Ouvrir le menu principal

Durango (bande dessinée)

série de bande dessinée
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durango.

Durango
Série
Scénario Yves Swolfs
Dessin Yves Swolfs
Thierry Girod Iko
Couleurs Stephan Swolfs
Dominique de Hollogne
Sophie Lafon
Jocelyne Charrance
Genre(s) western

Personnages principaux Durango, le pacificateur

Éditeur Les Archers
Dargaud
Alpen publishers
Les Humanoïdes Associés
Soleil
Première publication 1981
Nb. d’albums 17

Durango est le héros éponyme d’une série de bande dessinée créée par Yves Swolfs, fan depuis son plus jeune âge de westerns spaghetti. Pour son personnage, l’auteur s’est inspiré de celui joué par Jean-Louis Trintignant dans le western italien Le Grand Silence[A].

AuteursModifier

  • Scenarii : Yves Swolfs
  • Dessins : Yves Swolfs (tomes 1 à 13), Thierry Girod (tomes 14 à 16), Iko (tome 17)
  • Couleurs : Stephan Swolfs, Dominique de Hollogne, Sophie Lafon, Jocelyne Charrance, Stéphane Paitreau

SynopsisModifier

Le personnage principal est un homme solitaire, surnommé « le pacificateur ». Il ne tue que par légitime défense. À partir du deuxième tome, Durango perd l’usage de sa main droite. Il devient alors vite habile de la main gauche et achète un Mauser C96, première arme automatique, qui lui offre des avantages certains compensant son handicap.

RésumésModifier

Les chiens meurent en hiver : l’histoire, assez classique, emprunte au film Je suis un aventurier les figures du riche éleveur qui tyrannise la région, de l’hôtesse de saloon au grand cœur et du justicier solitaire. Le scénario est basé sur celui du Grand Silence. Au Wyoming, un potentat local emploie une bande de tueurs pour éliminer la concurrence des petits éleveurs, en les accusant de vol de bétail. Durango, un pistolero que sa réputation précède, est appelé en renfort par son frère. Lorsqu’il arrive à White Valley, c’est pour apprendre la mort de ce dernier, tué par le chef de la bande Reno. Aidé de Rosie, prostituée fugitive, il décime les mercenaires. Dans l’action, Durango perd l’usage de sa main droite, Rosie est tuée en lui sauvant la vie.

Les Forces de la colère : Durango recouvre lentement des blessures reçues lors de l’affrontement précédent. Il ne peut se déplacer qu’avec une béquille et est hébergé par Sean, un vieil homme, non loin de Peacefull Church dont les habitants, croyants et pacifiques, sont hostiles à sa présence. La vie de la bourgade est soudain troublée par l’irruption de « Crazy » Joe Callahan et de ses fils, qui viennent de dévaliser une banque. Un des fils est tué alors qu’il tentait de violer la fille de ses hôtes. Quand le cadavre est retrouvé, Callahan menace d’exercer des représailles sur toute la population si le coupable ne lui est pas livré. Bien qu’inférieurs en nombre, Durango et les rares habitants armés tendent un traquenard aux hors-la-loi et parviennent à les exterminer. Quand le Marshall arrive enfin, Durango est déjà reparti, seul.

Piège pour un tueur : Durango, après avoir fait l'acquisition d'un pistolet automatique pour compenser le handicap de sa main droite, arrive dans la ville de Silverbridge, où il doit rencontrer son nouvel employeur. Ce dernier, M. Allen, avait déjà envoyé des hommes à sa rencontre mais ils ont été abattus par des tueurs que Durango a ensuite neutralisés définitivement. Malheureusement, Durango est drogué au saloon et se réveille au côté du cadavre d'Allen. Le shérif Jenkins l'arrête aussitôt, mais il parvient à s'échapper. Il finit par comprendre que son employeur désirait sa protection, afin de garder l'exploitation minière qu'il possédait. C'est un autre exploitant qui a fait tuer Allen. Grâce à la veuve de celui-ci, Durango remonte la piste des tueurs, et se retrouve en concurrence avec un pistolero anonyme. Il est chargé de mettre la main sur toutes les exploitations de la région. Après avoir remporté leur duel, Durango est obligé de fuir car il est toujours considéré comme un assassin.

Amos : à la frontière mexicaine, Durango aide un autre desperado dont la tête est mise à prix : Amos. Celui-ci lui propose de s'associer pour un temps avec lui et l'embarque dans une affaire de vente d'armes, destinées aux guérilleros mexicains. Cependant Durango est poursuivi par Logan, ancien partenaire du tueur anonyme de Silverbridge, et de Jenkins, l'ancien shérif. Amos, lui, est suivi de près par un agent de la Pinkerton, Charlie Siringo. Durango a une aventure avec la femme du marchand d'armes, un nommé Billings, qui tombe amoureuse de lui. Lorsque son mari trahira ses clients au profit de Logan, elle les préviendra, laissant assez de temps à Amos pour s'échapper. Durango sera capturé par Logan, puis sauvé par Siringo et emprisonné.

Sierra sauvage : Durango est sorti de prison, afin d'aider les Texas Rangers à traquer Amos au Mexique. Sa liberté sera définitive s'il revient avec Amos, mort ou vif. Mais Amos frappe le premier : il fait libérer Durango de ses anges gardiens par Ortega, son lieutenant, et l'accueille chez ses révolutionnaires, où il retrouve sa compagne. Durango va les aider à lutter contre les fédérales et les propriétaires fonciers. Il fait la rencontre d'un jeune Allemand, Max, qui souhaite rencontrer Amos, le grand révolutionnaire. Son arrivée dans la troupe provoque une scission chez les guérilleros, qui perdent les plus féroces d'entre eux au profit de l'armée mexicaine et de Logan, toujours à la poursuite de Durango. La bande d'Amos a récupéré de nombreuses armes, mais leurs anciens compagnons guident désormais l'armée vers eux.

Le Destin d’un desperado : dans le village où ils sont réfugiés, les révolutionnaires mexicains se retrouvent assiégés par l'armée. Ils sont rapidement balayés par les canons, la compagne de Durango est tuée. Seuls quatre hommes arrivent à se sortir du guêpier : Durango et Ortega d'un côté, Amos et Max (blessé) de l'autre. Logan, toujours à la poursuite de Durango, arrive à les coincer dans une vieille mission. Heureusement, l'intervention de Max (qui sera tué) permet à Durango, Amos et Ortega de mettre définitivement hors d'état de nuire Logan et ses hommes. Toutefois Amos a été grièvement touché ; Durango l'achève et ramène son cadavre aux États-Unis, afin d'obtenir sa libération et une amnistie.

Loneville : Durango sauve une fermière des meurtriers de son mari, peu avant d'arriver à Loneville. Il apprend que ces hommes font partie d'une bande de ravageurs dirigé par White Head. Ceux-ci s'en prennent à tous les habitants, et aucun notable ne tient à leur tenir tête. Une jeune orpheline s'attache à Durango, qui se retrouve la cible des tueurs pour avoir abattu six d'entre eux ; il décide d'intervenir lorsque l'orpheline est enlevée par la bande. Un mystérieux commanditaire finance White Head pour qu'il mette à sac la ville ; il s'agit en fait d'un notable, dont le compagnon avait été accusé d'un meurtre qu'il n'avait pas commis, et que les habitants avaient laissé pendre. Il se rachète en prévenant Durango d'une attaque de White Head mais est tué lors de celle-ci. Durango repart.

Une raison pour mourir : Durango est engagé par M. Steelgrave afin de le protéger ainsi que sa femme lors d'une partie de chasse. Cependant Lucy Steelgrave a d'autres projets : elle souhaite assassiner son mari avec la complicité d'une bande de desperados dont elle connaît bien le chef. Durango, séduit par Lucy, est assommé et Steelgrave est tué, tout comme ses employés. Un vieux cow-boy, Duncan, aide alors Durango à retrouver la bande de Lucy, qui commet de nombreux meurtres, au désespoir de cette dernière. Après un braquage conçu et mis en œuvre par Lucy et ses complices, Durango et Duncan anéantissent la bande, Lucy exceptée. Duncan avait prévenu que Lucy serait pour lui mais il est tué dans la bataille ; Durango apprend alors de la bouche de Lucy qu'il était son père, qui l'avait laissée aux mains d'une mère maquerelle.

L’Or de Duncan : Lucy Steelgrave et Durango suivent les dernières volontés de Duncan, qui voulait mettre sa fille à l'abri du besoin. Il a indiqué la cachette d'un trésor dans la région où il était autrefois shérif. Dans le même temps, un condamné nommé Ryan s'évade et part lui aussi à la recherche du trésor : il s'agit de l'ancien adjoint de Duncan, qui avait rassemblé le trésor en magouillant au cours de son mandat. Arrivés à destination, Durango et Lucy se font dérober la carte par la bande de Dragon Lily, une femme desperado. Aidés à contrecœur par Ryan, qui a besoin d'eux pour retrouver la cachette du trésor, ils réussiront à éliminer la concurrence, tout en laissant partir Ryan. Lucy s'installe à la tête d'un saloon, mais Durango repart.

La Proie des chacals : Durango abat trois cow-boys qui voulaient réduire en esclavage une jeune Indienne. Il est arrêté dans la ville suivante, dénoncé pour meurtre par l'un des survivants. Un Indien, à la recherche de sa compagne disparue dans le réseau de prostitution des Indiennes, le libère. Durango, par reconnaissance, l'aide à la retrouver. Ils passent la frontière mexicaine et éliminent Jaime Alonzo, le chef du réseau, ainsi que toute la bande du tueur fou Diego Chanas, avant de récupérer la compagne de l'Indien et de rentrer aux États-Unis.

Colorado : engagé par un employeur anonyme, Durango se retrouve à Nortonville, dirigée par M. Norton, grand propriétaire. Sa réputation de fine gâchette le fait recruter par le shérif Maxwell, aux ordres de Norton, qui sème la terreur parmi les pauvres habitants. Durant ce temps, un agent fédéral, sous une couverture de photographe professionnel, arrive lui aussi à Nortonville afin de découvrir les raisons de la disparition d'un collègue. Durango rencontre Célia Norton, son commanditaire et la fille de Norton, qui souhaite que Maxwell soit éliminé, arguant de la mauvaise influence qu’il exerce sur son père. Les mineurs de Nortonville essaient quant à eux d'organiser une résistance contre Maxwell, qui va bientôt découvrir que Durango est un agent double.

L’Héritière : laissé pour mort par Maxwell, Durango s'en sort et, aidé par les mineurs, fait évader Célia Norton de l'asile où elle a été enfermée par son père. Tous deux sont tombés amoureux l'un de l'autre, et c'est ensemble qu'ils échafaudent le plan pour reprendre le contrôle de la ville. Norton est tué par Maxwell mais Durango et les mineurs, sous le regard désapprobateur de l'agent fédéral, déciment les adjoints de Maxwell, qui sera finalement tué par Durango. Ce dernier décide ensuite de rester auprès de Célia.

Sans pitié : lors d'un hold-up à Nortonville dont Durango est témoin, quelques braqueurs réussissent à s'enfuir. Les volontaires pour la poursuite sont obligés de rebrousser chemin lorsque les fuyards se réfugient dans un autre comté ; seul Durango les suit et les abat tous sauf Louie Holedigger, un psychopathe. Le marshal Reton, du comté de Holwood, arrête Durango en prétendant qu’il est l'auteur des tueries, mais celui-ci est bientôt libéré après clarification. En fait, Reton est un ancien complice des exactions de Louie et finit par se ranger de son côté après avoir tué ses adjoints. Durango les éliminera tous deux.

Un pas vers l'enfer : Durango, prêt à accepter le poste de shérif de Nortonville et à devenir père, est brutalement privé des siens par des desperados chargés de forcer les propriétaires miniers à céder leurs exploitations à un conglomérat. Avide de vengeance, il suit la bande, dirigée par Lance Harlan, jusqu'à leur cible suivante, dont il se sert pour éliminer les criminels et découvrir les commanditaires.

El Cobra : Durango, toujours sur la piste des commanditaires de la mort de sa femme et de son enfant à naître, croise la route d'un autre tueur à gages, El Cobra, qui suit une piste semblable à la sienne, mais pour des raisons très différentes. Durango apprend que la personne à l'origine de ces exactions est un riche entrepreneur, M. Steiner. Celui-ci a missionné El Cobra pour abattre son intermédiaire, Will Lawrence, soupçonné de l'avoir doublé. Durango élimine El Cobra après avoir laissé la vie sauve à Will Lawrence.

Le Crépuscule du Vautour : Durango, sur la piste de M. Steiner, sauve une jeune indienne, Windbird. Il prend alors conscience du plan à vaste échelle élaboré par Steiner pour accaparer les terres de la tribu indienne des Washos dont les montagnes regorgent d’or. Durango tente de contrecarrer ce plan. En réaction Steiner fait enlever Windbird afin d'attirer Durango dans un piège. Lors de la confrontation, un jeune indien de la tribu des Washos met le feu au train de Steiner qui explose. Durango et Windbird sont les seuls survivants.

Jessie : après un affrontement mouvementé en Californie, Durango part soigner ses blessures auprès de son vieil ami, le shérif Larry Haynes, dans la paisible ville de Hancock… Le répit est hélas de courte durée, car un important transport de fonds est attaqué et les coupables restent introuvables, de même que le magot qu’ils ont volé ! Au même moment, la jeune Jessie débarque en ville et cherche des noises à Maxwell, le tenant du saloon local…

PublicationModifier

AlbumsModifier

  1. Les chiens meurent en hiver (1981)
  2. Les Forces de la colère (1982)
  3. Piège pour un tueur (1983)
  4. « Amos » (1984)
  5. Sierra sauvage (1985)
  6. Le Destin d’un desperado (1986)
  7. « Loneville » (1987)
  8. Une raison pour mourir (1988)
  9. L’Or de Duncan (1990)
  10. La Proie des chacals (1991)
  11. Colorado (1992)
  12. L’Héritière (1994)
  13. Sans pitié (1998)
  14. Un pas vers l’enfer (2006)
  15. El Cobra (2008)
  16. Le Crépuscule du Vautour (2012)
  17. Jessie (2016)

ÉditeursModifier

  • Édition des Archers : tomes 1 à 7 (première édition des tomes 1 à 7)
  • Dargaud : tomes 1 à 8 (première édition du tome 8)
  • Alpen publishers : tomes 1 à 13 (première édition des tomes 9 à 13)
  • Les Humanoïdes Associés : tomes 1 à 13
  • Soleil : tomes 1 à 17 (première édition des tomes 14 à 17)

Autour de la sérieModifier

Le choix des armesModifier

À l'image des westerns-spaghetti, Swolfs est précis dans la sélection des armes apparaissant dans les albums. Durango est ainsi armé d'un Colt Single Action Army puis d'un Mauser C96. Ses malheureux adversaires sont armés de Colt Peacemaker, de Remington 1875 ou de S&W N°3 mais aussi de coach guns, de carabines Winchester 1886, 1892 ou 1894 voire de Carabine Colt Lightning.

Références cinématographiquesModifier

Dans l'album Piège pour un tueur, lorsque Durango achète son pistolet automatique, le vendeur lui signale que « l'arme appartenait à un pistolero muet, abattu dans un coin perdu de l'Utah, l'hiver dernier ». Il s'agit (à nouveau) d'une référence au film Le Grand Silence, western spaghetti avec Jean-Louis Trintignant, dans le rôle du pistolero, et Klaus Kinski.

On peut aussi apercevoir le Bon (joué par Clint Eastwood dans Le Bon, la Brute et le Truand) page 32 du Tome 3 Piège pour un tueur.

Toujours dans le tome 3 Piège pour un tueur, la gare où débarque Durango au début de l'album est très similaire à celle du début du film "Il était une fois dans l'ouest".

Dans l'album Sans pitié, le marshal Reton est très certainement inspiré de l'acteur anglais John Cleese (les Monty Python)[réf. nécessaire] qui a tourné notamment dans Silverado, où il tenait le rôle d'un shérif.

Dans Jessie, le shérif Larry Haynes est inspiré par Timothy Olyphant lorsque ce dernier interprétait Seth Bullock dans la série Deadwood.

Dans Jessie, Franck est inspiré de Henry Fonda. Le décor intérieur du saloon tenu par Elmer et Angie est inspiré de celui présent dans le jeu red dead redemption. P.42, l'homme disant a Franck "on a un souci" est inspiré Jack Elam dans il était une fois dans l'Ouest.

Références à d'autres bandes dessinéesModifier

On peut apercevoir Lucky Luke à la page 11 de l'album L'or de Duncan. Il en est de même pour le lieutenant Blueberry et son compagnon Mc Clure à cheval de dos à la page 17 de l'album Sans pitié.

Voir aussiModifier

DocumentationModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

A  « [Le] personnage de Durango est une espèce d’archétype du héros de western italien — une sorte de synthèse entre Django, Silence et le(s) personnage(s) que Clint Eastwood incarnait dans les trois premiers westerns de Sergio Leone »[réf. nécessaire]

RéférencesModifier