Ouvrir le menu principal

El Clan

film sorti en 2015 et réalisé par Pablo Trapero
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clan (homonymie).
El Clan
Réalisation Pablo Trapero
Scénario Pablo Trapero
Julian Loyola
Esteban Student
Acteurs principaux
Sociétés de production El Deseo
Matanza Cine
Kramer & Sigman Films
Pays d’origine Drapeau de l'Argentine Argentine
Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre Film de gangster, film politique
Durée 112 minutes (1 h 52)
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

El Clan est un film argentino-espagnol réalisé par Pablo Trapero, sorti en 2015. Interprété par Guillermo Francella et Peter Lanzani, il est basé sur l'histoire du clan Puccio (en) qui a sévi en Argentine au début des années 1980.

Le film est sélectionné comme entrée argentine pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère lors de la 88e cérémonie des Oscars 2016.

Sommaire

SynopsisModifier

Arquímedes Puccio est un ancien des services secrets qui se retrouve sans emploi après la guerre des Malouines. Il organise alors des kidnappings, séquestre les victimes dans sa maison et exige des rançons. Son fils Alejandro, star montante du rugby au sein du Club Atlético San Isidro, participe à ces opérations.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Source et légende : version française (VF) selon le site RS Doublage[1] et selon le carton de doublage.

AccueilModifier

PublicModifier

El Clan rencontre un vif succès auprès du public argentin et bat des records d'audience[2] totalisant 2 613 558 spectateurs[3].

CritiqueModifier

El Clan reçoit dans l'ensemble des critiques positives dans les médias français[4].

Guillermo Francella, célèbre acteur comique argentin ici à contre emploi, interprète brillamment un Arquímedes Puccio terrifiant et magnétique[5] que ses meurtres commis en famille laisse complètement insensible et sans remords après avoir participé aux crimes de masse commandités par l'État[6]. Ce pater familias inflexible entretient avec son fils aîné, Alejandro, une relation faite d'autorité et de manipulation perverse qui sous-tend tout le film[7]. Peter Lanzani, un ancien rugbyman devenu acteur, incarne avec justesse un Alejandro parfois saisi de remords mais dont le combat intérieur est perdu d'avance face à ce père charismatique et démoniaque[8]. De même, l'emprise qu'il exerce sur toute la famille qu'il contraint au silence et à la surdité alors que les victimes hurlent dans le sous-sol, pose la question du libre arbitre tandis que celle de la banalité du mal s'impose face à des protagonistes qui agissent sans état d'âme[9].

La réalisation de Pablo Trapero est maîtrisée en particulier dans les plans séquences : il filme ce fait divers comme un thriller à l'américaine[10]. Les critiques notent sa filiation avec Martin Scorsese, jugée le plus souvent positive, certains la trouve cependant écrasante. Ces derniers déplorent également que Trapero ait privilégié l'académisme et l'efficacité, voire le décoratif, au détriment de la candeur de ses premiers films[11].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Nominations et sélectionsModifier

Sélectionné pour représenter l'Argentine aux Oscar du meilleur film en langue étrangère 2016

Notes et référencesModifier

  1. Fiche du doublage français du film sur RS Doublage
  2. Les temps forts de 2016 sur les écrans de Thomas Sotinel dans Le Monde, 20 janvier 2016
  3. Desempeño de películas argentinas en 2015 Noticiasdelososcar, 21 décembre 2015
  4. L'agrégateur de critiques d'Allociné lui attribue la note moyenne de 3,4/5 sur un total de 19 critiques.
  5. « El Clan », le silence des agneaux de Jean-Claude Raspiengeas dans La Croix, le 9 février 2016
    Notre belle famille de Sébastien Uguen sur Avoir-alire.com, 3 février 2016
  6. Critique de Pierre Murat dans Télérama
  7. Critique de Vanina Arrighi de Casanova dans Première
    Normalisation académique de Morgan Pokée sur Critikat.com, 9 février 2016
  8. « El Clan », le silence des agneaux de Jean-Claude Raspiengeas dans La Croix, le 9 février 2016
  9. Critique de Pierre Murat dans Télérama
    « El Clan » : un thriller argentin fascinant au succès mérité de Jacques Mandelbaum, Thomas Sotinel et Olivier Clairouin dans Le Monde, 10 février 2016
  10. Notre belle famille de Sébastien Uguen sur Avoir-alire.com, 3 février 2016
    Critique de Pierre Murat dans Télérama
  11. Normalisation académique de Morgan Pokée sur Critikat.com, 9 février 2016
    Trapero se prend (un peu trop) pour le Scorsese argentin en recréant la saga réelle d’une famille de kidnappeurs des eighties de Vincent Ostria dans Les Inrocks, 5 février 2016
  12. Mostra de Venise : le cinéma latino-américain à l’honneur de Franck Nouchi sur Le Monde, 12 septembre 2015

AnnexesModifier