Ouvrir le menu principal

Discussion:Étiquette (code)

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Bonjour. J'ai une question concernant la montée et la descente des escaliers. L'homme précède la femme lors de la descente pour la soutenir en cas de chute mais ne doit il pas la seconder lors de l'ascension? Je ne retrouve plus la règle de bienséance concernant ce sujet mais il me semble avoir lu que l'homme doit la suivre pour la même raison que lors de la montée. La raison invoquée par l'auteur sur ce site est que l'homme ne devait pas voir les chevilles de la femme. Je suis d'accord sur l'indécence de la situation qui peut être rapporté de façon contemporaine en substituant les chevilles par les fessiers, mais la question se pose t elle si l'on considère qu'un gentilhomme ne prête naturellement pas attention a la physionomie de la dame contrairement a sa sécurité?

La phrase que j'ai corrigé manque quand même de clarté. De plus ça me semble étrange, je n'avais jamais entendu ça, toujours l'autre version. --Spray&Pray 22 octobre 2006 à 02:08 (CEST)

La phrase que tu as corrigée me semble également très étrange. Je propose de la supprimer. Mouna75 23 octobre 2006 à 08:44 (CEST)

Bonjour, je cherche une source à cette régle : En passant une porte, les hommes doivent tenir la porte aux dames et s'effacer pour les laisser passer (une dame accompagnée ne doit pas ouvrir une porte elle-même). Les seules exceptions sont les lieux publics comme les restaurants et les bars, où l'homme doit entrer le premier (et néanmoins tenir la porte aux dames). Non pas pour la contester (je l'applique) mais pour la "prouver". Merci d'avanceRlarcher 13 novembre 2007 à 01:07 (CET)

Deux choses ; les règles de politesses à la Cour existait bien avant Louis XIV (qui, il est vrai, les poussa très loin). Un autre article wiki parle de François Ier http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tiquette_de_la_cour_de_France . Autre chose, l'article est incohérent car deux personnages cités plus bas sont bien antérieur au roi. François Rabelais en fait mention dans Gargantua mais là n'est pas la question car ces règles de conduites peuvent être traduite; ce n'est donc pas le mot qui importe mais son sens. Raison pour laquelle j'y vois, de mémoire, un apport de la Renaissance italienne. Je doute encore fort que le Moyen-Âge ne connaisa pas de forme d'étiquette ou de règles de conduite car j'ai en mémoire Ovide et son art d'aimer qui, s'il nous explique des règles fort particulières, fait allusion aux règles générales de la bonne société. Il existe encore d'autres formes de bienséance dans d'autres cultures. Ha j'oubliais, une autre règle; on ne remercie jamais d'avance ;-)

ImprécisionModifier

Bonjour. Il me semble que cet article manque de références, et renvoit vers des concepts qui ne sont appuyés par aucune bibliographie... Néanmoins, une imprécision me semble assez gênante : "Les Francais, lors de Banquets en compagnie des Anglais". Sans entrer dans un commentaire historique, il est bon de vérifier cette formulation : les Francais, lors du "Moyen Age" ne désignant que les habitants du royaume de France, qui en fait, n'était, grosso-modo, que l'actuelle "Ile de France", et non pas la nation tout entière (dont le concept unifié ne sera d'ailleurs mis en place que beaucoup plus tard.) Merci.

l'étiquetteModifier

D'après ce que j'ai pu lire sur l'étiquette - ou les "bonnes manières" - elle prône fortement la discrimination envers les femmes, en les traitant d'êtres inférieurs. Le Moyen-Àge considérait les femmes comme des machines à faire des enfants et c'est de cette période que l'on retrouve souvent l'origine de ce genre de "galanterie" pernicieuse--24.54.49.211 (d) 10 août 2012 à 16:08 (CEST).

Revenir à la page « Étiquette (code) ».