Ouvrir le menu principal

Département de Médéa

ancien département français en Algérie (1957-1962)
Localisation du département de Médéa.

Le département de Médéa fut un département français d'Algérie entre 1957 et 1962.

Considérée depuis le 4 mars 1848 comme partie intégrante du territoire français, l'Algérie fut organisée administrativement de la même manière que la métropole. C'est ainsi que pendant une centaine d'années, la ville de Médéa, fut une sous-préfecture du département d'Alger, et ce jusqu'au 20 mai 1957. À cette date ledit département est amputé de sa partie méridionale, afin de répondre à l'accroissement important de la population algérienne au cours des années écoulées.

Le département de Médéa fut donc créé à cette date, et couvrait une superficie de 50 331 km2 sur laquelle résidaient 621  013 habitants et possédait cinq sous-préfectures : Blida, Aumale, Boghari, Bou-Saâdaa, Paul Cazelles, Lavigerie, Miliana et Tablat

En 1958, un arrondissement supplémentaire lui est rattaché, celui de Djelfa, constitué du territoire de la commune mixte éponyme [1], et les arrondissements d'Aumale, de Bou-Saäda et de Tablat en sont distraits pour constituer l'éphémère département d'Aumale[2].

Le département de Médéa fut maintenu après l'indépendance de l'Algérie, et devint la Wilaya de Médéa.

Sommaire

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Décret n° 58-271 du 17 mars 1958 modifiant l'organisation départementale de l'Algérie, art. 6; JORF du 18 mars 1958, p. 2656-2657, sur Légifrance
  2. Décret n° 58-271 cité, art. 2

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier