Ouvrir le menu principal

Emmanuel Desgrées du Loû

journaliste français
Ne doit pas être confondu avec Emmanuel Desgrées du Loû (colonel).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Desgrées du Loû.
Emmanuel Desgrées du Loû
Image illustrative de l’article Emmanuel Desgrées du Loû

Naissance 22 février 1867
Vannes
Décès 17 février 1933
Nationalité France
Profession journaliste, avocat
Autres activités Démocrate chrétien, cofondateur du Parti démocrate populaire
Médias
Presse écrite L'Écho de l'Ouest, L'Écho de la mer, Le Dolois
L'Ouest-Éclair (fondateur)

Emmanuel Desgrées du Loû, né le à Vannes, mort le , est un avocat et journaliste français, patron de presse et chrétien engagé en politique.

Militant chrétien, il fait campagne pour le Ralliement. Journaliste, il dirige plusieurs revues et fonde le grand quotidien régional L'Ouest-Éclair. Pionnier de la démocratie chrétienne, il contribue à créer le Parti démocrate populaire.

BiographieModifier

Issu de la famille bretonne Desgrées du Loû, le jeune Emmanuel est un fils d'Henri Desgrées du Loû, officier, et de Philomène Gobbé de La Gaudinais[1].

Il effectue des études de droit puis entre au Commissariat de la marine où il est élève-commissaire en 1889, aide-commissaire en 1891[1],[2].

Il en démissionne pour devenir avocat à Brest à partir de 1892. Il s'y fait rapidement connaître, notamment par son action sociale et religieuse. Il contribue au journal L'Univers. Il est condamné en 1897, lors des élections législatives, à cause de bulletins imprimés à son nom. Il mène campagne pour le « Ralliement », à travers la Bretagne. Il rencontre l'abbé Trochu et l'abbé Cublet, et développe avec eux des œuvres sociales comme des syndicats agricoles et les caisses rurales[1],[2].

En 1898, Emmanuel Desgrées du Loû dirige à Rennes plusieurs revues dont L'Écho de l'Ouest, L'Écho de la mer, Le Dolois. Il propose l'idée d'un quotidien régional. Il réunit 86 000 francs et lance L'Ouest-Éclair avec l'abbé Trochu. Le premier numéro sort à Rennes le 2 août 1899. Dans son éditorial, il déclare refuser les sectarismes, et veut promouvoir la justice sociale, la paix religieuse, l'union sociale[1],[2].

Il publie différents ouvrages : De Léon XIII au Sillon en 1908, La politique d'après-guerre en 1919[1].

« Un des plus courageux et efficaces pionniers de la Démocratie chrétienne », Emmanuel Desgrées du Loû est un des fondateurs en 1924 du Parti démocrate populaire, dont il est ensuite un des principaux soutiens[3].

Il mène L'Ouest-Éclair à la première place de la presse régionale, et en assure la direction politique jusqu'à sa mort en 1933[2].

Il est le père de François Desgrées du Loû (1909-1985), résistant, cofondateur de Ouest-France, et de Magdeleine Desgrées du Loû (1896-1991) qui épouse Paul Hutin-Desgrées (1888-1975), résistant, cofondateur de Ouest-France et député.

HommagesModifier

La « promotion Emmanuel Desgrées du Loû » est en son honneur le nom de la promotion 2007 de l'école des officiers du Commissariat de la marine[4].

Sources bibliographiquesModifier

  • P. de Kerstivien, « Desgrées du Lou (Emmanuel-Marie) » dans Dictionnaire de biographie française, vol. 10, Paris, [détail des éditions] , col. 1371.
  • « Desgrées de Loû, Emmanuel », dans Jean-Loup Avril, 500 bretons à connaître, Saint-Malo, L'Ancre de marine, 1989, p. 61 (ISBN 2-905970-17-0).

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Desgrées du Lou (Emmanuel-Marie) » dans Dictionnaire de biographie française, vol. 10, Paris, [détail des éditions].
  2. a b c et d Jean-Loup Avril, 500 bretons à connaître, Saint-Malo, L'Ancre de marine, 1989, p. 61.
  3. Ernest Pezet, Chrétiens au service de la cité, Nouvelles éditions latines, p. 107.
  4. Site brest.maville.com, « La promotion Emmanuel Desgrées du Loû a grandi », 18 octobre 2008.