Eli Long

Général de l'armée de l'Union

Eli Long
Eli Long
Eli Long

Naissance
Comté de Woodford, État du Kentucky
Décès (à 65 ans)
Plainfield, État du New Jersey
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Army flag.gif US Army
Grade Army-USA-OF-07.svg Major général
Années de service 1856 – 1867
Commandement 4th Ohio Cavalry
2e division, corps de cavalerie, division militaire du Mississippi
Conflits Guerre de Sécession

Eli Long () est un général de l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession.

Avant la guerreModifier

Long naît le dans le comté de Woodford, au Kentucky, et est diplômé de l'institut militaire du Kentucky en 1855[1],[2]. En 1856, il est nommé second lieutenant dans le 1st U.S.Cavalry, qui sert dans plusieurs avant-postes sur la frontière et, occasionnellement, luttant contre les Indiens hostiles. Il est promu au premier lieutenant le .

Guerre de SécessionModifier

Long sert sur le théâtre occidentale de la guerre de Sécession. Au début de la guerre, le , Long est promu capitaine dans le 1st U.S. Cavalry. Le , il est transféré dans le 4th U.S. Cavalry. Au 31 décembre 1862, Long est blessé à l'épaule gauche lors de la bataille de Stones River, alors qu'il commande la compagnie K du régiment[3].

Le , Long est nommé colonel du 4th Ohio Cavalry, un régiment qui, récemment, s'est rendu au guérillero confédéré, le brigadier général John Hunt Morgan. Long améliore le moral du régiment et le conduit lors de la campagne de Tullahoma. Il commande le régiment de la brigade de la deuxième brigade de la deuxième division, du corps de cavalerie du département du Cumberland entre mars 1863, et le , servant y compris lors de la bataille de Chickamauga. Long est blessé au côté gauche lors de la bataille de Farmington, dans le Tennessee le . Il se distingue lors de la campagne d'Atlanta où il subit une blessure à la tête lors de la bataille de Jonesboro, en Géorgie, le et des blessures au bras droit et à la cuisse droite lors de la bataille de Lovejoy's Station, en Géorgie, le . Long obtient des brevets de commandant, lieutenant-colonel et de colonel dans l'armée régulière des États-Unis pour « bravoure et services méritoires » à la bataille de Farmington, à la bataille de Fort Sanders (Knoxville) dans le Tennessee et à la bataille de Lovejoy's Station en Géorgie, respectivement.

Le , le président Abraham Lincoln nomme Long en tant que brigadier général de l'armée des volontaires, avec une date de prise de rang à partir du même jour[4]. Le président soumet la nomination au Sénat des États-Unis le et le Sénat américain confirme la nomination le . Entre le et le , Long commande la deuxième division du corps de cavalerie de la division militaire du Mississippi sous les ordres du major-général James H. Wilson. Le , à l'occasion du raid de Wilson, Long est gravement blessé à la tête lors de la bataille de Selma, en Alabama. Au cours de cette bataille qu'il mène la deuxième division lors d'une charge contre les retranchements qui aboutit à la prise de cette ville.

Pendant la guerre de Sécession, Long est blessé à cinq reprises et est également cité pour acte de bravoure à cinq reprises. Le , le président Andrew Johnson propose Long pour une nomination au brevet de major-général des volontaires, avec une date de prise de rang au , et le Sénat américain confirme la nomination, le [5].

Après-guerreModifier

Long quitte le service des volontaires le . Le , le président Andrew Johnson propose Long pour une nomination pour le brevet de brigadier général dans l'armée régulière des États-Unis, avec une date de prise de rang au , pour acte de bravoure lors de la bataille de Selma, et le Sénat américain confirme la nomination, le [6]. Le , le président Andrew Johnson propose Long pour une nomination pour le brevet de major général dans l'armée régulière, avec une date de prise de rang au , pour ses services au cours de la guerre, et le Sénat américain confirme la nomination le [7].

Après avoir recouvré de la blessure subie lors de la bataille de Selma, Long est affecté au commandement du district militaire du New Jersey. Long part en retraite de l'armée américaine, avec le grade plein de major général des États-Unis, le [8],[9],[10]. Il vit ensuite à Plainfield, au New Jersey, gagnant sa vie en tant qu'avocat et greffier d'arrondissement. Il décède le 5 janvier 1903, après une opération dans un hôpital de New York City. Eli Long est enterré dans le cimetière de Hillside à Plainfield.

Notes et référencesModifier

  1. Shown as Frankfort Military Academy in Eicher, 2001, p. 352.
  2. Eicher, John H., and David J. Eicher (en), Civil War High Commands. Stanford: Stanford University Press, 2001. (ISBN 0-8047-3641-3). p. 352
  3. Warner, Ezra J. Generals in Blue: Lives of the Union Commanders. Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1964. (ISBN 0-8071-0822-7). pp. 283-284
  4. Eicher, 2001, p. 724
  5. Eicher, 2001, p. 713
  6. Eicher, 2001, p. 735
  7. Eicher, 2001, p. 708
  8. Eicher, 2001, p. 702
  9. Subsequently, his rank was reduced to full brigadier general as part of an overhaul of the army's pay and rank system required by a law passed March 3, 1875, which under General Orders 33, March 23, 1875, reduced the rank of 19 retired officers while increasing that of Brigadier General Samuel Crawford, according to the rank they held on the date they were wounded, with minor exceptions.
  10. Adjutant-General's Office, United States. Military Secretary's Dept., Index of General Orders, Adjutant General's Office Washington, D.C.: Government Printing Office, 1875

BibliographieModifier

Voir aussiModifier