Ouvrir le menu principal

EJM

chanteur français
(Redirigé depuis Ejm)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EJM (homonymie).
EJM
Description de l'image Ejm.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Jean-Michel Émilien.
Naissance Vitry-sur-Seine, Val-de-Marne, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, producteur, animateur socioculturel
Genre musical hip-hop, rap français
Instruments Voix
Années actives Depuis 1989
Labels BMG, GPROD

EJM, de son vrai nom Jean-Michel Émilien, né à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, est un rappeur et animateur socioculturel français. En 2012, il confie résider à Maisons-Alfort[1].

BiographieModifier

Émilien est né à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, et a grandi dans le quartier de la Commune-de-Paris[1]. Il entre dans le mouvement des années hip-hop dans les années 1980 avec le break et le graffiti[2]. EJM explique : « On dit souvent que c'est la ville [Vitry] où est née le rap en France. On jouait quand même la concurrence avec les crews du 9-3[2]. »

Habitué des sessions radiophoniques sur Radio Nova dans l'émission Deenastyle[3], EJM commence sa carrière musical en 1989, avec un titre évocateur, Nous vivons tous, qui est pour le public un classique du rap français. Il signe sur la major BMG en 1990, avec laquelle il publie le single Je veux du cash en 1990, le mini-LP État de choc en 1991 et l'album La Rue et le Biz en 1993.

En 1995, après sa rupture de contrat avec BMG, il se lance en indépendant et monte son label G'PROD. Il sort deux albums sur son label GPROD, La G'Squat et Controverse. Il fait par la suite des albums avec quelques expérimentations musicales, Mightybob et Freestyle Linguistique en 1995 Yellow Prod et No One Is Innocent.

Le 17 octobre 2011, un documentaire intitulé EJM Qui est-il est mis en ligne[4]. En avril 2012, un documentaire intitulé Himalaya, hymne à la rue concernant les rappeurs de Vitry-sur-Seine, dont EJM, est diffusé gratuitement au Trois-Cinés Robespierre[5].

DiscographieModifier

Albums studioModifier

  • 1993 : La Rue et le Biz

EPs et singlesModifier

  • 1990 : Je veux du cash (single)
  • 1991 : État de choc (EP)
  • 1997 : Controverse

Albums produitsModifier

  • 1996 : G'Squat - Album Concept Volume 1 (G'Prod)

Compilation et mixtapesModifier

  • 1989 : Nous vivons tous (Earthquake Sound System - Assis Sur Le Rythm Posés Sur La Version)
  • 1990 : Élément dangereux (Rapattitude)
  • 1995 : Freestyle linguistique (Remixx By Chris The French Kiss) (Freezone 2: Variations On A Chill)
  • 1990 : J'veux du cash
  • 1995 : Fêle (Time Bomb - Volume 1)
  • 1996 : Le Lynx (G'Squat - Album Concept Volume 1)
  • 1997 : Freestyle linguistique (La Yellow Collection)
  • 2001 : Exagone (Hexagone 2001)

ApparitionsModifier

  • 1995 : No One Is Innocent (EJM / Timide Et Sans Complexe - Antipolitique)
  • 1995 : GigaleegangSound (Jungle Vibes 2)
  • 1997 : La Solidarité noire (Tout Simplement Noir – Le Mal de la Nuit)
  • 1997 : Check L'Intellect (Silent Poets – For Nothing)
  • 2005 : Monde violent (Alibi Montana – Numéro D'Écrou 8460-F)
  • 2005 : HLM (Divers Faits – Édition val de marne)
  • 2007 : Check L'Intellect (Silent Poets – Ultimate Collection : Sound of Silence Vol.02)
  • 2009 : Rap and Roll (Dee Nasty – System Dee)
  • 2009 : La solidarité noire (Tout Simplement Noir – Classics)
  • 2010 : Faut nous laisser en paix (Need 127 – History)
  • 2010 : Sale temps pour un bronzé (Le Téléphone Arabe - Renégat)

DVDModifier

  • 2002 : Rap attack (documentaire de Chimiste)
  • 2010 : Laxagone (documentaire de Jltisme et Alpeacha)
  • 2012 : EMJ, Qui est il ? (documentaire de Mehdi Bara)

Notes et référencesModifier

  1. a et b « EJM, le vétéran », sur Le Parisien, (consulté le 24 avril 2016).
  2. a et b « La première fois qu'on portait un regard sur la banlieue », sur Le Parisien, (consulté le 24 avril 2016).
  3. « Rapper en 1989 : le Deenastyle (1) », sur surunsonrap.hypotheses.org, (consulté le 24 avril 2016).
  4. « EJM Qui est-il ? Le film arrive ! », sur booska-p, (consulté le 24 avril 2016).
  5. « Générations rappeurs de Vitry-sur-Seine », sur Le Parisien, (consulté le 24 avril 2016).

Liens externesModifier