Ouvrir le menu principal

Enclos paroissial de Plougonven

enclos paroissial situé dans le Finistère, en France
Enclos paroissial de Plougonven
Plougonven 4 Le calvaire vue d'ensemble.JPG
Le calvaire et l'église Saint-Yves.
Présentation
Destination initiale
Lieu de culte
Destination actuelle
Lieu de culte
Diocèse
Style
Construction
XVe siècle, XVIe siècle
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg

L’enclos paroissial de Plougonven est situé dans la commune de Plougonven dans le Finistère autour de l'église Saint-Yves. L'ensemble formé par l'église, le calvaire et la chapelle funéraire a été classé monument historiques par arrêté du 7 mars 1916[1].

L'église Saint-YvesModifier

 
L'église paroissiale Saint-Yves vue du sud

L’église paroissiale Saint-Yves, construite entre 1511 (date du devis) et 1523, par Philippe Beaumanoir et de style gothique flamboyant, fut placée en 1532 sous le double vocable de la Trinité et de saint Yves[2] et non plus sous le vocable de saint Conven comme pour l'église antérieure. Un incendie en 1930 l'endommagea gravement, elle fut restaurée en 1933. Elle est coiffée d'un élégant clocher à balcon avec tourelle d'escalier caractéristique du style Beaumanoir. De nombreuses gargouilles grimaçantes l'entourent. Ses autels en kersanton sont l'œuvre du sculpteur local Yann Larc'hantec. Les deux portes géminées du porche latéral sont surmontées des armes et de la devise de Pierre de Gaspern, sieur du Cosquer, panetier de la reine Claude de France (1513). Le porche porte une chambre des archives à l'étage.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le calvaireModifier

Le calvaire : œuvre de Bastien et Henry Prigent (qui ont construit aussi le calvaire de Pleyben), il a été érigé en 1554, repose sur un socle octogonal massif et mesure quatre mètres de haut. Sa statuaire abondante placée sur un double rang de corniches illustre les scènes de la vie (de l'Annonciation à la Résurrection) et de la Passion du Christ sans oublier, Trégor oblige, saint Yves entre le riche et le pauvre[3]. Les vêtements portés par les personnages sont ceux des paysans et bourgeois du XVIe siècle, sauf pour le Christ et la Vierge Marie. Le calvaire fut renversé en 1794 et relevé en 1810[4]. Sur le socle est gravé l'inscription : "Cette croix fut faite en MVLIIII à l'honneur de Dieu et Notre-Dame-de-Pitié et Monseigneur Saint Yves. Priez pour les trépassés". On retrouvait encore des traces de peinture et de dorure[5] (les calvaires étaient peints).

 
Le calvaire, vue d'ensemble

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chapelles et ossuaireModifier

  • la chapelle du Christ, ancienne chapelle de confrérie : sa sobriété contraste avec la riche décoration de l'église.
 
L'ossuaire
  • le reliquaire ou ossuaire date du XVIe siècle : c'est une construction à pignons hérissés de crossettes, à la façade trouée d'une série d'arcatures gothiques trèflées à redents trilobés ; de part et d'autre de la porte se trouvent deux bénitiers. Ce fut aussi un oratoire funéraire dédié à saint Eutrope[6]. Les ossements que l'ossuaire contenait ont été placés dans une fosse commune en 1884. L'ossuaire est recouvert d'ardoises de Commana, dites localement "ardoises de la Montagne".
  • le tombeau de l'abbé Le Teurnier porte sa statue et est l'œuvre du sculpteur Yann Larc'hantec.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00090243, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Louis Le Guennec, "Notice sur la commune de Plougonven", Morlaix, 1911
  3. http://trainjoel.canalblog.com/archives/balade_a_plougonven_1___le_calvaire_de_l_eglise_saint_yves/index.html
  4. http://www.tregor.fr/patrimoine.php?numero=250
  5. A. De Lorme, "De la croix aux calvaires en Bretagne et dans le Finistère", Bulletin de la Société Académique de Brest, deuxième série, tome XXXI, 1907, Brest
  6. a et b Christiane Prigent, "Pouvoir ducal, religion et production artistique en Basse-Bretagne de 1350 à 1575", Maisonneuve et Laroze, 1995, [ (ISBN 2-7068-1037-8)]

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier