Droits LGBT à Antigua-et-Barbuda

Droits LGBT à Antigua-et-Barbuda
Image illustrative de l'article Droits LGBT à Antigua-et-Barbuda
Localisation d'Antigua-et-Barbuda.
Dépénalisation de l'homosexualité  Non
Sanction  15 ans d'emprisonnement
Interdiction des thérapies de conversion  légale
Identité de genre  Non
Service militaire  Non
Protection contre les discriminations  Non
Mariage  Non
Partenariat  Non
Adoption  Non
Don de sang  Non

Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) à Antigua-et-Barbuda font face à des défis légaux non expérimentés par des citoyens non-LGBT. Un rapport sexuel entre deux hommes ou entre deux femmes peut entraîner une peine de cinq ans d'emprisonnement. La pratique de la sodomie monte la pénalité à 15 ans. La loi du Royaume-Uni ne s'y applique pas, une loi de 1995 criminalisant les actes homosexuels y est donc toujours pratiquée[1].

RéférenceModifier

SourceModifier