Ouvrir le menu principal

Logo Energy Star.
Le logo Energy Star apposé sur certains équipements.

Energy Star est le nom d'un programme gouvernemental américain chargé de promouvoir les économies d'énergie aux États-Unis et utilisé au Canada, Australie et Union Européenne. Il a été initié par l'EPA (Environmental Protection Agency) en 1992 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il prend la forme d'un label apposé sur différents produits qui respectent les normes environnementales tels que les ordinateurs ou encore les éclairages. Il peut être décerné à des bâtiments industriels, des bureaux ou des maisons particulières : ainsi, en 2005, 2 000 bâtiments et 350 000 nouvelles maisons ont reçu cette marque de qualité aux États-Unis.

Sommaire

Le référentiel aux États-UnisModifier

Sur Internet, le programme permet aux utilisateurs de repérer les matériels les plus efficaces en termes de rendement énergétique. Ils sont classés ainsi :

Le référentiel européenModifier

En 2001, la Commission européenne a signé un accord avec les États-Unis pour favoriser sa mise en place en Europe.[réf. souhaitée] En , la Commission européenne et l'EPA américaine ont fait entrer en vigueur l'Energy Star 5.0 display.[réf. souhaitée] L'EPA et l'Union européenne ont ainsi mis en place un nouveau référentiel concernant les dispositifs d'affichage. Ceci devrait permettre d'économiser près de 9 TWh d'énergie au cours de la durée de vie du produit.

CritiquesModifier

À l'origine, le label était attribué après des tests effectués par les constructeurs eux-mêmes ; il y a eu des cas où des laboratoires indépendants ont mis en évidence une grande différence entre la consommation électrique déclarée et la consommation électrique mesurée, par exemple dans le cas d'un réfrigérateur de la marque LG[1]Source insuffisante . Une autre critique est que les bancs de tests ne sont pas toujours réalistes, le test de consommation électrique d'un réfrigérateur se faisant uniquement porte fermée, ce qui est loin des conditions réelles d'utilisation[2].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier