Emma Fursch-Madi

soprano française
Emma Fursch-Madi
Emma Fursch-Madi.jpg
Biographie
Naissance
Décès
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Warren Township (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Emilie Victorine FurschVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Emma Fursch-MadiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Tessiture

Emma Fursch-Madi, épouse Madier (née Émilie Victorine Fursch à Bayonne le et morte à Warren Township dans le New Jersey le ) est une soprano française.

BiographieModifier

Emma Fursch-Madi est née à Bayonne. Elle étudie au conservatoire de Paris et fait ses débuts en 1868 à Paris et se produit les années suivantes, à Paris et dans d'autres villes françaises. Elle est engagée pour la saison 1873-74 à l'Opéra français de la Nouvelle-Orléans[1] et de 1874 à 1876 à l'Opéra de Paris où elle chante Marguerite de Faust en décembre 1874[2], Valentine des Huguenots, Donna Elvira de Don Giovanni et Berthe du Prophète. À la fin de sa deuxième saison à l'Opéra, elle est choisie par Verdi pour être la première interprète d'Aida en Europe, et obtient un grand succès, lors des 72 représentations au Théâtre Royal de Bruxelles en 1876-1877[3]. Elle est engagée par le Théâtre de la Monnaie à Bruxelles de 1876 à 1881.

Elle fait sa première apparition à Covent Garden à Londres[4] dans le rôle de Valentine dans Les Huguenots, le 9 mai 1881 et aussi au Théâtre du Globe, à Londres, où elle est appelée « ...la plus grande prima donna dramatique de nos jours.. ». Elle y chante de nouveau en 1883–88.

Après avoir adopté le nom de Fursch-Madi en 1882, elle va aux États-unis avec les tournées dirigées par James Henry Mapleson (en). Elle chante à l'Academy of Music de New York (en). Elle chante lors de la première saison du nouveau Metropolitan Opera House de New York, en 1883-84 où elle fait ses débuts dans le rôle d'Ortrud de Lohengrin le 7 novembre 1883. Elle chante dans la première à New York de La Gioconda, le 20 décembre 1883, avec Nilsson et Scalchi[5]. Sa dernière représentation au Met est dans Ortrud le 6 février 1894.

Elle devient une personnalité musicale aux États-Unis ; elle est pendant un certain temps la tête du conservatoire national de Jeannette Thurber (en)[6] et membre de la American Opera Company (en). Sa dernière apparition est dans le rôle d'Ortrud dans Lohengrin de Wagner, le 6 février 1894, au Metropolitan Opera de New York. Elle meurt chez elle à Warren, Comté de Somerset (New Jersey)[7].

Vie privéeModifier

Emma Fursch épouse, en août 1871, Raoul Madier de Montjau[8], second chef d'orchestre de l'Opéra et fils du député Noël Madier de Montjau, peu de temps après son mariage, M. Manier de Monjau forme une demande en séparation de corps. Mme Fursch-Madier de Montjau part pour Bruxelles en compagnie d'un de ses amants. Mme Fursch-Madier met au monde une petite fille, le , à Hoeylaert, qui est déclarée à l'état civil comme née de M. Madier de Montjau et de Mme Fursch, son épouse, mais elle est mise en nourrice sous le nom de Jeanne V. M. Madier de Montjau introduit une demande en désaveu de paternité[9].

Notes et référencesModifier

  1. « Courrier des théâtres », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Semaine Théâtrale et musicale », Le Ménestrel,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) « Mme. Fursch-Madi is dead; Greatest of Lyric Sopranos on the Operatic Stage » [PDF], sur The New York Times, (consulté le )
  4. « Echos des théâtres », Le Gaulois,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) The Victrola book of the opera : stories of one hundred and twenty operas with seven-hundred illustrations and descriptions of twelve-hundred Victor opera records, Camden, N.J. : Victor Talking Machine Co., (lire en ligne).
  6. (en) « The American Opera » [PDF], The New York Times, sur The New York Times, (consulté le )
  7. (en) Coelho, Frank. "Warren once had its very own soprano", Independent Press, 17 March 2010. Accessed 21 October 2015. "Her name was Emma Fursch-Madi. She lived, sang and performed during the mid-nineteenth century, and died on Sept. 21, 1894 at her summer home, right here in Warren. According to various sources, over the years Warren Township has had its share of residents who are counted among the giants of the world of music."
  8. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Londres, Monaco, (lire en ligne), p. 282.
  9. « Tribunal de la Seine », Le Gaulois,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :