David Porter (musicien)

Auteur-compositeur, chanteur et producteur américain
David Porter
Description de cette image, également commentée ci-après
David Porter en 2005.
Informations générales
Naissance (81 ans)
Memphis, Tennessee
Activité principale Auteur-compositeur, producteur, chanteur
Activités annexes A&R, arrangeur, entrepreneur et philanthrope
Genre musical Soul, rhythm and blues
Années actives 1962 - 2008
Labels Stax Records, Enterprise Records
Site officiel davidportermusic.com

David Porter, né le à Memphis (Tennessee), est un auteur-compositeur, producteur de disques, chanteur, entrepreneur et philanthrope américain. De ses collaborations avec Isaac Hayes pour le label Stax Records sont issus quelques-uns des plus grands succès de la musique soul.

BiographieModifier

JeunesseModifier

David est le neuvième des douze enfants de James et Corean Porter. Ses parents habitent East Virginia Street, non loin de McLemore Avenue[1]. Sa carrière musicale débute après qu'il a chanté à l'église, à l'école et dans des concours, souvent avec son camarade de classe et ami proche, Maurice White, le futur fondateur d'Earth, Wind and Fire[1]. Diplômé de la Booker T. Washington High School en 1961, Porter fréquente ensuite le LeMoyne College. A 19 ans, il enregistre son premier disque pour le label local Golden Eagle Records[2], puis chez Savoy et Hi Records. Alors qu’il est encore lycéen et travaille dans une épicerie en face de Satellite Records, il cherche à savoir si le label envisage d’enregistrer de la musique soul[3].

Après des entretiens avec Chips Moman, Porter devient actif chez Satellite en tant qu'auteur-compositeur. Grâce à ce rôle, il s'arrange pour que ses amis et camarades de classe enregistrent pour le label Satellite, dont Booker T. Jones, William Bell et Andrew Love. Peu de temps après, Satellite est rebaptisé Stax Records et redéfinit son positionnement pour devenir un label entièrement consacré à la musique soul.

Carrière musicaleModifier

Porter est le premier auteur-compositeur afro-américain de Stax Records[3]. Il développe ses compétences en tant qu'A&R. En cette qualité, il recrute des artistes tels que The Emotions ou Homer Banks. Il entame une collaboration d'écriture avec Isaac Hayes. Ils signent ensemble la plupart des tubes de Sam & Dave, dont Hold On, I'm Comin' et Soul Man, et d'autres pour Carla Thomas (B-A-B-Y), et font les arrangements pour I Got to Love Somebody's Baby et I Had a Dream de Johnnie Taylor. En 1968, Isaac et David forment le groupe Soul Children. À partir de la fin des années 1960, Hayes se concentre de plus en plus sur sa propre carrière d'enregistrement, menant finalement à la fin de ce partenariat d'écriture. Le duo Hayes-Porter compose 200 chansons au cours de cette collaboration.

Porter commence alors à enregistrer ses propres chansons pour Stax. Il fait d'abord un single en 1965, Can't See You When I Want To, puis il réalise plusieurs albums au début des années 1970, dont un concept album, Victim of the Joke? An Opera[4], qui comprend une reprise optimiste de Help! des Beatles. En outre, il publie sur d'autres labels sous les pseudonymes de Little David et Kenny Cain.

Porter travaille ensuite avec un nouveau partenaire d'écriture, Ronnie Williams, et conçoit la brève relance du label Stax en 1978, après l'acquisition des actifs de la société en faillite par Fantasy Records.

Phylanthropie et entreprenariatModifier

En 2012, Porter fonde le Consortium MMT (Memphis Music Town), une organisation à but non lucratif, avec pour objectif de développer une industrie de la musique viable à Memphis grâce à un enseignement structuré, une expérience professionnelle et un système de parrainage.

Prix et distinctionsModifier

 
La David Porter Street à Memphis.

ŒuvresModifier

Ecriture et composition (principaux titres)Modifier

Avec Isaac HayesModifier

  • 1965 : You Don't Know Like I Know, Sam & Dave
  • 1966 : Let Me Be Good to You, Carla Thomas (écrit avec Carl Wells)
  • 1966 : B-A-B-Y, Carla Thomas
  • 1966 : Your Good Thing (Is About to End), Mable John
  • 1966 : Hold On, I'm Comin', Sam & Dave
  • 1966 : You Got Me Hummin', Sam & Dave (écrit avec Booker T. Jones)
  • 1966 : Love Have Mercy, Otis Redding
  • 1967 : When Something is Wrong with My Baby, Sam & Dave
  • 1967 : Soul Man, Sam & Dave
  • 1968 : I Thank You, Sam & Dave
  • 1969 : The Sweeter He Is, The Soul Children
  • 1969 : Soul Sister Brown Sugar, Sam & Dave

AutresModifier

  • 1966 : I'm Sick Y'all, Otis Redding (Redding, Cropper, Porter)

ProductionModifier

  • 1969 : So I Can Love You, The Emotions
  • 1973 : Soulful Experience, Rance Allen[7]

DiscographieModifier

AlbumsModifier

Tous les albums sont publiés sur le label Enterprise, filiale de Stax.

  • 1970 : Gritty, Groovy, & Gettin' It
  • 1971 : ...Into a Real Thing
  • 1973 : Victim of the Joke? An Opera
  • 1974 : Sweat & Love

SinglesModifier

Sauf indication contraire, tous les singles sont publiés sur le label Enterprise.

  • 1965 : Can't See You When I Want To / Win You Over (Stax)
  • 1970 : One Part Love, Two Parts Pain / Can't See You When I Want To
  • 1971 : If I Give It Up, I Want It Back Part I / Part II
  • 1972 : Ain't That Loving You / Baby I'ma Want You (avec Isaac Hayes )
  • 1972 : I'm Afraid the Masquerade is Over / Hang On Sloopy
  • 1972 : When the Chips Are Down / I Wanna Be Your Somebody
  • 1973 : Long As You're the One Somebody in the World / When You Have to Sneak, You Have to Sneak
  • 1974 : I Got You and I'm Glad / Falling Out, Falling In

RéférencesModifier

  1. a et b Peter Guralnick (trad. Benjamin Fau), Sweet soul music : rhythm & blues et rêve sudiste de liberté, Paris, Éditions Allia, (ISBN 978-2-84485-130-7, lire en ligne), p. 187
  2. a et b (en) « David Porter - Bioggraphy », sur Universal Music (consulté le )
  3. a et b Guralnick 2003, p. 188.
  4. Frédéric Adrian, « Victim of the Joke? …An Opera, David Porter », sur Soulbag, (consulté le )
  5. (en) « David Porter », sur Songhall.org (consulté le )
  6. (en) « 100 Greatest Songwriters of All Time », sur Rolling Stone (consulté le )
  7. Joe Farmer, « David Porter, le gardien du temple », sur RFI, (consulté le )

Liens externesModifier