Droits de tradition civiliste

systèmes juridiques

Les droits de tradition civiliste constituent un système juridique appelé aussi droit romano-germanique, droit romano-civiliste ou droit continental, mais aussi droit civil uniquement au Québec.

Les systèmes juridiques dans le monde.
Familles civilistes en Europe.
  • droit napoléonien
  • droit austro-allemand
  • droit civiliste mixte (indigène + napoléonien/austro-allemand)
  • droit scandinave
  • common law (droit non-civiliste)
  • droit mixte (common law + civiliste)

Le droit romano-civiliste est le plus fréquemment appliqué dans les systèmes juridiques du monde. Dans ce système, la principale source du droit se trouve dans les codes juridiques[1].

La tradition civiliste s'oppose à la common law, où la principale source du droit est la jurisprudence.

HistoireModifier

Le système puise ses origines dans le droit romain et constitue un système complet de règles, habituellement codifiées, qui sont appliquées et interprétées par des juges civils. Il provient du mouvement de synthèse du ius commune et des droits coutumiers locaux dont les étapes importantes sont la rédaction à la fin du XVIIe siècle des Lois civiles dans leur ordre naturel par Jean Domat, puis, à partir du début du XIXe siècle, la codification de certains corps de droits civils nationaux comme le Code Napoléon (ou Code civil des Français) et le Bürgerliches Gesetzbuch. Néanmoins, les droits écossais et sud-africain ne sont pas codifiés ; les droits nationaux d'Andorre, du Saint-Marin et des pays scandinaves restent eux aussi non ou peu codifiés.

Notes et référencesModifier

  1. Christian Bovet et Angela Carvalho, Glossaire juridique [suisse], Éditions Schulthess, , 230 p. (ISBN 978-3-7255-8536-6), p. 38 et 42.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier