Daphné Barak-Erez

Daphné Barak-Erez (en hébreu: דפנה ברק-ארז; née le 2 janvier 1965) est une juriste et professeur de droit israélienne. Elle est devenue en mai 2012 la plus jeune membre de la Cour Suprême d'Israël[2].

Daphne Barak Erez
Image dans Infobox.
Fonction
Juge de la Cour suprême d'Israël (d)
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
דפנה ברק-ארזVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Liste détaillée
Tzeltner Prize ()
Women in law (d) ()
Ometz Award (d) ()
Woman of the City (Tel Aviv) (d) ()
Gorni Prize (d) ()
Cheshin Prize ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Daphné Barak Erez lors de la remise de son diplôme de docteur Honoris Causa à Sciences-Po, décembre 2017[1]

BiographieModifier

Daphné Barak est née aux États-Unis, de parents israéliens. Elle a acquis la nationalité américaine de naissance. Après le retour de sa famille en Israel, elle poursuit des études de droit, à l'Université de Tel-Aviv. Elle renonce à la citoyenneté américaine en mai 2012, comme requis par la loi israélienne, pour accéder à son poste à la Cour Suprême d'Israël.

Carrière académiqueModifier

Daphné Barak-Erez a été Doyenne de la faculté de droit de l'Université de Tel Aviv à l'automne 2011. Sa spécialité est le droit constitutionnel et administratif. En 2009, elle fut l'une des derniers candidats sélectionnés pour le poste de procureur général.

Daphné Barak-Erez a été professeur invitée dans de nombreuses universités (Columbia, Stanford, Duke, UCLA), ainsi que chercheur invité dans de nombreuses institutions (Harvard, Yale, Cambridge, Institut Max Planck).

Elle était membre du Conseil israélien de l'Enseignement Supérieur. Elle a écrit ou édité 20 livres et a publié plus de 130 articles académiques.

Prix et récompensesModifier

Daphné Barak-Erez a reçu de nombreux prix, parmi lesquels le Zeltner Prize, le Prix de la femme de l'année décerné par la municipalité de Tel-Aviv, et le Prix de la femme de l'année décernée par l'Association Israel Bar. Depuis le 13 décembre 2017, est docteur Honoris Causa de Sciences-Po[3].

En novembre 2013, elle a reçu un prix au nom de l'État d'Israël, pour les progrès réalisés dans l'égalité des sexes. Le prix lui a été remis au Parlement européen à Bruxelles[4]

BibliographieModifier

  • Outlawed Pigs: Law, Religion and Culture in Israel, University of Wisconsin, 2007
  • Administrative Law, en hébreu et en deux volumes

RéférencesModifier