Darren Collison

joueur de basket-ball américain

Darren Collison
Image illustrative de l’article Darren Collison
Fiche d’identité
Nom complet Darren Michael Collison
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (32 ans)
Rancho Cucamonga, Californie
Taille 1,83 m (6 0)
Poids 79 kg (174 lb)
Surnom DC2
Situation en club
Club actuel Retraité
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2005-2009 Bruins d'UCLA
Draft de la NBA
Année 2009
Position 21e
Franchise Hornets de La Nouvelle-Orléans
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Pacers de l'Indiana
Pacers de l'Indiana
Mavericks de Dallas
Clippers de Los Angeles
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Pacers de l'Indiana
Pacers de l'Indiana
12,4
13,2
10,4
12,0
11,4
16,1
14,0
13,2
12,4
11,2

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Darren Michael Collison (né le 23 août 1987) est un ancien joueur américain de basket-ball professionnel, qui a évolué au poste de meneur. Il est natif de Rancho Cucamonga en Californie. Il a joué 10 saisons avec cinq équipes de la National Basketball Association (NBA). Il a remporté les honneurs de la NBA All-Rookie Team lors de sa première saison en NBA avec les Hornets de la Nouvelle-Orléans.

Collison a joué quatre saisons de basket-ball universitaire pour les Bruins d'UCLA. Il a été sélectionné par les Hornets en 21e position lors de la draft NBA 2009.

Carrière universitaireModifier

Il a été remplaçant de Jordan Farmar dans sa première saison avec les Bruins, il deviendra le meneur titulaire la saison suivante. Dans sa deuxième saison, Collison a intercepté en moyenne 2,2 ballons par match, soit le plus grand nombre de la Conférence Pacifique-10[1]. Il a également obtenu en moyenne 5,7 passes décisives, ainsi qu’un pourcentage de tirs à trois points de 44,7%[1].

Collison est resté à UCLA pour ses deux dernières année et a fini par jouer un total de 142 matchs dans l'université californienne. Au cours de sa dernière année en 2008-2009, il a cumulé en moyenne 14,4 points, 4,7 passes décisives et 1,6 interception par match. Il a mené la conférence dans le pourcentage aux lancers-francs, et a été troisième dans les passes décisives et interceptions. Collison a remporté le prix Frances Pomeroy Naismith cette année-là, décerné au meilleur joueur universitaire 1,83 m ou moins[2]. Il a également été nommé co-MVP des Bruins avec Josh Shipp[3]. Collison et ses coéquipiers Shipp et Alfred Aboya ont terminé leur carrière universitaire comme l'équipe la plus victorieuse de l’histoire d'UCLA avec 123 victoires[4]. La distinction était relative, car les équipes légendaires de John Wooden jouaient des saisons plus courtes et les étudiants de première année n’étaient pas admissibles[4].

Carrière NBAModifier

Hornets de La Nouvelle-Orléans (2009-2010)Modifier

Il est sélectionné au 21e rang lors de la Draft 2009 de la NBA par les Hornets de La Nouvelle-Orléans[5]. C'est un joueur droitier et a été largement considéré comme un meneur d'avenir lors de cette draft[6].

Durant la dernière partie de saison 2009-2010, il devient titulaire en lieu et place de Chris Paul, blessé. Collison a battu le record de passes décisives pour un rookie des Hornets avec 18 passes, en plus de 17 points le 30 janvier 2010, lorsque la Nouvelle-Orléans a mis fin à la série de victoires à domicile de 11 matchs de Memphis avec une victoire de 113 à 111 en prolongation. Il impressionne et est nommé rookie du mois en février 2010. Plus tard, le 8 mars 2010, Collison a battu son propre record avec 20 passes décisives (avec 16 points) dans une victoire de 135 à 131 contre les Warriors de Golden State[7]. Dans un match contre les Pacers de l'Indiana, le 19 février 2010, Collison est devenu le deuxième rookie de la saison 2009-2010 à obtenir un triple-double avec 18 points, 13 rebonds et 12 passes décisives[8]. Il a terminé quatrième dans la course au titre de Rookie of the Year avec des moyennes de 18,8 points et 9,1 passes décisives dans les 37 matchs comme titulaire, mais perdait quatre ballons par match dans ce rôle dans sa première saison NBA.

Pacers de l'Indiana (2010-2012)Modifier

Le 11 août 2010 il est impliqué dans un transfert à quatre équipes qui l'envoie chez les Pacers de l'Indiana[9]. Il endosse le rôle de titulaire au sein de l'équipe pour les deux saisons, tout en restant dans des standards statistiques similaires à sa saison rookie à La Nouvelle-Orléans.

Mavericks de Dallas (2012-2013)Modifier

Le 13 juillet 2012, il est transféré aux Mavericks de Dallas en compagnie de Dahntay Jones contre Ian Mahinmi[10]. Collison est devenu le meneur titulaire des Mavericks, remplaçant Jason Kidd, parti en tant qu’agent libre. Collison a été un joueur clé du bon départ de la saison 2012-2013 de Dallas, avec 4 victoires en 5 matchs, mais il a eu des difficultés par la suite lors de la défaite de 8 matchs sur les 11 matchs suivants[11]. Après avoir commencé les 14 premiers matchs de l’équipe, Collison est sorti du banc pour un match. Il a raté le match suivant pour une entorse au majeur droit, incitant Dallas à signer avec Derek Fisher[11]. Fisher a commencé dans son premier match avec les Mavericks, tandis que Collison est resté remplaçant[12]. 14 matchs plus tard, le 27 décembre 2012, il a repris son rôle de titulaire pour le reste de la saison.

Clippers de Los Angeles (2013-2014)Modifier

Le 7 juillet 2013, il signe aux Clippers de Los Angeles en tant qu'agent libre pour deux années, dont une en option[13]. Il est de nouveau le remplaçant de Chris Paul, qui était également aux Clippers. Lorsque Paul a manqué 18 matchs à cause d'une épaule capricieuse, Collison a débuté les matchs et a obtenu des moyennes de 13,3 points et 6,5 passes décisives en 32,6 minutes. Les Clippers sont passés de la 12e à la 6e place dans la conférence Ouest sur cette période. L’entraîneur Doc Rivers a dit que l’équipe "a résisté à la tempête" sans leur meneur star; il a décrit Collison comme la clé de leur succès[14]. Dans le match 4 des demi-finales de conférence des playoffs 2014, contre le Thunder d'Oklahoma City, les Clippers ont remonté un déficit de 22 points pour égaliser la série à 2-2, avec Collison qui marque 12 de ses 18 points dans le dernier quart-temps pour aider l’équipe à remporter la victoire,101–99[15].

Kings de Sacramento (2014-2017)Modifier

En juillet 2014, il signe un contrat de 16 millions de dollars pour 3 ans avec les Kings de Sacramento. Les Kings lui offrirent un poste de meneur titulaire, et les Clippers ne purent égaler, ni l’offre, ni le temps de jeu[16]. Le 27 décembre 2014, Collison a connu son meilleur match de la saison avec 27 points et 10 passes décisives dans une victoire 135 à 129 en prolongation contre les Knicks de New York. Le 26 février 2015, il a été écarté des terrains pour six semaines dû à une blessure de la hanche droite[17]. Collison a été suspendu pour les huit premiers matchs de la saison 2016-2017 après avoir plaidé coupable à une accusation de violences domestiques[18].

Retour aux Pacers de l'Indiana (2017-2019)Modifier

À l'été 2017, il signe un contrat de 20 millions de dollars sur 2 ans avec les Pacers de l'Indiana, franchise où il avait évolué entre 2010 et 2012[19]. Il a subi une chirurgie du genou au début du mois de février 2018, et il est revenu au sein de la formation des Pacers à la mi-mars[20]. Après avoir progressivement amélioré son tir à trois points tout au long de sa carrière, Collison a mené la ligue avec le meilleur pourcentage à trois points, à 46,8% dans la saison 2017-2018[21].

Le 10 décembre 2018, lors d’une victoire 109 à 101 contre les Wizards de Washington, Collison a distribué 17 passes décisives, sa plus grosse performance avec Indiana dans ce secteur[22]. Il a terminé la saison 2018-2019 avec une moyenne de 11 points et 6 passes décisives.

Le 28 juin 2019, il se retire de la NBA et prend sa retraite sportive après une carrière de dix ans, pour aider les populations en tant que membre des Témoins de Jéhovah[23].

StatistiquesModifier

Statistiques universitairesModifier

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2005-06 UCLA 39 2 19,2 40,2 32,8 78,4 1,8 2,3 0,9 0,1 5,5
2006-07 UCLA 35 35 33,0 47,8 44,7 81,0 2,3 5,7 2,2 0,1 12,7
2007-08 UCLA 33 32 34,7 48,1 52,5 87,2 2,6 3,8 1,8 0,1 14,5
2008-09 UCLA 35 35 31,5 50,9 39,4 89,7 2,4 4,7 1,6 0,1 14,4
Career 142 104 29,2 47,5 43,5 85,1 2,3 4,1 1,6 0,1 11,5

Statistiques NBAModifier

Saison régulièreModifier

Leader de la ligue

Gras = ses meilleures performances

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2009-2010 La Nouvelle-Orléans 76 37 27,7 47,7 40,0 85,1 2,5 5,7 1,0 0,1 12,4
2010-2011 Indiana 79 79 29,9 45,7 33,1 87,1 2,8 5,1 1,1 0,2 13,2
2011-2012 Indiana 60 56 31,3 44,0 36,2 83,0 3,1 4,8 0,8 0,2 10,4
2012-2013 Dallas 81 47 29,3 47,1 35,3 88,0 2,7 5,1 1,2 0,1 12,0
2013-2014 Los Angeles 80 35 25,9 46,7 37,6 85,7 2,4 3,7 1,2 0,2 11,4
2014-2015 Sacramento 45 45 34,8 47,3 37,3 78,8 3,2 5,6 1,5 0,3 16,1
2015-2016 Sacramento 74 15 30,0 48,6 40,1 85,8 2,3 4,3 1,0 0,1 14,0
2016-2017 Sacramento 68 63 30,3 47,6 41,7 86,0 2,2 4,6 1,0 0,1 13,2
2017-2018 Indiana 69 64 29,2 49,5 46,8 88,2 2,6 5,3 1,3 0,2 12,4
2018-2019 Indiana 76 76 28,2 46,7 40,7 83,2 3,1 6,0 1,4 0,1 11,2
Carrière 708 518 29,4 47,1 39,4 85,3 2,7 5,0 1,2 0,1 12,5

Dernière modification le 24 mars 2020

PlayoffsModifier

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2011 Indiana 5 5 29,2 39,1 66,7 63,6 2,6 4,0 1,0 0,4 9,4
2012 Indiana 11 0 18,6 51,4 36,4 87,0 1,3 3,0 1,3 0 8,7
2014 L.A. Clippers 13 0 19,2 38,9 8,3 86,7 2,1 2,4 0,5 0,1 8,5
2018 Indiana 7 7 30,6 45,6 34,8 75,0 3,0 4,7 1,0 0 11,3
2019 Indiana 4 4 29,3 42,2 36,4 100 3,0 4,0 0,5 0 12,0
Carrière 36 12 22,6 43,8 32,7 82,4 2,1 3,3 0,9 0,1 9,2

RecordsModifier

Les records personnels de Darren Collison, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[24] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 35 @ Mavericks de Dallas 23 @ Cavaliers de Cleveland 29 avril 2018
Paniers marqués 15 9 2 fois
Paniers tentés 23 Jazz de l'Utah 15 @ Bulls de Chicago
Paniers à 3 points réussis 5 2 fois 3 2 fois
Paniers à 3 points tentés 10 Thunder d'Oklahoma City 7 janvier 2015 6 Celtics de Boston 21 avril 2019
Lancers francs réussis 12 @ Grizzlies de Memphis 15 novembre 2017 8 @ Warriors de Golden State
Lancers francs tentés 13 3 fois 8
Rebonds offensifs 5 Kings de Sacramento 2 5 fois
Rebonds défensifs 12 Pacers de l'Indiana 5 4 fois
Rebonds totaux 13 7 Thunder d'Oklahoma City 11 mai 2014
Passes décisives 20 Warriors de Golden State 10 Warriors de Golden State 21 avril 2014
Interceptions 6 2 fois 4 @ Heat de Miami
Contres 3 Rockets de Houston 1 3 fois
Balles perdues 10 Celtics de Boston 4 Bulls de Chicago
Minutes jouées 48 @ Clippers de Los Angeles 41 @ Cavaliers de Cleveland 29 avril 2018

RécompensesModifier

NBAModifier

NCAAModifier

  • All-Pac-10 First Team en 2007 et 2009
  • All-Pac-10 Second Team en 2008
  • Pac-10 Conference Tournament MVP en 2008
  • Associated Press Third Team All-American en 2008
  • Collegeinsider.com All-Defensive Team (avec son coéquipier Russell Westbrook) en 2008
  • Co-MVP des Bruins d'UCLA (avec Josh Shipp) en 2009

SalairesModifier

Année Équipe Salaire
2009-2010 La Nouvelle-Orléans 1 266 120 $
2010-2011 Indiana 1 361 040 $
2011-2012 Indiana 1 455 960 $
2012-2013 Dallas 2 319 344 $
2013-2014 L.A. Clippers 1 900 000 $
2014-2015 Sacramento 4 797 664 $
2015-2016 Sacramento 5 013 559 $
2016-2017 Sacramento 5 229 454 $
2017-2018 Indiana 10 000 000 $
2018-2019 Indiana 10 000 000 $
Total Gains 43 343 141 $

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Darren Collison - Men's Basketball », sur UCLA (consulté le 23 mars 2020)
  2. (en) Adam Rose, « UCLA's Darren Collison receives Frances Pomeroy Naismith Award », sur www.webcitation.org, (consulté le 23 mars 2020)
  3. Ryan Finney, « 2010–11 UCLA Men's Basketball Media Guide » [archive du ], UCLA Athletic Department, , p. 110
  4. a et b (en-US) « Seniors were big winners », sur Los Angeles Times, (consulté le 23 mars 2020)
  5. Lequipe.fr, « Les résultats du premier tour », (consulté le 3 mai 2010)
  6. (en) « Draft Watch: Getting to the point », sur ESPN.com, (consulté le 23 mars 2020)
  7. « A-t-on gonflé les 20 passes de Darren Collison ? », sur Basket USA (consulté le 23 mars 2020)
  8. « Darren Collison impressionne avec un triple-double », sur Basket USA (consulté le 23 mars 2020)
  9. « NBA.com: Pacers get Collison from Hornets in four-team trade », sur web.archive.org, (consulté le 23 mars 2020)
  10. « Transferts - NBA : Ian Mahinmi à Indiana et Johan Petro à Atlanta », sur RTL.fr (consulté le 23 mars 2020)
  11. a et b (en) « Signing Derek Fisher a sign of desperation », sur ESPN.com, (consulté le 23 mars 2020)
  12. (en) « Derek Fisher's Dallas debut a success despite stats », sur ESPN.com, (consulté le 23 mars 2020)
  13. « Darren Collison rejoint Chris Paul aux Clippers. », sur Basketsession,
  14. (en-US) « Darren Collison kept Clippers on track while Chris Paul was out », sur Los Angeles Times, (consulté le 23 mars 2020)
  15. (en-US) « Chris Paul: 'Game ball goes to Darren Collison' in win over Thunder », sur Los Angeles Times, (consulté le 23 mars 2020)
  16. _Goulven_, « Darren Collison, le vétéran qu'il fallait aux Kings ? », sur Inside Basket (consulté le 23 mars 2020)
  17. « Sacramento Kings : Darren Collison absent environ six semaines », sur Basket USA (consulté le 23 mars 2020)
  18. Bastien Fontanieu, « Seulement 8 matchs de suspension pour Darren Collison : le meneur s'en sort bien », sur TrashTalk, (consulté le 24 mars 2020)
  19. « Darren Collison revient aux Pacers », sur Basket USA (consulté le 24 mars 2020)
  20. « Darren Collison opéré du genou », (consulté le 24 mars 2020)
  21. (en) « 2017-18 NBA Leaders », sur Basketball-Reference.com (consulté le 24 mars 2020)
  22. (en) « Wizards vs. Pacers - Game Recap - December 10, 2018 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 24 mars 2020)
  23. « NBA : le meneur des Indiana Pacers, Darren Collison arrête sa carrière - Basket - NBA », sur L'Équipe (consulté le 24 mars 2020)
  24. (en) « Statistiques Collison », sur nba.com (consulté le 16 avril 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :