Ouvrir le menu principal

Les docks de Saint-Ouen sont un ancien ensemble industriel développé autour d'un bassin portuaire connecté à la Seine, situé sur la commune de Saint-Ouen-sur-Seine.

De nos jours, il désigne l'écoquartier en cours d'aménagement par Séquano Aménagement sur ce même site, entre le boulevard Victor-Hugo et le quai de Seine.

HistoireModifier

En 1830, un port, dit « gare d'eau », est implanté sur les bords de la Seine sur des terrains à usage agricole. Il est constitué d'un canal perpendiculaire à la Seine de 50 m de large, 600 m de long et 2,5 m de profondeur ; plus haut que la Seine, il est accessible grâce à une double-écluse de 3 m de haut. Il est suivi d’un bassin formant un port de 200 m de long et de 25 000 m2 de superficie[1].

En 1854, est créée la Société anonyme du chemin de fer et des Docks de Saint-Ouen. La ligne, exploitée à partir de 1862, est connectée à la ligne de Petite Ceinture (raccordement des Épinettes). Une gare est établie sur les bords de la Seine[2] à proximité du pont de Saint-Ouen-les-Docks[3].

En 1872, la compagnie des chemins de fer du Nord devient propriétaire des Docks. Le bassin est alors comblé et un dépôt de charbon y est implanté en 1885[1].

Un ensemble industriel se développe au nord sur un ancien domaine aristocratique, le château de Saint-Ouen, devenu hippodrome en 1881 et racheté par Thomson-Houston (Alstom) en 1917. L'ensemble, situé au sud du village de Saint-Ouen, occupe un territoire compris entre la rue Albert-Dhalenne, la Seine, les voies ferrées, la route de la Révolte. Ce terrain 26 ha divisé en deux parties : à l'ouest, un ensemble non bâti constitué de terrain de sport et de jardins ouvriers et sur lequel se trouve le château laissé à l'abandon ; à l'est, est construite une usine de fabrication de matériel électrique en 1921, connectée au réseau ferré[2].

Les docks sont aujourd'hui occupés en partie par le grand Parc des Docks de Saint-Ouen et par un écoquartier.

TransportsModifier

Les Docks sont desservis par :

La desserte de ces deux pôles sera complété par la ligne    en 2020.

RéférencesModifier

  1. a et b Fernand Bournon, État des communes à la fin du XIXe siècle, Saint-Ouen : notice historique et renseignements administratifs, Département de la Seine, Direction des affaires départementales 1902, Montévrain, Impr. de l'école d'Alembert, p. 78-79 [lire en ligne]
  2. a et b Atelier parisien d'urbanisme, Les Docks de Saint-Ouen, de la zone industrielle à la ville [lire en ligne]
  3. « 1900 - Atlas du Département de la Seine », sur geoportail93.fr