Ouvrir le menu principal
Elida Almeida
Festival du Bout du Monde 2018 - Elida Almeida - 018.jpg
Elida Almeida en concert lors du Festival du Bout du Monde 2018.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine

Elida Almeida, née le dans la ville de Pedra Badejo, dans l’île de Santiago, est une chanteuse capverdienne.

BiographieModifier

Elle a eu une enfance difficile, dans les montagnes de Santiago, est mère à 17 ans, mais chante à l’église, où elle se forme à la technique vocale, et écoute la radio : « Je suis née et j’ai grandi dans une zone qui n’a pas d’électricité, même maintenant. Notre seul divertissement était une radio à pile », dit-elle. Puis elle travaille sur une des radios communautaires comme DJ et présentatrice, chantant là encore, souvent, par-dessus les morceaux qu'elle passe. Elle écrit ses premières compositions, dont Nta Konsigui (je vais réussir)[1].

Elle se présente à des concours locaux, qu’elle remporte, puis chante dans des bars du Cap Vert, et commence à se faire connaître[2]. Le producteur franco-cap-verdien José da Silva, à l'origine de la notoriété de Cesária Évora, s'intéresse à son parcours : elle a un style bien différent de la chanteuse la plus connue de morna coladeira cap-verdienne, est davantage influencée par le funaná, le batuque, les rythmes inventés par des esclaves déserteurs, mais possède une sincérité similaire dans son expression[1]. Moins de deux ans plus tard, son premier album, Ora doci, Ora margos sort, au Cap-Vert en décembre 2014 puis au Portugal et en France, suivi des premiers concerts en France et aux États-Unis. En 2015, elle participe notamment au Festival Musiques Métisses en mai à Angoulême, et est pour la première fois sur scène à Paris, le même mois[2]. En novembre 2015, elle est désignée lauréate du prix Découvertes de RFi, désigné par un jury présidé par la malienne Oumou Sangaré[3],[1]. Elle se produit ensuite sur le continent africain, notamment en ouverture du festival des musiques urbaines d'Anoumabo (FEMUA)[4], et à la 10e édition du festival de jazz de Kinshasa ou JazzKif[5].

DiscographieModifier

Albums

  • Ora doci, Ora Margos (décembre 2014 - publié par Harmonia au Cap-Vert)[6]
  • Ora doci, Ora Margos (mai 2015 - publié par Lusafrica dans le reste du monde)
  • Kebrada (Octobre 2017 - Lusafrica)

EP

  • Djunta Kudjer (mars 2017 - Lusafrica)

Singles

  • Txika (juillet 2016 - Lusafrica)[7]
  • Di Mi Ku Di Bo (janvier 2017 - Lusafrica)[8]
  • É Zonban feat Djodje (juillet 2017 - Lusafrica)[9]
  • Sou Free (Mo Laudi Remix) feat Flavia Coelho (juillet 2018 - Lusafrica)[10]
  • Homi Nha Amiga feat Elji Beatzkilla (juin 2019 - Lusafrica)
  • Ta Due avec Roberta Campos (octobre 2019 - Lusafrica)

Duos

  • Nhu Santiagu avec Lura dans son album Herança (2015)

AccompagnateursModifier

Elle est accompagnée de Nelly Cruz, une guitariste bassiste, de Diego Gomes au clavier, du batteur Magik Santiago, et du guitariste Hernani Almeida, qui a signé également les arrangements des titres de l'album Ora doci, ora morgas[11].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (pt) « Elida Almeida lança primeira música – disco deve sair brevemente », A Naçã,‎ (lire en ligne).
  • (pt) « Elida Almeida emociona-se no lançamento do álbum », A Naçã,‎ (lire en ligne).
  • Guillaume Thibault, « Elida Almeida, la tornade musicale du Cap-Vert », Radio France international,‎ (lire en ligne).
  • Eg, « Elida Almeida (Cap Vert) lauréate du prix Découvertes RFI 2015 », L'Express de Guinée,‎ (lire en ligne).
  • Adrien Barbier, « Elida Almeida, nouvelle pépite du Cap Vert », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Églantine Chabasseur, « Elida Almeida, ombre et lumière », Radio France international,‎ (lire en ligne).
  • L. Daku, « Revivez le concert de la lauréate du prix Découvertes RFI Elida Almeida », Radio France international,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction Lebadi, « Musique: Elida Almeida ouvre le Femua 2016 à Abidjan », Lebadi.net,‎ (lire en ligne).
  • Jude Bilanda, « JazzKif : la Capverdienne Elida Almeida s’est produite à Kinshasa », Radio Okapi,‎ (lire en ligne).
  • (pt) « CVMA 2016: Élida Almeida é a artista mais premiada e Hélio Batalha revelação », A Naçã,‎ (lire en ligne).
  • Rosny Ladouceur, « Les complices d’Elida Almeida », Le National,‎ (lire en ligne).
  • (pt) Ana Maria Ribeiro, « Portugal ouve música neste fim de semana », Correio da Manhã,‎ (lire en ligne).
  • « Elida Almeida, le live de la matinale », France Musique,‎ (lire en ligne).

WebographieModifier