Ouvrir le menu principal

David Boilat

prêtre catholique français et sénégalais
David Boilat
DavidBoilat.png
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Activités
Autres informations
Religion

L'abbé David Boilat ( - ) est l'un des premiers prêtres catholiques du Sénégal et l'un des premiers écrivains sénégalais à avoir décrit l'histoire et la société de son temps.

Sommaire

BiographieModifier

Né le 23 avril 1814 à Saint-Louis (Sénégal) d'un père français et d'une mère signare, il sera envoyé en formation en France pour se préparer à devenir enseignant au Sénégal. Premier prêtre métis, avec Jean-Pierre Moussa et Arsène Fridoil, il reçoit son ordination en 1840.

Le gouverneur Louis-Édouard Bouët-Willaumetz lui demande de prendre la direction de l'enseignement en 1843. Il va créer un établissement secondaire mais face à des difficultés avec le personnel enseignant, il se retire en 1845, accusé d'immoralité par d'autres congrégations.

David Boilat est considéré comme un des premiers écrivains sénégalais qui a pu écrire sur les us et coutumes de son pays. Par sa double culture et sa connaissance du wolof et du sérère, il fait une étude sur l'histoire du Sénégal à travers plusieurs livres. En 1843, il publie les Mœurs et coutumes des Maures du Sénégal, en langue des Maures du pays, sous la forme de trois carnets rédigés en arabe[1]. En 1846, il écrit Voyage à Joal (un récit de voyage illustré de ses aquarelles, et dont il reprend en partie le texte par la suite dans Esquisses sénégalaises)[2]. Esquisses Sénégalaises, qu'il publie en 1853 et dont il dessine lui-même les illustrations, demeure son livre le plus connu[3].

En 1853, il part en France où il poursuit sa carrière de curé. Il y poursuit son travail sur les langues et les cultures du Sénégal. En 1858, il publie une Grammaire de la langue woloffe à Paris (Imprimerie impériale)[4].

David Boilat meurt à Nantouillet, en France, le .

 
Une aquarelle du Voyage à Joal

ŒuvresModifier

  • 1843 : Mœurs et coutumes des Maures du Sénégal, en langue des Maures du pays, 23 juin 1843, recueillis par M. Paul David Boilat, prêtre sénégalais T1 [1] T2 [2] T3 [3]
  • 1846 : Voyage à Joal [4]
  • 1853 : Esquisses sénégalaises T1 [5] T2 [6]
  • 1858 : Grammaire de la langue woloffe


Les Esquisses sénégalaises (1853)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. Mœurs et coutumes des Maures du Sénégal, en langue des Maures du pays, ouvrage numérisé en mode image sur Gallica (portail de la Bibliothèque nationale de France). Document consulté le 21 août 2017.
  2. Voyage à Joal numérisé en mode image sur Gallica (portail de la Bibliothèque nationale de France). Document consulté le 21 août 2017.
  3. Esquisses sénégalaises (avec une introduction de Abdoulaye-Bara Diop), Paris, Karthala, 1984, 499 p. (ISBN 2865370976), première édition 1853 disponible sur Gallica, [lire en ligne]
  4. Notice de la Grammaire de la langue woloffe sur le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. Notice consultée le 21 août 2017.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Joseph Roger de Benoist, Histoire de l'Église catholique au Sénégal du milieu du XVe siècle à l'aube du troisième millénaire, Karthala, Paris, 2008, 581 p. (nombreuses références, principalement p. 116-122)
  • Yvon Bouquillon et Robert Cornevin, David Boilat, 1814-1901 : le précurseur, Dakar, Nouvelles éditions africaines, 1981, 111 p. (ISBN 2723608123)
  • Bernard Mouralis, « Les Esquisses sénégalaises de l'abbé Boilat, ou le nationalisme sans la négritude », Cahiers d'études africaines, 1995, vol. 35, no 4-140, p. 819-838, [lire en ligne]
  • Jànos Riesz, Les débuts de la littérature sénégalaise de langue française : Relation d'un voyage du Sénégal à Soueira (Mogador) de Léopold Panet, 1819-1859 [et ] Esquisses sénégalaises de David Boilat, 1814-1901, Centre d'étude d'Afrique noire, Talence, 1998, 49 p. (ISBN 2-908065-49-5)

Articles connexesModifier

WebographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :