Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orezza (homonymie).

L'eau d'Orezza est une eau minérale gazeuse corse dont la source se trouve à Rapaggio, en Haute-Corse.

Les thermes d'Orezza

SituationModifier

La source se situe au lieu-dit Acqua acitosa, au N-NO du village de Rapaggio en Castagniccia, à 410 m d'altitude, dominant le Fium'Alto, à environ 800 m (distance orthodromique) du village de Piedicroce sur l'autre rive du fleuve.

Le site des Eaux d'Orezza se trouve dans l'ancienne piève d'Orezza d'où elle tient son nom.

Accès routiersModifier

Le site est desservi par la route D46 qui relie Campana à Parata (Monacia-d'Orezza) ; il est accessible par une voie principale, la route D506, depuis sa jonction avec la RT 10 (ex-RN 198) dans l'agglomération de Folelli.

L'histoire des Eaux d'Orezza.Modifier

 
La source d'Orezza

Orezza est une eau qui provient du parc naturel régional de Corse.

 
Fontaine offerte par M.Mora pour les visiteurs.
 
Une étiquette, datant des années 1980, de limonade OR, produite par la société des eaux d'Orezza, en Corse

Depuis l’Antiquité, plus exactement près du village de Rapaggio, coule une source nommée « Sorgente Sottana » qui jaillit des entrailles d’un sol. L'eau minérale Orezza était déjà appréciée par les romains pour ses vertus curatives.

L’histoire d’Orezza est depuis toujours intimement liée à celle de l’Ile de Beauté. En effet, Pascal Paoli, avait pour habitude de venir se ressourcer à Rapaggio afin d’y boire l’eau minérale Orezza. La réputation des propriétés thérapeutiques de cette eau naturellement gazeuse et riche en fer, fait le tour de l’Europe. Mais il faudra attendre 1856 pour que l’exploitation de la source soit officiellement autorisée par décret ministériel. Napoléon III lui a décerné en 1865 la Médaille d’Or à l’exposition générale Corse. Les observations de nombreux médecins dont celles du Docteur Pascal Zuccarelli, qui étudia pendant plusieurs années la composition et les effets de l’eau minérale Orezza, confirmèrent ses vertus curatives dans les cas graves d’anémies. Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, elle fut vendue dans les officines pharmaceutiques. Mais d'années en années, Orezza se fait de plus en plus rare jusqu’à même disparaître des tables insulaires et même finalement s’éteindre complétement en 1995, suite à l’arrêt de l’exploitation de la source.

François Xavier Mora, un patron d’industrie internationale, originaire de Corse et président d’un célèbre groupe de champagne, et sa femme Marie-Laurence Mora, croient en la rentabilité de l'affaire. Il fondera en 1998, la Société Nouvelles des Eaux Minérales d’Orezza qui reprend la concession de la source « Sorgente Sottana ». Il faudra près de deux ans pour relancer comme il se doit l’exploitation. Enfin à l’été 2000, la bouteille Orezza fait son retour en Corse, en France continentale et à l’Étranger. Le site dispose dorénavant d’un complexe industriel et d’un laboratoire d’assurance qualité, qui emploient à l'année une trentaine de salariés. Ce fut un renouveau économique pour la région. L’eau minérale Orezza met une vingtaine d’années à parvenir à la nappe où elle est prélevée. Vingt ans au cours desquels elle prend le temps de se purifier et de s’enrichir des sels minéraux et des carbonates de fer dans les capillarités du sous-sol fécond de la Castagniccia, et ce totalement à l’abri de toute pollution. Embouteillée directement sur place, elle demeure inimitable de par la légèreté et la pureté gustative de ses bulles. Ce gaz carbonique préserve des microorganismes. L’eau minérale Orezza présente une absence totale de nitrates et de nitrites, même dans sa version eau plate, la dernière création de Marie-Laurence Mora et de sa fille qui continuent l’œuvre de François Xavier et qui a été lancée en exclusivité à l’occasion des Rolex Masters Series de Monte Carlo. Par ailleurs elle contient une faible teneur en sodium. L’usine permet l’extraction et la mise en bouteille d'environ 12 millions de flacons par an.

Les visites du site historique et de la chaîne de production ne sont plus possibles, individuellement ou en groupe, en raison de normes d'hygiène et de sécurité. De ce fait, M. Mora a offert une fontaine pour que les visiteurs puissent se désaltérer avec l’eau d'Orezza, sans avoir à pénétrer dans l'usine. Malheureusement suite à un orage en 2017 la Fontaine a été détruite et l'accès à la source n'est plus possible pour les visiteurs.

L'ancien établissement thermal, actuellement usine de mise en bouteilles des eaux minérales, en propriété privée, est repris à l'inventaire général du patrimoine culturel[1].

Voir aussiModifier