Ephestia kuehniella

espèce d'insectes

Pyrale de la farine, Teigne de la farine, Papillon gris de la farine, Pyrale de Kühn

Ephestia kuehniella
Description de l'image Ephestia kuehniella P1130560a.jpg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Lepidoptera
Super-famille Pyraloidea
Famille Pyralidae
Sous-famille Phycitinae
Tribu Phycitini

Espèce

Ephestia kuehniella
Zeller, 1879

Synonymes

  • Ephestia fuscofasciella Ragonot, 1887
  • Ephestia gitonella Druce, 1896
  • Homoeosoma ischnomorpha Meyrick, 1931
  • Anagasta kuehniella (Zeller, 1879)

Ephestia kuehniella, couramment appelée la Pyrale de la farine, la Teigne de la farine, le Papillon gris de la farine ou la Pyrale de Kühn, est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Pyralidae.

C'est une « mite alimentaire », dont les chenilles s'attaquent essentiellement à la farine, aux grains de céréales (blé, maïs, riz), à la semoule, aux flocons d'avoine, au muesli, aux biscuits, pâtes alimentaires et plus rarement aux fruits desséchés (raisins, figues, abricots). Elles sont capables de percer un emballage peu épais. Elles infestent également les céréales entreposées en vrac, mais seulement les couches superficielles[1].

MorphologieModifier

L'imago (insecte adulte) a une petite tête globuleuse et fait 20 à 25 mm d'envergure. Les ailes antérieures sont grisâtres et satinées, avec des points noirs, les ailes postérieures, finement frangées, sont blanchâtres.

BiologieModifier

La durée totale du cycle biologique varie de 25 à 30 jours. La ponte – 200 à 300 œufs blancs et de forme elliptique – débute juste après l'accouplement. À son premier stade, la chenille, blanche tirant sur le rosé, mesure 1 à 1,5 mm, et se déplace d'environ 5 cm par minute, ou aux alentours de 3 mètres en une heure ; après ses mues, elle atteint 15 à 20 mm au stade final et peut parcourir jusqu'à 40 m. Elle se dirige en général vers les endroits sombres et en hauteur, souvent de bas en haut. L'imago vit jusqu'à deux semaines, il est sensible au froid (mais l'hiver, il reste vivant jusqu'à -10 voire -15 C° en hibernation, jusqu'au retour du printemps et des températures positives).

Dans les lieux chauffés, faute d'hibernation ou de vie ralentie, il peut naître 3 à 6 générations par an, voire davantage.

Cet insecte, très facile à élever en laboratoire sur de la semoule de blé dur, a servi à produire des œufs pour des élevages expérimentaux[2] de plusieurs insectes oviphages, tels que l'Anthocoridae Orius niger.

La lutte biologique utilise des pièges à phéromones et des prédateurs (hyménoptères) tels que les trichogrammes qui éliminent les mites en les parasitant.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :