Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Welti.

Emil Welti
Illustration.
Emil Welti
Fonctions
Président de la Confédération suisse

(1 an)
Réélection
Vice-président Walter Hauser
Chancelier Gottlieb Ringier
Prédécesseur Louis Ruchonnet
Successeur Walter Hauser

(1 an)
Réélection
Vice-président Karl Schenk
Chancelier Gottlieb Ringier
Prédécesseur Louis Ruchonnet
Successeur Karl Schenk

(1 an)
Réélection
Vice-président Fridolin Anderwert
Chancelier Johann Ulrich Schiess
Prédécesseur Bernhard Hammer
Successeur Numa Droz

(1 an)
Réélection
Vice-président Joachim Heer
Chancelier Johann Ulrich Schiess
Prédécesseur Johann Jakob Scherer
Successeur Joachim Heer

(1 an)
Réélection
Vice-président Paul Ceresole
Chancelier Johann Ulrich Schiess
Prédécesseur Karl Schenk
Successeur Paul Ceresole

(1 an)
Élection
Vice-président Victor Ruffy
Chancelier Johann Ulrich Schiess
Prédécesseur Jakob Dubs
Successeur Jakob Dubs
15e conseiller fédéral

(25 ans)
Élection
Réélection






Vice-président 1874
Prédécesseur Friedrich Frey-Herosé
Successeur Joseph Zemp
Chef du Département des postes et des chemins de fer

(7 ans)
Prédécesseur Adolf Deucher
Successeur Joseph Zemp

(2 ans)
Prédécesseur Simeon Bavier
Successeur Adolf Deucher

(3 ans)
Prédécesseur Joachim Heer
Successeur Simeon Bavier
Chef du Département politique

(1 an)
Prédécesseur Louis Ruchonnet
Successeur Karl Schenk

(1 an)
Prédécesseur Bernhard Hammer
Successeur Numa Droz

(1 an)
Prédécesseur Johann Jakob Scherer
Successeur Joachim Heer

(1 an)
Prédécesseur Karl Schenk
Successeur Paul Ceresole

(1 an)
Prédécesseur Jakob Dubs
Successeur Jakob Dubs
Chef du Département de justice et police

(1 an)
Prédécesseur Fridolin Anderwert
Successeur Louis Ruchonnet
Chef du Département militaire

(3 ans)
Prédécesseur Paul Ceresole
Successeur Johann Jakob Scherer

(2 ans)
Prédécesseur Victor Ruffy
Successeur Paul Ceresole

(2 ans)
Prédécesseur Constant Fornerod
Successeur Victor Ruffy
Conseiller aux États
Président du Conseil des États
(02.07.1866 - 21.07.1866)
(29.03.1860 - 21.07.1860)

(9 ans, 6 mois et 22 jours)
Législature 3e (1854-1857)
4e (1857-1860)
5e (1860-1863)
6e (1863-1866)
7e (1866-1869)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bad Zurzach (Suisse)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Berne (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti radical-démocratique (PRD)

Emil Welti
Conseillers fédéraux de Suisse
Présidents de la Confédération suisse

Emil Welti est un homme politique suisse, né le à Bad Zurzach, décédé le à Berne, bourgeois de Zurzach (Argovie). Il a été conseiller fédéral de 1867 à 1891.

BiographieModifier

Il entre dans la vie publique en 1856. Jusqu'en 1866 il se consacre surtout aux affaires de son canton d'Argovie[1]. Il fait partie du radicalisme argovien. Il devient membre du Conseil fédéral en 1867, il a 42 ans. Ses opinions politiques évoluent vers le centre. Durant vingt-cinq ans, il est un personnage politique très important : il est six fois président de la Confédération, et assume des responsabilités diverses. La politique qu’il conduit comme ministre de la guerre est particulièrement remarquée : en 1870, il prend les mesures nécessaires au maintien de la neutralité suisse[1]. Cependant, certaines de ses initiatives font polémiques : ainsi celle de demander que par le biais de la gymnastique l’introduction d’une préparation militaire et patriotique soit introduite à l’école primaire[2].

Il démissionne du Conseil fédéral après le refus, le 6 décembre 1891, par votation populaire, de la proposition gouvernementale d’achat par la Confédération des grandes lignes nationales de chemin de fer[3].

DépartementsModifier

Présidence de la confédérationModifier

  • 1869, 1872, 1876, 1880, 1884, 1891

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jacques St-Cère, « A l'étranger Emil Welti ; la démission de Welti », Le Figaro,‎ (sur Gallica ark:/12148/bpt6k281708s)
  2. Geneviève Heller, Tiens-toi droit!: l'enfant à l'école au 19e siècle : espace, morale et santé : l'exemple vaudois, Editions d'en bas, , 292 p.
  3. Elie Burgos, Oscar Mazzoleni, Hervé Rayner, La formule magique: conflits et consensus dans l'élection du Conseil fédéral, Volume 75 de Collection Le savoir suisse Collection Le savoir suisse: Politique, , 137 p.

Liens externesModifier