Ouvrir le menu principal
Emily Bear
Naissance (18 ans)
Rockford (Illinois), États-Unis
Activité principale Pianiste, Auteur-compositeur
Genre musical Musique classique, jazz, new age
Instruments Piano
Années actives Depuis 2007
Site officiel www.mlebear.com
Emily Bear et Quincy Jones en .

Emily Jordan Bear, née le à Rockford, Illinois, est une compositrice et pianiste américaine qualifiée d'enfant prodige dès son jeune âge. Après avoir commencé à jouer du piano et à composer de la musique à l'âge de trois ans, Emily Bear a joué ses propres compositions et autres compositions avec des orchestres et des ensembles en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, dans des lieux tels que Carnegie Hall, Hollywood Bowl et Montreux Jazz Festival. Elle a remporté deux Prix de la Fondation Morton Gould pour jeunes compositeurs de l'ASCAP et est la plus jeune à l'avoir décroché[1]. Bear a également remporté deux prix ASCAP Foundation Herb Alpert de jeunes compositeurs de jazz.

En 2013, Emily Bear sort son premier album studio, Diversity, contenant ses propres compositions de jazz, produites par son mentor, Quincy Jones. Elle compose et joue à la fois de la musique classique et du jazz, étudie le cinéma, compose la musique pour une campagne publicitaire nationale et participe à l'enregistrement de la comédie musical Docteur Jivago en 2015 à Broadway. Elle dirige son propre trio de jazz, avec lequel elle enregistre un EP, Into the Blue, sorti en janvier 2017.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Emily Bear est née et a grandi à Rockford (Illinois), elle est la plus jeune des trois enfants de Brian, un chirurgien orthopédiste, et Andrea Bear[2],[3]. Sa mère a étudié la musique et a chanté professionnellement[4],[5].

Dès ses deux ans, sa grand-mère Merle Langs Greenberg, une enseignante de piano, a reconnu son talent[6]. À trois ans, elle compose sa première chanson, Crystal Ice. L'année suivante elle étudie la musique avec Emilio del Rosario à l'Institut de Musique de Chicago et est inscrite au campus de Winnetka pour étudier la musique classique.

Depuis l'âge de six ans, elle étudie le piano classique avec l'ancien claviériste principal de l'Orchestre symphonique de Chicago, Mary Sauer[7], et étudie également avec Veda Kaplinsky, chef du département de piano de l'école Juilliard. Elle étudie l'improvisation de jazz avec Frank Kimbrough et compose avec Ron Sadoff, directeur du département de scoring de films de l'Université de New York. Avec le jazz elle s'intéresse aussi aux musiques de film[8],[9],[10], et en 2013 elle est le plus jeune compositeur de l'histoire pour assister à l'atelier de musique de film de Steinhardt School of Culture, Education and Human Development[11],[12].

Après avoir été scolarisée à la maison pendant quelques années, Bear s'est inscrite à Guilford High School à Rockford en 2015, diplômée à l'âge de 15 ans en 2017. Elle étudie au Berklee College of Music.

Débuts professionnelsModifier

Elle fait ses débuts professionnels au piano au Ravinia Festival à l'âge de cinq ans, le plus jeune interprète à y jouer[13]. À l'âge de six ans, elle remporte en 2008 son premier Prix de Morton Gould pour la Fondation ASCAP, pour son morceau "Northern Lights", étant le plus jeune compositeur à l'avoir remporté[14]. Elle a également remporté le Rockford Zone Music Industry Outstanding Achievement Award (RAMI) cette année. Emily a fait six apparitions dans l'émission télévisée d'Ellen DeGeneres. Elle a joué en 2008 à la Maison-Blanche pour le président George W. Bush[15]. Elle interprète le Concerto pour piano n° 23 de Mozart avec l'Orchestre symphonique Champaign-Urbana à l'âge de 7 ans puis plus tard avec le Rockford Symphony Orchestra. Elle participe également cette année au McDonald's Thanksgiving Parade à Chicago et joue l'année suivante dans l'émission Good Morning America. À l'âge de huit ans, elle avait composé plus de 350 œuvres.

Premiers concertsModifier

Emily Bear a fait ses débuts au Carnegie Hall en 2010, à l'âge de 9 ans, en jouant sa propre composition pour orchestre et chœur, "Peace: We Are the Future"[16]. La même année, elle joue dans le spectacle de télévision Dancing with the Stars[17].

En 2011, au 3e PTTOW! (Sommet des jeunes médias et d'innovation en Californie), elle interprète devant le Dalaï Lama sa chanson Diversity, qu'elle avait écrite pour lui[18],[19]. La même année, elle a commencé à travailler avec Quincy Jones. Il l'a présentée au 45e Festival de Jazz de Montreux en Suisse et au Festival Castell de Peralada[20], en Espagne, où elle joue en solo ainsi qu'en trio avec Esperanza Spalding et Andrea Motis. Elle apparaît avec Quincy Jones au Hollywood Bowl devant 11 000 personnes, où elle joue un meddley de ses propres arrangements, "Bumble Boogie" accompagné de "Blues Miss Celie", du musical The Color Purple, chanté par Gloria Estefan, Patti Austin, Siedah Garrett et Nikki Yanofsky. Jones a déclaré: «Je suis à la fois stupéfait et inspiré par le talent énorme qu'Emily incarne, la capacité de passer sans interruption du Classique au Jazz et au Be-bop ... il n'y a pas de limites aux hauteurs musicales qu'elle peut atteindre."[21].

En 2012, elle s'est produite en tant qu'invitée à Zürich, en Suisse, lors du gala de patinage sur glace "Art on Ice" devant un public de 15 000 spectateurs[22]. Les patineurs Aliona Savchenko/Robin Szolkowy,après leur quatrième titre de Coupe du Monde à Nice, dansent sur la chanson Diversity[23]. Elle a également joué au gala de Life Ball 2012 à Vienne, en Autriche, et a été l'une des 25 célébrités qui ont signé des pianos Steinway mis aux enchères au profit de AIDS Life, Emily participe au 2012 Global Day Citizen Award Dinner à New York, où Quincy Jones et d'autres ont été honorés par l'Atlantic Council[24]. La même année, elle joue le premier mouvement du concerto pour piano de Schumann en mineur avec la Santa Fe Concert Association[25]. Lors de ce concert, l'orchestre a également commencé sa composition "Santa Fe"[26] et interprété son arrangement de "Satin Doll". Elle y revient deux ans plus tard, en 2013, et se produit de nouveau avec le Rockford Symphony Orchestra. Elle compose également la musique pour une campagne publicitaire nationale pour Weight Watchers, appelée "Simple Start". La même année, WGN-TV a présenté le documentaire «Fille avec un cadeau», présentant les débuts d'Emily Bear[27]. Le programme a remporté un Chicago / Midwest Emmy Awards 2014[28].

2013 à 2016 : DiversityModifier

En 2013, Emily publie Diversity, un album de compositions originales de jazz, sur le label Concord Records, avec le bassiste Carlitos del Puerto, le batteur Francisco Mela et le violoncelliste Zuill Bailey. Il a été produit par Quincy Jones et enregistré au Westlake Recording Studios à Los Angeles[29],[30]. L'album bien accueilli a atteint un court temps la première place sur Itunes Jazz USA, la 5e place au Jazz Billboard et la 3e place dans la catégorie jazz traditionnel.

Jeff Tamarkin a écrit pour JazzTimes : "Bear est un pianiste talentueux... qui comprend naturellement le rôle de son instrument à la fois en solo et en groupe. Elle peut improviser intelligemment, passer des genres, des tempos et des dispositions sans effort, élever une mélodie. [...] Il n'y a rien d'enfantin dans la musique de Bear, bien que certaines de ses ballades classiques s'approchent du new âge, elle ne tombe jamais tout à fait dans ce piège, elle connaît déjà la différence entre le jazz et Muzak. Avec beaucoup d'enfants super talentueux, on a souvent le sentiment qu'un mécanisme prend le dessus et les guide, mais la diversité se sent comme le travail d'un artiste de profondeur et de sensibilité"[31].

Ellen Marie Hawkins, dans Relate magazine, a commenté : « Il y a une excitation à cette musique, et ... Je me sentais comme si j'étais emporté avec une énergie illimitée, désireux de voir une chose et puis tout aussi rapidement, l'expérience d'un autre. .. Je souriais et je dansais, et je vivais cette musique. »[32] Comme avec ses enregistrements antérieurs et beaucoup de ses performances, Emily Bear fait don d'une partie de ses profits à la charité. En juillet 2013, elle participe à quelques concerts de Quincy Jones à Montreux[33], en Suisse, à Séoul, en Corée du Sud[34] et au Japon.

Emily joue en 2014 sur le spectacle The Queen Latifah Show, s'accompagnant au piano et chantant [35]. La même année, elle réalise un programme solo de jazz et de morceaux classiques à Clinton, au Connecticut, l'un des nombreux concerts où elle démontre sa capacité à composer des histoires musicales et de la musique d'improvisation sur demande[36],[37]. À la fin de 2014, Emily Bear interprète Rhapsody in Blue de George Gershwin, ainsi que ses propres compositions, avec le New Haven Symphony Orchestra, le Winnipeg Symphony Orchestra et le Performance Santa Fe Orchestra[38]. Holly Harris a écrit pour le Winnipeg Free Press : Après avoir réjoui la foule avec un programme de jazz et de musique classique de deux heures, [Bear] a entamé Rhapsody in Blue de Gershwin comme un jeu d'enfant [39]. Elle a également joué en trio avec le violoncelliste Dave Eggar aux ASCAP Centennial Awards en novembre[40],[41].

Depuis 2014, Emily dirige l'Emily Bear Trio, avec le bassiste Peter Slavov et le batteur Mark McLean. En 2015, elle gagne un autre prix de la Fondation ASCAP Morton Gould pour sa pièce orchestrale Les Voyages. Au Jazz Open Stuttgart 2015, elle a donné plusieurs concerts[42],[43]. Pendant ces jours la chaîne SWR Fernsehen produit un reportage sur elle, intitulé Le talent a un nom : Emily Bear[44].

Plus tard cette année-là, Emily a été conférencière à la Chicago Ideas Week[45] et, lors du Broadway Cast Recording de 2015 du musical Docteur Jivago, a joué une version pour piano solo de "He's there"[46]. La même année, elle a composé, orchestré et exécuté une pièce d'orchestre, "The Bravest Journey", pour l'événement "Stars & Stripes: Un salut à nos anciens combattants", avec le Rockford Symphony Orchestra devant le général Colin Powell, 1 500 anciens combattants et 4 500 autres personnes dans sa ville natale de Rockford[47],[48]. Elle a terminé l'année avec ses débuts au Joe's Pub à New York.

En 2016, pour l'ouverture du gala de bienfaisance "Play Me, I'm Yours", l'événement Street Piano à Mesa, en Arizona, Emily a re-orchestré "The Bravest Journey" pour 25 pianos[49]. La même année, elle reçoit un prix Herb Alpert pour les jeunes compositeurs de jazz, de la Fondation ASCAP, pour sa chanson de jazz The Old Office. En août 2016, elle a été présentée dans un programme Disney Channel, interprétant la chanson Reflection, du film Mulan, avec la chanteuse Laura Marano. Parmi ses autres représentations en 2016, Emily Bear revient avec l'Orchestre symphonique de Rockford pour jouer Les Voyages et le Concerto pour piano en mineur d'Edvard Grieg. Elle a également joué avec son trio au Festival Gilmore de Kalamazoo, Michigan, et a donné un concert avec le Kishwaukee Symphony Orchestra, interprétant ses propres compositions symphoniques Santa Fe, The Bravest Journey, Les Voyages et Rhapsody in Blue de George Gershwin[50].

2017Modifier

Le 27 janvier 2017, Emily Bear publie un EP de jazz, Into the Blue, avec son trio, sur son label indépendant, Edston Records[51]. L'EP inclut The Old Office, quatre autres chansons originales de jazz et son arrangement de My Favorite Things de Richard Rodgers. L'album a atteint la 7e place au Jazz Billboard[52].

Luiz Orlando Carneiro de Jornal do Brasil fait l'éloge de l'interprétation de My Favorite Things et pense que Old Office est conduit par des accords qui se réfèrent à Dizzy Gillespie "Une nuit en Tunisie",Je ne sais pas a un son bossa nova,Indigo, également avec une sensation de bossa nova plus mélancolique, Et Tiger Lily a un thème qui rappelle Thelonious Monk "It's Over Now". Il ajoute que Araignée, est adaptée de la bande sonore d'Emily Bear pour un film d'animation sur deux araignées concourant à créer des toiles de plus en plus élaborées inspirées d'œuvres d'art célèbres[53].

En janvier 2017, Elle joue trois de ses créations au Valley Performing Arts Centre, près de Los Angeles, en Californie, dans le cadre d'un concert pour "Save a child's heart", une organisation humanitaire internationale basée à Israël qui offre une chirurgie cardiaque pour les enfants dans les pays sous développés[54]. Elle reçoit son deuxième prix ASCAP Herb Alpert Young Jazz Composers, pour sa chanson Je ne sais pas, et remporte le prix RAMI 2017 pour la composition de l'année. En mars, elle participe à Chicago, au Concert for America: Stand Up, Sing Out!, pour faire bénéficier plusieurs organismes de bienfaisance pour les droits de l'homme, coproduits par Seth Rudetzky[55],[56]. En tant que récipiendaire du prix Morton Gould Young Composers, elle a été chargée d'écrire une œuvre chorale intitulée "We have a dream", qu'elle a présentée et accompagnée à l'église Saint-Ignace d'Antioche à New York, le 20 mai[57],[58]. En novembre et décembre, elle est la plus jeune artiste à participer aux Night of the Proms, une tournée de 25 concerts aux Pays-Bas, en Belgique[59],[60],[61], en Allemagne[62] et au Luxembourg.

2018Modifier

Le 5 mai 2018 elle est décorée de l'Ordre de Lincoln, la plus haute distinction civile de l'état de l'Illinois[63],[64], lors de la cérémonie elle y présentera une œuvre pour piano et orchestre en première mondiale, And Forever Free[65]. En mai la chaîne de télévision WGN présente un documentaire, primé par un Emmy Awards, qui s'intitule Emily Bear goes from piano prodigy to pop singer (Emily Bear passe du prodige du piano à la chanson pop). Les 25 et 26 mai elle se produit de nouveau au Hollywood Bowl, en accompagnant en direct le film La Belle et la Bête[66]. En juin Emily Bear reçoit le prix Abe Olman Scholarship des Songwriters Hall of Fame[67].

Le 4 juillet, le Jour de l'Indépendance elle donne un concert au Millennium Park de Chicago en interprétant Rhapsody in Blue[68].

DistinctionsModifier

  • 2008 ASCAP Morton Gould Young Composer Award - "Northern Lights"[69],[70]
  • 2015 ACSAP Morton Gould Young Composer Award - Les Voyages[71],[72]
  • 2016 ASCAP Herb Alpert Young Jazz Composer Award -" Old Office"[73],[74]
  • 2017 ASCAP Herb Alpert Young Jazz Composer Award - "Je ne sais pas"[75],[76]
  • 2017 RAMI (Rockford Area Music Industry Award) - Compose of the year "Into the Blue"[77],[78]
  • 2018 Abe Olman Scholarship (Songwriters Hall of Fame)[79]

DiscographieModifier

  • Five Years Wise (2007)
  • The Love In Us (2008)
  • Once Upon A Wish (2008)
  • Always True (2009)
  • Hope (2010)
  • Diversity (2013)
  • Into The Blue (EP) (2017)

RéférencesModifier

  1. (en-US) « Rockford’s Emily Bear: Pianist, Composer & Kid «  Northwest Quarterly », sur oldnorthwestterritory.northwestquarterly.com (consulté le 6 juin 2017)
  2. (en) Doug Levine, « Musical Prodigy Emily Bear Wows Audiences Worldwide », VOA,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  3. (en-US) Chelsea Purgahn, « 14-year-old piano prodigy playing the Gilmore Festival has a story to tell », MLive.com,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  4. (en) Mike Caputo, « Piano-playing prodigy », Herald Community Newspapers,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  5. http://magazine.pianoperformers.org/generation-z-interview-with-emily-bear
  6. WGN News, « The Next Mozart? 6-Year Old Piano Prodigy Wows All », (consulté le 6 juin 2017)
  7. Michael San Gabino, « Pianist Mary Sauer Retires from Chicago Symphony Orchestra After 57 Years of Service », sur 98.7WFMT, (consulté le 6 juin 2017)
  8. emilybearpiano, « The Faktory - music re-scored and composed by Emily Bear », (consulté le 12 juin 2017)
  9. emilybearpiano, « Emily Bear - THE CAN COLLECTOR », (consulté le 12 juin 2017)
  10. emilybearpiano, « REUNITED - composed and re-scored by Emily Bear », (consulté le 12 juin 2017)
  11. (en) « Joe Twist Wins ASCAP Foundation Jimmy Van Heusen Award », sur www.ascap.com (consulté le 12 juin 2017)
  12. « Emily Bear », www.ascap.com (consulté le 12 juin 2017)
  13. Worldwide Musicians, « Emily Bear Makes Music History », (consulté le 6 juin 2017)
  14. (en-US) « Emily Bear - May 7, 2016 », sur Bravo Niagara! Festival of the Arts (consulté le 6 juin 2017)
  15. (en) Georgette Braun, « Hugs all around at White House for piano prodigy », Needham Times,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  16. DAnton12850, « Emily Bear at Carnegie Hall », (consulté le 6 juin 2017)
  17. (en-US) « Emily Bear Performs on "Dancing With The Stars" », MYSTATELINE,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2017)
  18. http://www.dalailama.com/news/post/673-his-holiness-speaks-on-human-rights-awareness-and-compassion-at-two-california-universities
  19. https://www.thestreet.com/story/11094512/1/nations-top-marketers-to-join-special-keynote-speaker-his-holiness-the-xiv-dalai-lama-at-third-annual-pttow-youth-media-and-innovation-summit.html
  20. Las Provincias, « Quincy Jones y Global Gumbo hacen vibrar a Peralada. Las Provincias », sur www.lasprovincias.es (consulté le 6 juin 2017)
  21. (en-US) « Emily Bear - May 7, 2016 », sur Bravo Niagara! Festival of the Arts (consulté le 7 juin 2017)
  22. (en) « Detail - Art on Ice », sur www.artonice.com (consulté le 7 juin 2017)
  23. Figure Skating Stars, « Aliona Savchenko & Robin Szolkowy 2012 Worlds Exhibition Gala », (consulté le 7 juin 2017)
  24. AtlanticCouncil, « 2012 Atlantic Council Global Citizen Awards Dinner Part 2/2 », (consulté le 12 juin 2017)
  25. emilybearpiano, « Emily Bear - Schumann Piano Concerto in A minor with the Santa Fe Concert Association », (consulté le 8 juin 2017)
  26. emilybearpiano, « "Santa Fe" - composed and orchestrated by Emily Bear », (consulté le 8 juin 2017)
  27. WGN News, « Emily Bear: Girl With A Gift. A WGN News Special », (consulté le 6 juin 2017)
  28. https://www.youtube.com/watch?v=1rzJpDrHu0s
  29. Concord Music Group, « Emily Bear - "Q" », (consulté le 11 juin 2017)
  30. Concord Music Group, « Emily Bear - Hot Peppers », (consulté le 11 juin 2017)
  31. (en-US) « Emily Bear: Diversity - JazzTimes », JazzTimes,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  32. (en-US) « Emily Bear: Diversity • Relate Magazine », sur www.relatemag.com (consulté le 6 juin 2017)
  33. Quincy Jones, « Emily Bear - Diversity Medley - 47th Montreux Jazz Festival », (consulté le 6 juin 2017)
  34. Quincy Jones, « Emily Bear & Yoo Seung Woo - Tomorrow », (consulté le 6 juin 2017)
  35. Queen Latifah, « Emily Bear Performs [[The Girl from Ipanema]] », (consulté le 6 juin 2017)
  36. Hallmark Channel, « Home & Family - Piano Player Emily Bear », (consulté le 6 juin 2017)
  37. « Don't Call This 12-Year-Old Concert Pianist A Prodigy », sur NPR.org (consulté le 12 juin 2017)
  38. emilybearpiano, « Rhapsody in Blue - Emily Bear, age 13 », (consulté le 8 juin 2017)
  39. « Some note-worthy performances in 2014 », sur www.winnipegfreepress.com (consulté le 6 juin 2017)
  40. (en-US) Mstarz, « Joan Baez, Garth Brooks, Billy Joel, Stephen Sondheim And Stevie Wonder Receive ASCAP Centennial Awards [PHOTOS] », MStarsNews,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  41. ASCAP, « Emily Bear performs at the ASCAP Centennial Awards », (consulté le 6 juin 2017)
  42. https://www.mercedes-benz.com/wp-content/uploads/sites/2/2015/01/JO15_Programmfolder_MBmus.pdf
  43. (de) « jazzopen Stuttgart 2015 - Emily Bear », SpardaWelt,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  44. SWR, « Talent hat einen Namen: Emily Bear | Kunscht! », (consulté le 6 juin 2017)
  45. (en) « Chicago Ideas Talk - Genius: A Peek Inside the World’s Most Brilliant Minds », sur Chicago Ideas Week (consulté le 6 juin 2017)
  46. « Doctor Zhivago - Original Broadway Recording | Songs, Reviews, Credits | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 8 juin 2017)
  47. emilybearpiano, « The Bravest Journey: Behind the scenes with Emily Bear », (consulté le 6 juin 2017)
  48. (en) Kevin Haas, « Gen. Colin Powell visits Rockford for salute to veterans », Rockford Register Star,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  49. (en-US) « Mesa Arts Center Foundation’s Annual Gala Kicks off Street Pianos Mesa - The Red Book », The Red Book,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  50. « Schrader: Kishwaukee Symphony brought us a genius » (consulté le 6 juin 2017)
  51. (en-US) Eric Wilson, « Big Week for Rockford Musician Emily Bear », MYSTATELINE,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juin 2017)
  52. « Jazz Music: Top Jazz Albums & Songs Chart », Billboard,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juin 2017)
  53. (pt-BR) Luiz Orlando Carneiro, « Emily Bear, a nova garota-prodígio do jazz », Jornal do Brasil (consulté le 6 juin 2017)
  54. (en) « Musical prodigy Emily Bear scores with a ‘Symphony of the Heart’ benefit at Valley Performing Arts Center », Los Angeles Daily News,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  55. (en) « What You Missed at Seth Rudetsky and James Wesley’s Concert for America in Chicago | Playbill », sur Playbill (consulté le 6 juin 2017)
  56. Concert For America 2017, « Concert For America Chicago: Emily Bear », (consulté le 6 juin 2017)
  57. « Twitter », sur mobile.twitter.com (consulté le 6 juin 2017)
  58. (en) BWW News Desk, « New York Virtuoso Singers to Present ASCAP Young Composer Awards Concert », BroadwayWorld.com,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  59. (nl-BE) VRT NWS, « Beloftevolle 16-jarige pianiste zweeft (letterlijk) over het publiek tijdens Night of the Proms », vrtnws.be,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2017).
  60. (en) Erik Vandamme, « Verslag: Night of the Proms 2017: een vat boordevol uiteenlopende emoties - 25/11/2017 - Sportpaleis (Antwerpen) », Snoozecontrol.be,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2017).
  61. (nl) Bert Hertogs, « Recensie | Review Night of the Proms 2017 Sportpaleis Merksem donderdag 23 november 2017 », Concertnews.be,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2017).
  62. (de) « Night of the Proms in Hannover: Die Mischung macht’s », sur NP - Neue Presse (consulté le 16 novembre 2018)
  63. (en) Adam Poulisse, « Illinois' 'best of the best' honored at Lincoln Academy ceremony in Rockford », Rockford Register Star, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2018)
  64. (en)two-stateline-residents-to-be-honored-with-order-of-lincoln
  65. Lincoln Academy of Illinois, « Lincoln Academy 2018 Convocation of Laureates Program - vidéo officielle du Lincoln Academy of Illinois a propos de la cérémonie 2018 - (Emily Bear 1:50-8:44) » (consulté le 31 décembre 2018)
  66. emilybearpiano, « Emily Bear Hollywood Bowl - Bumble Boogie - Disney's Melody Time », (consulté le 16 novembre 2018)
  67. (en)abe_olman_scholarship
  68. (en)emily-bear-16-pianist-and-composer
  69. https://www.ascap.com/eventsawards/awards/concertawards/2008/mortongould
  70. TiniD, « Northern Lights, Emily Bear, Jazz Open Stuttgart 2015 », (consulté le 8 juin 2017)
  71. « The ASCAP Foundation Names Recipients of 2015 Morton Gould Young Composer Awards », www.ascap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2017)
  72. emilybearpiano, « Emily Bear "Les Voyages" - world premiere », (consulté le 8 juin 2017)
  73. (en) « The ASCAP Foundation Announces 2016 Herb Alpert Young Jazz Composer Award Recipients », www.ascap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2017)
  74. emilybearpiano, « Emily Bear - "Old Office" », (consulté le 8 juin 2017)
  75. emilybearpiano, « Emily Bear - "Je Ne Sais Pas" », (consulté le 8 juin 2017)
  76. (en-US) « 2017 Herb Alpert Young Jazz Composer Awards Announced », New Music Box,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2017)
  77. (en) « RAMI announces award winners », Rockford Register Star,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2017)
  78. emilybearpiano, « Emily Bear - new jazz song - "Into the Blue" », (consulté le 8 juin 2017)
  79. « ASCAP Members Emily Bear, Hannah Dasher, Sylvan Esso, Oskari Nurminen Earn Songwriters Hall of Fame Awards », www.ascap.com (consulté le 19 mai 2018)

Liens externesModifier