Dongfeng Motor Corporation

constructeur automobile chinois

东风汽车公司
Dongfeng Motor Corporation
logo de Dongfeng Motor Corporation
illustration de Dongfeng Motor Corporation

Création 1968
Fondateurs Mao Zedong
Forme juridique SA
Siège social Wuhan
Drapeau de Chine Chine
Direction Zhu Yanfeng (en) (PDT)
Activité Construction automobile
Produits Voitures, Camions, etc.
Société mère State-owned Assets Supervision and Administration CommissionVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Dongfeng Liuzhou Motor
Site web http://www.dfmc.com.cn

Chiffre d'affaires 601 501 280 000 renminbi ()[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net en augmentation 1,24 milliard d'euros (2013)[1]
+ 16 %

Dongfeng Motor Corporation (chinois : 东风汽车公司; Pinyin : Dōngfēng Qichē Gōngsī) est une entreprise chinoise qui fabrique des bus, des camions et des voitures en partie sous son nom et en partie dans des coentreprises avec diverses entreprises. À la fin de 2004, Dong Feng Motors employait 106 000 salariés[3].

Une Citroën Fukang 5 portes, vendue en Chine

Le groupe Dongfeng est le deuxième constructeur automobile chinois, derrière la SAIC, avec 3,810 millions de véhicules vendus en 2014 [4].

HistoireModifier

Dongfeng (Littéralement « Vent d'Est ») a été fondée à Wuhan en 1968. Elle a été implantée dans la province du Hubei, loin des côtes dans le cadre de la stratégie de « troisième front », pour le protéger d'une possible invasion par l'Est. Son capital est ouvert au privé depuis les années 2000. Il a aussi créé ses propres marques tout en gardant le logo Dongfeng :

Le , Dongfeng lance une marque de véhicules haut de gamme : Voyah. Fruit de deux années de développement secret, Voyah, dont le nom en mandarin Lantu (岚图) signifie « plan » ou, selon Dongfeng, « avenir merveilleux »[5].

Coopérations avec les entreprises françaisesModifier

Ce groupe est partenaire de Peugeot depuis les années 1990 au travers de la co-entreprise DPCA. Cette société fait fonctionner trois usines à Wuhan avec une capacité de production de 600 000 unités[6]. Le , la montée de Dongfeng au capital de PSA Peugeot Citroën, à hauteur de 750 millions d'euros, soit 14 % du capital de PSA, est officiellement validée par le conseil de surveillance de PSA[7].

Un accord est signé avec Renault le pour créer une coentreprise qui sera active en 2016 et produira des voitures en Chine[8]. L'accord en question a été validé le par les autorités chinoises. La coentreprise créée est basée à Wuhan, et sa capacité de production est estimée à 150 000 véhicules par an. En 2020, après avoir constaté son échec à vendre des véhicules thermiques en Chine, Renault met fin à sa collaboration avec Dongfeng pour se concentrer sur les véhicules électriques[9].

Après l'entrée au capital de PSA Peugeot Citroën, Dongfeng a présenté une "Numéro 1" reprenant les caractéristiques de la Citroën C6 mais dotée d'une carrosserie différente et destinée au marché chinois. Elle ne reprend cependant pas la technologie qui a fait le succès de Citroën, la suspension hydropneumatique[10].

En , une co-entreprise entre Faurecia et Dongfeng est créée. Le chiffre d'affaires espéré à terme de la co-entreprise est de 2 milliards d'euros[11].

PartenariatsModifier

Dongfeng est impliqué dans de nombreuses coentreprises :

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Joest Jonathan Ouaknine, Les voitures chinoises, Paris, Editions Complicités, , 128 p. (ISBN 978-2-35120-120-6).

Liens externesModifier