a écrit la préface, L'Alcoran des cordeliers, une adaptation parodique du livre De conformitate vitae Beati Francisci ad vitam Domini Iesu (Liber conformitatum) du moine franciscain Barthélemy de Pise, dans laquelle l' ordre franciscain est tenu pour ridicule. Cela a attiré les réactions de chercheurs catholiques tels que Henricus Sedulius (vers 1547-1621), qui a publié l' Apologeticus adversus Alcoranum Franciscanorum, pro Libro Conformitatum (Anvers, 1607), qui a critiqué les arguments d'Erasmus Alberus.

Le Buch von der Tugend und Weisheit (Le Livre de la vertu et la sagesse, 1550) est un recueil de quarante-neuf fables d'une plus grande valeur didactique dans lesquelles Alberus donne son point de vue sur les relations entre l'Église et l'État. Sa satire est incisive, mais de manière savante et humaniste.

Plusieurs hymnes d'Alberus montrent l'influence de Luther et ont été conservés dans l'hymnaire protestant allemand.

Après la mort de Luther (1546), Alberus fut un temps diacre à Wittemberg. Il s'est impliqué dans les conflits politiques de son temps. Il est à Magdebourg en 1550-1551, alors que cette ville est assiégée par Maurice, électeur de Saxe. En 1552, il a été nommé Generalsuperintendent (inspecteur général de l'église luthérienne) à Neubrandenbourg en duché de Mecklembourg-Güstrow où il est mort le 5 mai 1553.

PublicationsModifier

  • L'Alcoran des cordeliers, à Amsterdam, 1734 tome 1, tome 2
  • Les poèmes d'Alberus, Gott hat das Evangelium (Dieu, l'Évangile - BWV 319) et Nun freut euch, Gottes Kinder all (Maintenant, vous, tous les enfants de Dieu - BWV 387), ont été mis en musique par Jean Sébastien Bach.
  • Etliche Fabel Esopi, verdeutscht und in Reime gebracht, Hagenau, 1534
  • Buch von der Tugend und Weisheit, 1550

SourceModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Ignaz von Döllinger, La Réforme, son développement intérieur, et les résultats qu'elle a produits dans le sein de la société luthérienne, Gaume frères libraires-éditeurs, Paris, 1849, tome 2, p. 63-65 (lire en ligne)
  • (en) Henry Eyster Jacobs, John A. « Alberus, Erasmus », dans Lutheran Cyclopedia, Charles Scribner's sons, New York, 1899, p. 6 (lire en ligne)
  • (en) « Erasmus Alberus », dans Encyclopædia Britannica, 1911 (lire en ligne)

Liens externesModifier