Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diu.

Diu
Diu
Fort de Diu
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Daman et Diu
Fuseau horaire IST (UTC+05:30)
Démographie
Population 44 100 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 20° 42′ 54″ nord, 70° 59′ 22″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 12.svg
Diu

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 12.svg
Diu

Diu est une ville située à l'extrémité est de l'île homonyme qui se trouve au large de la péninsule de Kâthiâwar, au Gujarat (Inde). Administrativement elle fait partie du territoire de 'Daman et Diu'. L'île fait 40 km2 et abrite une population de 44 100 habitants (recensement de 2001). La ville se trouve dans la partie orientale de l'île et est connue pour sa forteresse et ses églises, héritages de la présence séculaire portugaise. C'est aussi un port de pêche.

HistoireModifier

L'île de Diu a été un point central des guerres entre Portugais et états musulmans dans l'Océan indien au XVIe siècle. La bataille de Diu, en 1509, oppose la marine portugaise à une flotte composée de navires ottomans, égyptiens, vénitiens, alliés de circonstance du sultan du Gujarat, Mahmoud Begada.

En 1514, Afonso de Albuquerque, gouverneur de l’Inde portugaise à Goa, demande au sultan du Gujarat le droit de construire un fort portugais sur l’île de Diu. Le sultan ne donne pas son accord mais offre aux Portugais des cadeaux prestigieux, dont un rhinocéros, dont l'arrivée en Europe l'année suivante, marque largement les esprits.

En 1535, Bahâdur Shâh, sultan du Gujarat, conclut une alliance défensive avec les Portugais contre l'empereur moghol Humâyûn, et accorde aux Portugais le droit de construire une forteresse et d'établir une garnison sur l'île. Cette alliance s'effrite rapidement, laissant place à plusieurs tentatives pour chasser les Portugais de l'île entre 1537 et 1546, qui toutes échouent. C'est durant cette période que se situe l'intervention de la flotte de Soliman le Magnifique, préparée en 1538 dans le but secret de prendre le contrôle des Indes après en avoir chassé les Portugais. « Les plus gros boulets ne faisant qu'égratigner les murailles », le chef de la flotte, Hadim Süleyman Pacha, beylerbey d'Égypte, lève le siège, probablement sur la rumeur de l'arrivée d'une puissante flotte ennemie[1]. La forteresse, reconstruite par João de Castro après le siège de 1545, est toujours debout.

Aux 16e et 17e siècles, la forteresse Diu et le golfe de Cambay deviennent le point stratégique de départ des navires vers l'Abyssinie notamment avec les Portugais et la compagnie de Jésus qui tentent de convertir l'empereur, sa Cour et son peuple à la foi catholique. C'est en effet, le lieu géographiquement le mieux placé pour rejoindre la Mer Rouge. Les archives indiennes de la compagnie de Jésus s'y trouvaient rassemblées et conservées.

Après 1713, les Anglais devinrent de plus en plus puissants en Inde, avec les Français, alors que le déclin du Portugal était amorcé depuis au moins une cinquantaine d'années. En 1763, quand les Français furent chassés de l'Inde, par le traité de Paris, les Britanniques décidèrent de maintenir les Portugais en Inde, car ils étaient de fidèles alliés. Pour contrer toute éventuelle ambition coloniale et militaire en Inde, les colonies Portugaises furent dispersées d'un point de vue territoriales en 4 ensembles : Goa, Daman, Diu, et Dadra et Naveli (territoire enclavé).

L'île reste un territoire de l'Inde portugaise jusqu'à son occupation par l'armée de l'Union Indienne le .

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Notes et référencesModifier

  1. André Clot, Soliman le Magnifique, Fayard, 1983, p. 245 et 246.

Geist Gérard, "Moi, Jeronimo Lobo ou le voyage extraordinaire d'un jésuite en Abyssinie au 17e siècle", L'Harmattan, 2019.