Ouvrir le menu principal

Danielle Steel

écrivain américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steel.
Danielle Steel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Danielle Fernande Dominique Schuelein-Steel
Pseudonyme
Danielle SteelVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoints
Claude-Eric Lazard (d) (de à )
Danny Zugelder (d) (de à )
William George Toth (d) (de à )
John Traina (d) (de à )
Tom Perkins (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Nick Traina
Beatrix Lazard Seidenberg (d)
Samantha Traina (d)
Zara Alexandra Traina (d)
Vanessa Danielle Traina (d)
Maximilian John Traina (d)
Victoria Lea Traina (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
Site web
Distinctions
Ordre des arts et des lettres ()
California Hall of Fame (en) ()
Chevalier de la Légion d'honneur ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
signature de Danielle Steel
signature

Danielle Fernande Schuelein-Steel connue sous le nom de Danielle Steel, née le à New York, est une romancière américaine. Spécialiste des romans d'amour, elle a signé de nombreux best-sellers.

BiographieModifier

Jeunesse et FormationModifier

Danielle Steel est la fille unique de John Schulein-Steel, descendant des fondateurs et fabricants de la bière Löwenbräu, et de Norma da Câmara Stone dos Reis Schuelein-Steel, fille d'un diplomate portugais[1],[2]. Après le divorce de ses parents en 1955[3], elle est élevée par des parents à Paris et à New York. À ses 15 ans, elle obtient son baccalauréat du lycée français de New York[4]. En 1963, elle est admise à la Parsons School of Design de New York, elle commence également des études à l'université de New York[5]. La maladie l’empêche d'achever ses études, quand elle se rétablit, elle épouse en 1967 Claude-Eric Lazard, un banquier français[6].

En 1968, elle est embauchée en tant que vice-présidente des relations publiques de l'agence de publicité Supergirls, Ltd., de New York. Lorsque la société ferme ses portes en 1971, Steel se tourne vers l’écriture de romans et de poésie.

Carrière littéraireModifier

En 1973, son premier roman Going Home (Au nom du Coeur) est publié, le succès est modeste, sa carrière s'envole avec la publication de Passion's Promise (Les promesses de la passion)[7].

Avec près de 80 best-sellers publiés en France, plus d'un demi-milliard d'exemplaires vendus dans 69 pays et traduits en 43 langues, Danielle Steel est l'auteur contemporain le plus lu et le plus populaire au monde. Depuis 1981, ses romans figurent systématiquement en tête des meilleures ventes du New York Times. Elle figure sur la liste des best-sellers du New York Times pendant 381 semaines consécutives[8], ce qui lui vaut d'être citée dans le Livre Guinness des records.

En 2019 ,elle figure à nouveau sur la liste des best-sellers du New York Times avec la sortie de son roman Blessing in Disguise[9].

C'est en 2007 le 8e auteur le plus traduit dans le monde, derrière Barbara Cartland, mais devant Stephen King[10].

Vingt-deux romans ont fait l'objet d'une adaptation à la télévision.

Auteure prolifique, Danielle Steel dit passer des journées de près de 20 heures pour se consacrer à son travail d'écriture[11]. Décrivant comment elle travaille, elle dit toujours utiliser son Olympia, machine à écrire qu'elle a achetée en 1946, vêtue d'une robe de chambre en cachemire et prenant régulièrement du chocolat noir[12]. Elle confie à Tina Jordan[13], journaliste au New York Times , « Je travaille 20 heures d'affilée, collée à mon bureau, parfois 24 heures de suite. Trente-six heures une fois, quand je ne pouvais tout simplement pas quitter l'histoire. »[14].

Sa pratique d'immersion totale dans l'écriture suscite admiration et questionnements[15].

En 1997, marquée par le suicide de son fils Nick Traina, la thématique de ses romans prend un tournant nouveau avec une coloration tragique abordant le cancer, la stérilité, les heures sombres du nazisme, les conditions de vie dans un camp de prisonniers tenus par les Japonais durant le seconde guerre mondiale, la guerre du Viet-Nâm, etc[16].

Vie privéeModifier

Danielle Steel a été mariée cinq fois et est mère de sept enfants, cinq filles et deux fils[1],[17],[18].

  • 1965, elle épouse Claude-Eric Lazard,, ils divorcent en 1974, le couple a une fille, Beatrix Lazard Seidenberg,
  • 1975, elle épouse Danny Zugelder dans la cantine de la prison où il purgeait une peine pour vol, ils divorcent en 1978,
  • 1978, elle épouse William George Toth, ils divorcent en 1981, ils ont un fils Nick
  • 1981 , elle épouse John Traina, ils divorcent en 1997, le couple a cinq enfants Maximilian John Traina, Samantha Traina, Vanessa Danielle Traina, Victoria Lea Traina, Zara Alexandra Traina. John Traina adopte Nick qui devient Nick Traina.
  • 1998, elle épouse Thomas Perkins, ils divorcent en 2002.

Elle est très active sur le plan social et dirige la Nick Traina Foundation[19], consacrée aux personnes atteintes de troubles psychiatriques, du nom de son fils qui s'est suicidé lors d'un épisode dépressif lié à ses troubles bipolaires[20].

Elle vit soit dans son appartement de Paris, soit dans sa demeure de San Francisco[21].

DiversModifier

Dans le film She-Devil, la diable de Susan Seidelman sorti en 1989, Meryl Streep joue le rôle de Mary Fisher, une romancière à succès qui emprunte beaucoup à Danielle Steel mais aussi à Barbara Cartland.

Prix et distinctionsModifier

ŒuvresModifier

RomansModifier

AutresModifier

Adaptations à la télévision (sélection)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en-US) « Steel, Danielle | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 2 octobre 2019)
  2. (en-US) « Danielle Steel | Biography, Books and Facts », sur www.famousauthors.org (consulté le 2 octobre 2019)
  3. (en-US) « Danielle Steel Facts », sur biography.yourdictionary.com (consulté le 2 octobre 2019)
  4. (en-US) « Who is Danielle Steel? Everything You Need to Know », sur www.thefamouspeople.com (consulté le 2 octobre 2019)
  5. (en-US) Richest Celebrities, « Danielle Steel Biography & Net Worth », sur Medium, (consulté le 2 octobre 2019)
  6. (en) « Danielle Steel | Biography, Books, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 2 octobre 2019)
  7. (en-US) « Danielle Steel », sur Biography (consulté le 2 octobre 2019)
  8. (en) Condé Nast, « How the Hell Has Danielle Steel Managed to Write 179 Books? », sur Glamour (consulté le 2 octobre 2019)
  9. (en-US) « Best Sellers - May 26, 2019 - The New York Times », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2019)
  10. Selon l'Index Translationum.
  11. (en-GB) Elle Hunt, « Is it possible to work 22-hour days? Danielle Steel says it is the secret of her success », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2019)
  12. (en-GB) Erica Tempesta, « Romance novelist Danielle Steel, 71, admits she spends 20 HOURS a day writing in a cashmere nightgown at her custom book-shaped desk - and fans can't get enough of her process », Mail On Line,‎ (lire en ligne)
  13. (en-US) « Tina Jordan », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2019)
  14. (en-US) Tina Jordan, « Danielle Steel: ‘I Know an Idea Is Right for Me When It Just Clicks’ », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « How to write a novel – four fiction writers on Danielle Steel’s insane working day », sur The Conversation (consulté le 7 décembre 2019)
  16. (en-GB) Karen Angel, « 'I'm going to be a lonely old woman if I'm not careful' », Telegraph,‎ (lire en ligne)
  17. « Danielle Steele – Family, Family Tree », sur www.celebfamily.com (consulté le 2 octobre 2019)
  18. (en) « Learn about Danielle Steel », sur Famous Birthdays (consulté le 2 octobre 2019)
  19. (en-US) « Nick Traina Foundation », sur nicktrainafoundation.com (consulté le 2 octobre 2019)
  20. (en-US) « Two Foundations », sur daniellesteel.net (consulté le 2 octobre 2019)
  21. (en) « Danielle Steel », sur Forbes (consulté le 2 octobre 2019)
  22. (en-US) Catherine Bigelow, « An honor for Danielle Steel and 'Downton' for all », San Francisco Gate,‎ (lire en ligne)
  23. (en-GB) « Danielle Steele biography. (born August 14, 1947) is an American novelist, currently the bestselling author alive and the fourth bestselling author of all time, with over 800 million copies sold. », sur www.literaryfestivals.co.uk (consulté le 2 octobre 2019)
  24. (en-US) « Danielle Steel », sur California Museum (consulté le 2 octobre 2019)
  25. « Danielle Steel Facts », sur www.softschools.com (consulté le 2 octobre 2019)
  26. « Légion d'honneur: Michèle Morgan, Alain Decaux et Danielle Steel promus », sur LExpress.fr, (consulté le 2 octobre 2019)
  27. (en-GB) « Danielle Steel honoured by France », Telegraph,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier