Emil Carlsen

artiste américain
Emil Carlsen
Emil Carlsen, vers 1910
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Soren Emil Carlsen
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Influencé par

Emil Carlsen, né le à Copenhague au Danemark et décédé le à New York dans l'État de New York aux États-Unis, est un professeur et un peintre impressionniste dano-américain. Après une enfance et une formation d'architecte à l'Académie royale des beaux-arts du Danemark, il émigre aux États-Unis en 1872. Il se fait connaître comme peintre pour ses natures mortes, et, plus tardivement dans sa carrière, pour ses paysages et marines de la région de la Nouvelle-Angleterre. Professeur émérite, il a notamment enseigné à l'école de l'Institut d'art de Chicago, à la California School of Design du San Francisco Art Institute, à l'Art Student’s League of San Francisco, à l'Académie américaine des beaux-arts et à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts au cours de sa carrière.

Biographie modifier

Soren Emil Carlsen naît à Copenhague au Danemark en 1853. Il étudie l'architecture à l'Académie royale des beaux-arts du Danemark pendant quatre ans, ayant notamment pour professeur l'architecte Ferdinand Meldahl, avant d'émigrer aux États-Unis en 1872. Il s'installe dans la ville de Chicago dans l’État de l'Illinois et commence à travailler comme architecte puis comme assistant du peintre danois Lauritz Holst, qui lui laisse son studio lorsqu'il décide de retourner au Danemark. Il devient ensuite professeur de dessin et de peinture à l'école de l'Institut d'art de Chicago et fait la rencontre du peintre John Francis Murphy avec qui il devient ami. En 1875, il rentre au Danemark puis séjourne en France pendant six mois, visitant notamment la ville de Paris et découvrant le travail du peintre Jean Siméon Chardin.

De retour aux États-Unis, il installe un studio à New York et commence à peindre des natures mortes tonalistes. Ayant des difficultés à écouler ces œuvres, il déménage à Boston dans l’État du Massachusetts. Sur place, il continue à peindre des natures mortes, donne des cours privés et assiste le peintre Alexander Pope Jr. (en). Il revient à New York en 1879 et, faute de succès, abandonne alors son atelier de peinture et se lance dans la gravure. En 1883, il parvient à exposer à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts un tableau. En 1884, il décide de revenir à Paris. C'est le marchand d'art Theron J. Blakeslee qui lui finance ce voyage contre des tableaux, ce qui permet à Carlsen d'écouler ces compositions florales. Sur place, il rencontre notamment les peintres Henry Siddons Mowbray et Willard Metcalf et participe au Salon des artistes français l'année suivante avant de retourner à New York. En 1886, il arrête la peinture commerciale de nature morte et part à San Francisco, où il occupe le poste de directeur de la California School of Design du San Francisco Art Institute entre 1887 et 1889. Il devient notamment ami avec le peintre Arthur Frank Mathews (en). Il travaille ensuite comme professeur pour la Art Student’s League of San Francisco jusqu'en 1891. Il quitte son poste à la suite d'une polémique concernant l'enseignement artistique des femmes, qu'il jugeait notamment moins apte que les hommes.

Il retourne sur la côte est des États-Unis et travaille comme professeur à l'Académie américaine des beaux-arts et à la Pennsylvania Academy of Fine Arts. En 1896, il épouse Luela Mary Ruby. Il sympathise avec les peintres John Henry Twachtman, Childe Hassam et Julian Alden Weir et commence à peindre des paysages et des marines de la région de la Nouvelle-Angleterre. Au début des années 1900, il rend visite à plusieurs reprises à Weir dans sa ferme installée à Falls Village (en) dans l’État du Connecticut. En 1901, il devient père d'un fils, Dines Carlsen (en), à qui il donne sa première formation artistique et qui deviendra peintre. En 1904, il obtient une médaille d'or lors de l'exposition universelle de Saint-Louis et le prix Shaw de la Society of American Artists (en).

En 1905, après plusieurs séjours chez Weir, il achète une maison dans cette localité où il réside lorsqu'il ne travaille pas à New York ou Philadelphie comme professeur. Durant cette période, il peint notamment les monts Berkshire et visite les colonies artistiques d'Old Lyme et de Cos Cob (en). Grâce à ses nouvelles relations, il organise une exposition de ses œuvres à la galerie d'art Albright-Knox de Buffalo en 1910 et expose à la Macbeth Gallery (en) en 1912, 1919, 1921 et 1923. Il parvient enfin à vivre confortablement de son art, délaissant alors l'enseignement. En 1912, il obtient la Temple Gold Medal (en) de la Pennsylvania Academy of the Fine Arts avec le tableau The Ocean Sea. En 1915, il est récompensé d'une médaille d'honneur lors de l'exposition universelle de Panama-Pacific à San Francisco. En 1916, il obtient la médaille Saltus et en 1919 le prix Carnegie, deux récompenses remises par l'Académie américaine des beaux-arts. En 1926, il gagne une médaille d'or à la Sesquicentennial Exposition (en) à Philadelphie.

Il passe les dernières années de sa vie entre la petite ville d'Ogunquit dans l’État du Maine, sa résidence de Falls Village et la ville de New York, où il meurt en 1932.

Œuvres modifier

Notes et références modifier

Annexes modifier

Article connexe modifier

Bibliographie modifier

  • (en) William Eric Indursky, Emil Carlsen : Conscious Painting, Emil Carlsen Archives, New York, 2017.
  • (en) Carol Lowrey, A Legacy of Art: Paintings and Sculptures by Artist Life Members of the National Arts Club, Hudson Hills Press, New York, 2007.
  • (en) David B. Dearinger, Paintings & Sculpture at the Nat. Academy of Design, Vol. 1: 1826-1925, Volume 1, Hudson Hills Press Inc, New York, 2004.
  • (en) Doreen Bolger Burke, avec Kathleen Luhrs, American Paintings in the Metropolitan Museum of Art, The Metropolitan Museum of Art, New York, 1980.

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :