David Kamehameha

David Kamehameha
Description de cette image, également commentée ci-après
Le tombeau des Kamehameha, le nom du prince est inscrit sur le côté gauche du monument sous "D. Kamehameha".

Titre

Héritier présomptif du trône d'Hawaï


(4 ans, 6 mois et 25 jours)

Prédécesseur Nahienaena
Successeur Moses Kekuaiwa
Biographie
Titulature Prince royal hawaïen
Dynastie Maison de Kamehameha
Naissance
Honolulu (Standard of the King Kalakaua.svg Royaume d'Hawaï)
Décès (à 7 ans)
Honolulu (Standard of the King Kalakaua.svg Royaume d'Hawaï)
Sépulture Mausolée royal d'Hawaï
Père Mataio Kekūanāoa
Mère Kinau
Religion Protestantisme
Description de cette image, également commentée ci-après

David Kamehameha, né le à Honolulu (Hawaï) où il est mort le , est un prince royal hawaïen, premier fils de la princesse régente Kinau et de son époux Mataio Kekūanāoa et frère des futurs rois Kamehameha IV et Kamehameha V.

BiographieModifier

Né le 20 mai 1828 à Honolulu, David Kamehameha est le fils aîné de Mataio Kekūanāoa, gouverneur d'Oahu, et de Kinau, alors régente du royaume d'Hawaï au nom de son demi-frère Kamehameha III.

David est un petit-fils du roi Kamehameha Ier par sa mère et a été nommé en l'honneur de son grand-père et d'après le roi biblique David. Il avait trois frères[1], Moses Kekuaiwa (1829–1848), Lot Kapuāiwa (1830–1872), Alexander Liholiho (1834–1863) et trois sœurs[2], Ruth Keelikolani (1826–1883), Bernice Pauahi (1831–1884) et Victoria Kamāmalu (1838–1866).

Laura Fish Judd, épouse du premier ministre Gerrit Judd, a décrit le prince comme "un garçon assez bien pour que toute mère non de la semence royale puisse se glorifier."[3]

Son éducation fut en partie assurée par la reine douairière Kaʻahumanu[4], l'épouse de son grand-père. Mais c'est surtout sa mère, Kinau, qui surveille l'éducation de son jeune fils[5]. Kinau était la figure la plus puissante à Hawaï à l'époque, servant de régente pendant la minorité de son frère Kamehameha III à partir de 1824. Cependant, elle a souvent eu du mal à traiter avec certains nobles dans l'entourage du roi, comme le noble Boki qui l'a publiquement accusée d'avoir comploté pour placer David Kamehameha sur le trône, une accusation qu'elle a immédiatement démentie.

Le prince David, premier neveu et héritier du roi Kamehameha III, mourut de causes inconnues le 15 décembre 1835 à Honolulu, dans la résidence de sa mère près de l'actuel palais Iolani[6]. Il a été inhumé dans le tombeau de Pohukaina sur le terrain du futur palais et plus tard ses restes ont été transportés au Mausolée royal[7]. En 1836, le prince César Kapaakea et son épouse Analea Keohokalole ont nommé leur troisième fils David Kalakaua, en l'honneur du prince héritier.

RéférencesModifier

  1. Abraham Fornander, Fornander Collection of Hawaiian Antiquities and Folk-lore, Bishop Museum Press, (lire en ligne), « Events in Hawaiian History », p. 317
  2. Samuel Manaiakalani Kamakau, Ke Aupuni Mōʻī: Ka Moʻolelo Hawaiʻi no Kauikeaouli keiki hoʻoilina a Kamehameha a me ke aupuni āna i noho mōʻī ai, Honolulu, Kamehameha Schools Press, (lire en ligne), p. 134
  3. Laura Fish Judd, Honolulu: Sketches of Life, A. D. F. Randolph, , 34, 127 (lire en ligne)
  4. John Papa Ii, Mary Kawena Pukui et Dorothy B. Barrère, Fragments of Hawaiian History, Honolulu, Bishop Museum Press, , 2e éd. (ISBN 978-0-910240-31-4, lire en ligne), p. 158
  5. Hiram Bingham I, A Residence of Twenty-one Years in the Sandwich Islands, H.D. Goodwin, , Third éd. (1re éd. 1848), 341–342 p. (lire en ligne)
  6. « MAKE », Ke Kumu Hawaii, Honolulu, vol. 1, no 26,‎ , p. 207 (lire en ligne)
  7. « Royal Mausoleum », The Hawaiian Gazette,‎ (lire en ligne, consulté le )