Defense Security Support Command

Defense Security Support Command
Création
Affiliation Ministère de la Défense nationale de la Corée du Sud
Siège Gwacheon Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Employés 2 900
Agence fille ...
Site web https://www.dssc.mil.kr/

Le Defense Security Support Command (DSSC) (coréen : 군사안보지원사령부) est le service de renseignement militaire de la Corée du Sud depuis 2018.

HistoriqueModifier

Il est fondé le en remplacement du Defense Security Command (en) (DSC) qui créé en octobre 1977 a été dissous. Ce service voulant mettre en place la loi martiale en faveur de la présidente Park Geun-hye en 2016 lors du scandale Choi Soon-sil, cela a été considéré et défini comme une tentative de coup d'État par le conseil d'État de la République de Corée[1] ; il lui été également reproché entre autres la mise sous surveillance des familles des victimes du naufrage du Sewol[2].

CaractéristiquesModifier

Le commandement est rattaché au Ministère de la Défense nationale. Il est chargé de recueillir des renseignements liés à la sécurité et de lutter contre les activités anti-étatiques. Il a un rôle de contre-espionnage.

Son siège est à Gwacheon. Ses effectifs sont les deux tiers du DSC avec environ 2 900 personnes[3] provenant de l'ensemble des branches des Forces armées de la République de Corée contre 4 200 avec une réduction du nombre de postes au grade de général de neuf à six et du nombre de postes de colonel de 50 à 30, respectivement[4]

Son premier dirigeant est le lieutenant-général Nam Young jusqu'au 15 avril 2019.

Notes et référencesModifier

  1. (ko) « 뉴스1 | 계엄문건 67장 '세부자료' 공개…탄핵기각시 '실행' 수준 Detailed Martial law document 67 pages open to public », sur 뉴스1 (consulté le 26 mars 2020)
  2. (zh-TW) 《思想坦克》, « 打壓與消費世越號船難的南韓保守派 », sur The News Lens 關鍵評論網,‎ (consulté le 25 avril 2020)
  3. (en) « S. Korea's military launches new security command », sur The Korea Herald, (consulté le 23 mai 2020).
  4. (en) « S.Korea launches team to create new military intelligence unuit », sur Xinhua, (consulté le 23 mai 2020).

Lien externeModifier