Ouvrir le menu principal

Edmond (pièce de théâtre)

Pièce de théâtre d'Alexis Michalik (2016)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edmond.

Edmond (pièce de théâtre)
Auteur Alexis Michalik
Pays France
Genre comédie
Version originale
Langue français
Titre Edmond
Éditeur éditions Albin Michel
Lieu de parution Théâtre du Palais Royal
Date de parution 2016
Date de création 2016
Lieu de création Théâtre du Palais Royal
Version française
Lieu de parution Théâtre du Palais Royal
Metteur en scène Alexis Michalik

Edmond est une pièce de théâtre d'Alexis Michalik créée au Théâtre du Palais Royal, à Paris, en 2016. C'est une pièce comique qui retrace, avec quelques libertés, la fin de l'élaboration par le dramaturge français Edmond Rostand de sa pièce de théâtre fameuse, Cyrano de Bergerac, en 1897. La pièce est récompensée lors des Molières 2017. Elle fait l'objet d'adaptations en bande dessinée puis au cinéma.

IntrigueModifier

Edmond retrace la difficile création de la pièce Cyrano de Bergerac par Edmond Rostand.

Le jeune Edmond Rostand, encore peu connu du public, ne connaît pas le succès avec sa dernière tragédie La Princesse lointaine incarnée par la grande Sarah Bernhardt.

Tous le poussent à écrire rapidement une comédie : ce sera Cyrano de Bergerac.

Fiche techniqueModifier

  • Mise en scène : Alexis Michalik
  • Scénographie : Juliette Azzopardi
  • Costumes : Marion Rebmann
  • Musique : Romain Trouillet
  • Lumières : Arnaud Jung
  • Production : Théâtre du Palais Royal

Distribution doubleModifier

Élaboration de la pièceModifier

Alexis Michalik conçoit d'abord un scénario de film, mais le projet n'avance pas faute de réalisateur intéressé et de fonds suffisants. Quelque temps après, au cours d'un séjour à Londres, Michalik assiste à une pièce de théâtre adaptée du film Shakespeare in Love (qui raconte l'élaboration par William Shakespeare de sa tragédie Roméo et Juliette). Cela lui donne l'idée de transformer son scénario en pièce de théâtre. Il obtient l'autorisation de ses producteurs, puis monte la pièce au Théâtre du Palais-Royal. C'est l'occasion pour lui de corriger en profondeur son scénario et de le "tester"[1].

Accueil critiqueModifier

Sur le blog "Coup de théâtre" du journal Le Monde[2], Judith Sibony salue dans Edmond « une comédie joyeuse et remplie de bons mots » qui « tourne en dérision la notion même d'auteur à succès, mettant à distance – peut-être pour donner à y réfléchir – cette abyssale notion de succès ». Dans l'hebdomadaire culturel Télérama, Emmanuelle Bouchez livre une critique favorable de la pièce, dont elle apprécie le rythme et la capacité à reconstituer à la fois les débuts d'Edmond Rostand et toute une époque de l'histoire du théâtre français. Elle lui reproche cependant quelques entorses à la chronologie réelle (Ravel y est montré en train de réfléchir à son fameux Boléro, qu'il ne compose en réalité que trente ans plus tard) et quelques cabotinages ou effets trop appuyés, quoique elle trouve les acteurs globalement convaincants[3].

Dans Libération, Philippe Lançon est plus réservé[4] : il voit dans Edmond une « pochade bien-pensante, pleine de clichés, plutôt mal jouée mais bien ficelée, qui fait les beaux jours du Théâtre du Palais-Royal et qui (...) alimente sa gloire, sinon sa postérité ». Selon lui, le spectacle, « écrit et monté comme un vaudeville », « replie le personnage de Cyrano sur celui de Rostand », ce qui rend la pièce moins intéressante à ses yeux que le Cyrano de Bergerac de Rostand, puisque Cyrano est un personnage qui échoue et évoque chez chaque spectateur la part d'échec qu'il recèle, tandis que le Rostand de Michalik semble condamné au succès. La pièce multiplie à ses yeux les clichés, « tant qu’on ne sait plus trop si c’est par faiblesse ou pour faire caricature d’époque ». Lançon remarque aussi quelques libertés prises avec la réalité historique : la pièce montre Rostand n'ayant encore aucune idée de sujet pour sa pièce un mois avant la première, alors qu'en réalité Rostand s'intéressait à Cyrano de Bergerac depuis ses années de lycée.

DistinctionsModifier

En 2017, Edmond remporte cinq récompenses lors des Molières[5] :

AdaptationsModifier

Bande dessinéeModifier

Edmond fait l'objet d'une adaptation en bande dessinée scénarisée par Alexis Michalik et Léonard Chemineau et dessinée par Léonard Chemineau, parue aux éditions Rue de Sèvres fin 2018[6].

CinémaModifier

La pièce fait l'objet d'une adaptation au cinéma sous le même titre, réalisée par Alexis Michalik en janvier 2019, avec un casting composé de Thomas Solivéres, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner et Clémentine Célarié[7].

RéférencesModifier

  1. Alexis Michalik : « Avec "Edmond", je veux raconter les difficultés de la création », interview d'Alexis Michalik sur le site du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC). Page consultée le 10 janvier 2019.
  2. D’Edmond Rostand à Alexis Michalik : métaphysique du succès, billet de Judith Sibony sur le blog "Coup de théâtre" du journal Le Monde le 26 septembre 2016. Page consultée le 9 janvier 2019.
  3. “Edmond” récompensée aux Molières 2017 : que vaut vraiment la pièce d'Alexis Michalik ?, article d'Emmanuelle Bouchez sur Télérama le 22 octobre 2016. Page consultée le 9 janvier 2018.
  4. «Edmond» : à la fin de l’envoi, Michalik louche, article de Philippe Lançon dans Libération le 1er juin 2017. Page consultée le 9 janvier 2019.
  5. L'étrange palmarès des Molières 2017, article d'Emmanuelle Bouchez dans Télérama le 30 mai 2017. Page consultée le 9 janvier 2019.
  6. Critique de la BD Edmond sur Planète BD. Page consultée le 9 janvier 2019.
  7. « La pièce de théâtre "Edmond" adaptée au cinéma », sur www.europe1.fr (consulté le 14 décembre 2017)

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier