Ouvrir le menu principal
Emy Roeder
TRIPOLIT.jpg
Œuvre d'Emy Roeder
Grand salon tripolitain (1963)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
MayenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Mouvement
Distinctions

Emy Roeder, née Émilie Julie Roeder, le à Wurtzbourg et morte le à Mayence, est une sculptrice allemande cataloguée par les Nazis comme un des représentants de l'art dégénéré.

BiographieModifier

Emy Roeder reçut une formation artistique dans sa ville natale, puis à Munich, et fut l'élève du sculpteur Bernhard Hoetger de 1912 à 1915 à Darmstadt. Elle avait comme collègues de travail les sculpteurs Rudolf Belling et Herbert Garbe.

Le 20 janvier 1919, elle épouse le sculpteur Herbert Garbe.

Entre 1920 et 1925, elle poursuit sa formation chez le maître sculpteur Hugo Lederer. Elle commence en parallèle à exposer ses premières œuvres à Berlin où elle se fait connaître. Elle rencontre d'autres artistes avec lesquels elle se lie d'amitié, notamment Kathe Kollwitz, Ernst Barlach et Karl Schmidt-Rottluff. En 1922, elle expose également à la galerie d'art Kestnergesellschaft (ou Kestner-Gesellschaft) qui est une association et une galerie d'art fondée en 1916 à Hanovre.

En 1933, son mari Herbert Garbe, précédemment membre du SPD, adhère au Parti national-socialiste des travailleurs allemands. Elle suit la même année son mari à Rome où il travaille au centre culturel allemand de la Villa Massimo. Jusqu'en 1935, ils voyageront entre Rome, Berlin, la Bavière et la France.

En 1936, Emy Roeder reçoit une bourse de la Villa Romana de Florence dirigée par l'artiste allemand Hans Purrmann. Elle y reste qu'une année.

En 1937, le régime Nazi organise à Munich, une exposition sur l'art dégénéré qui vilipende tout un pan de l'art considéré aux yeux des nazis comme juif ou bolchevique. La sculpture d'Emy Roeder, "La Femme enceinte" figure dans cette exposition. Ne pouvant plus rentrer en Allemagne, elle s'installe à Florence.

Après la Seconde Guerre mondiale, elle fut un temps internée par les Alliés qui venaient de libérer l'Italie. Libérée, elle travailla à Rome. Elle rentra en Allemagne qu'en 1950, où elle fut reçue par la ville de Mayence qui la logea et lui permit de devenir professeur dans cette ville.

En 1955, ses œuvres furent exposées lors de l'exposition Documenta 1 a été la première de la série d'expositions documenta, présentant l'art moderne et contemporain à Cassel. Cette première édition s'est tenue du 16 juillet 1955 au 18 septembre 1955.

À sa mort, en 1971, tous ses biens furent légués à la ville de Würzburg. Artiste de l'expressionnisme, elle possédait des œuvres de l'artiste Erich Heckel

En 2010, furent trouvées, à Berlin, dans les caves d'une ruine datant de la dernière guerre, plus d'une dizaine de statuettes représentant l'art dégénéré de Nazis. Parmi les artistes dont on a retrouvé les œuvres d'art, figure Emy Roeder.

Distinctions et prixModifier

Liens externesModifier