Deutsche Film AG

Deutsche Film AG
logo de Deutsche Film AG

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social PotsdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires République démocratique allemandeVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales DEFA-Studio für Spielfilme (d), DEFA-Studio Für Trickfilme (d), DEFA-Studio für Kurzfilme (d) et DEFA-Studio für populär-wissenschaftliche Filme (d)
Société précédente Universum Film AGVoir et modifier les données sur Wikidata
Société suivante Compagnie générale des eauxVoir et modifier les données sur Wikidata

La DEFA (Deutsche Film AG) était le studio public de la République démocratique allemande.

HistoireModifier

Très vite après la fin de la guerre, les autorités soviétiques entreprennent de relancer la production cinématographique dans leur zone d'occupation dans l'est de l'Allemagne, notamment comme support de propagande dans le cadre de la dénazification. La DEFA est fondée en 1946 et reprend à son compte les ateliers de l'Universum Film AG (UFA) dans le quartier de Babelsberg à Potsdam. En 1950, peu après la fondation de la République démocratique allemande, l'entreprise devient propriété de l'État est-allemand puis est réorganisée en plusieurs Volkseigener Betrieb (VEB).

En 1992, la DEFA fut rachetée par une filiale de Générale des eaux[1]

ProductionModifier

De 1946 à 1990, la DEFA a produit environ 700 longs-métrages, 750 films d'animation et 2 250 films documentaires et courts-métrages. Elle a aussi réalisé le doublage d'environ 8 000 films.

Principaux cinéastesModifier

FictionModifier

DocumentaireModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Philippe Despoix et Caroline Moine (dir.), « Mémoires de l’Allemagne divisée. Autour de la DEFA [dossier] », Cinémas, vol. 18, no 1,‎ , p. 7-151 (lire en ligne)
  • Cyril Buffet, « Les guerres de la DEFA : la vision antifasciste du cinéma est-allemand », Revue historique des armées, no 252,‎ , p. 54-64 (lire en ligne)
  • Karsten Forbrig, Antje Kirsten (dir.) Il était une fois en RDA... Une rétrospective de la DEFA, Peter Lang (P.I.E.), 2010, 235 p. Ce livre est issu d’une rétrospective consacrée en janvier 2009 à Nantes aux films de la DEFA
  • Perrine Val, « Un cinéma d’auteur sans auteurs ? Les paradoxes de l’idée d’auteur au cinéma à travers le prisme de la DEFA », Trajectoires, no 8,‎ (lire en ligne)
  • Perrine Val, Les relations cinématographiques entre la France et la RDA – Entre camaraderie, bureaucratie et exotisme (1946-1992), Septentrion, 2021, https://allemagnest.hypotheses.org/2643

Article connexeModifier

Liens externesModifier