Elizabeth Marshall Thomas

anthropologue, romancière

Elizabeth Marshall Thomas, née en 1931, est une ethnologue américaine et une autrice. Elle vit à Peterborough, dans le New Hampshire.

Elizabeth Marshall Thomas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Mère
Lorna Marshall (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinction

BiographieModifier

Elizabeth Marshall Thomas est la fille de Laurence Marshall, un entrepreneur, et de Lorna Marshall, professeure d’anglais. En 1922, son père fonde la fabrique de réfrigérateurs Raytheon, qui produira par la suite les premiers fours à micro-ondes avant de fabriquer des équipements d'armement pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, Raytheon aux est une des plus grandes entreprises américaines d’armement. Laurence Thomas avait un frère, John.

Elle commence ses études supérieures au Smith College en 1949, mais les interrompt rapidement. À partir de 1950, après avoir pris sa retraite, son père se rend plusieurs fois avec des ethnologues et des biologistes dans le désert africain du Kalahari pour étudier les Juwa (Ju/wasi), une tribu des San ; toute sa famille l’accompagne et est marquée par ce contact avec la culture San. Lorna, la mère d'Elizabeth Marshall Thomas, étudie l’ethnologie et publie deux ouvrages sur les Juwa, considérés comme des classiques. Laurence Marshall passe des années à soutenir les San dans leurs relations avec les autorités, travail poursuivi par la suite par son fils John.

Elizabeth Marshall Thomas retourne au Smith College, où la future poétesse Sylvia Plath est elle aussi élève à la même période. Elle entre ensuite au Radcliffe College et commence à écrire sur ses expériences en Afrique ; elle reçoit un prix pour un court récit sur la culture San au concours de nouvelles de Mademoiselle’s short-story[1]. Un éditeur lui demande alors de publier un livre sur ce sujet.

Cependant, le travail sur ce livre est retardé lorsqu’elle épouse Stephen Thomas, actuellement historien et conseiller politique. Par la suite, elle qualifiera elle-même de caractéristique des années 1950 le fait qu’elle néglige ses propres intérêts au profit des études de son mari et à leurs deux enfants. Ce n’est qu’en 1959, après la naissance de son deuxième enfant, qu'est publié son livre, The Harmless People. Les critiques s’étonnent de l’aisance et de la clarté de son style ; ce livre est d'ailleurs aujourd'hui encore réimprimé. Elle effectue ensuite un séjour de recherche chez les populations indigènes du Botswana et un autre, d’un an, chez les Dodoth, des éleveurs de bétail en Ouganda, au sujet desquels elle publie Warrior Herdsmen en 1965.

La biologie est pour elle un autre domaine d’intérêt. En collaboration avec la biologiste Katy Payne, elle mène des recherches sur les éléphants dans des zoos américains et en Namibie, qui prouvent que les éléphants communiquent entre eux par infrasons. Elle participe également à une expédition sur l’île de Baffin, où elle observe des loups. Elle publie deux ouvrages sur la vie des sociétés à l’âge de pierre, Reindeer Moon (1987) et The Animal Wife (1990). Des raisons de marketing amènent l’éditeur à comparer Reindeer Moon avec les romans de Jean Auel. Elle prend cependant ses distances avec ces ouvrages qui, selon elle, idéalisent les sociétés de l’âge de pierre et projettent sur elles les attitudes des sociétés civilisées. Elle commence son travail sur Reindeer Moon avant la parution du premier ouvrage d’Auel (1980).

En 1993, elle réalise un travail sur les chiens domestiques, The Hidden Life of Dogs, fondé sur une observation attentive et traduite dans un langage clair. L’ouvrage figure pendant près de dix mois sur la liste des meilleures ventes du New York Times. Là encore, les critiques saluent une représentation très réaliste ; cependant, elle reçoit également des commentaires scandalisés de la part d’éleveurs de chiens qui l’accusent d’anthropomorphisme. Un an plus tard est publié son ouvrage sur les félins, The Tribe of Tiger : Cats and Their Culture. L’essentiel de ce livre repose sur l’observation des lions dans le Kalahari, et rapporte également comment leur comportement a changé après la réinstallation par le gouvernement namibien d’une partie de la population indigène.

En 2000, elle publie The Social Lives of Dogs : The Grace of Canine Company. Comme The Hidden Life of Dogs l’ouvrage se fonde sur l’observation de ses propres chiens et de ceux de ses voisins.

OuvragesModifier

Elizabeth Marshall Thomas a écrit et publié :

  • The Harmless People (1959)
    • dt. Meine Freunde, die Buschmänner : bei den Nomaden der Kalahari (1962)
  • Warrior Herdsmen (1965)
  • Reindeer Moon (1987)
  • The Animal Wife (1990)
    • dt. Die Frau des Jägers (1995)
  • The Hidden Life of Dogs (1993)
  • The Tribe of Tiger : Cats and Their Culture (1994)
  • Certain Poor Shepherds : a Christmas Tale (1996)
  • The Social Life of Dogs (2000)
  • Wild Discovery Guide to Your Cat: Understanding and Caring for the Tiger Within (2000)
  • The Old Way: A Story of the First People (2006)
  • The Hidden Life of Deer (2009)

Notes et référencesModifier

  1. Sylvia Plath elle aussi soumit une nouvelle qui reçut un prix.

Liens externesModifier