Ouvrir le menu principal

Coyoacán
Blason de Coyoacán
Héraldique
Coyoacán
Monastère Saint-Jean-Baptiste à Coyoacán.
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Maire Raúl Flores García
Code postal 04940
Fuseau horaire UTC -6
Démographie
Gentilé (es) Coyoacanense
Population 628 063 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 19° 13′ nord, 99° 06′ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mexique

Voir la carte administrative du Mexique
City locator 14.svg
Coyoacán

Géolocalisation sur la carte : Mexique

Voir la carte topographique du Mexique
City locator 14.svg
Coyoacán

Coyoacán est l'une des seize démarcations territoriales de l'entité fédérative de Ciudad de México au Mexique.

Sommaire

GéographieModifier

Coyoacán s'étend sur une superficie de 54,4 km2 dans le sud de la ville. Elle est limitrophe des délégations Benito Juárez au nord, Iztapalapa à l'est, Xochimilco au sud-est, Tlalpan au sud et Álvaro Obregón à l'ouest.

ToponymieModifier

Le nom Coyoacán est formé de trois parties : coyotl (le coyote), -hua (suffixe possessif), -can (suffixe locatif). Leur contraction signifie l'endroit de ceux qui possèdent des coyotes[1]

HistoireModifier

À l'époque préhispanique, Coyoacán est une cité tépanèque situé au bord du lac Xochimilco. Elle est conquise par les Aztèques en 1430 et reliée par une chaussée à Tenochtitlan. Après le siège de Tenochtitlan, Cortés établit provisoirement son gouvernement à Coyoacán, qui devient par la suite une de ses encomiendas.

Politique et administrationModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

UniversitéModifier

Au sud de l'arrondissement on trouve la Ciudad Universitaria (la Cité Universitaire), site principal de l'UNAM.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • La maison de Frida Kahlo, transformée en musée, avec son jardin. Trotski y séjourna.
  • Le museo Casa de Leon Trotsky, situé Calle Viena 45, se trouve dans la demeure où Trotski s'installa avec sa femme après avoir quitté la maison de Frida Kahlo, et où il fut assassiné en 1940. La maison et le bureau de Trotski sont restés dans l'état où ils étaient le jour du meurtre. Le jardin abrite les cendres de Trotski et de sa femme Natalia[2]
  • Museo Nacional de las Intervenciones
  • Le Musée Anahuacalli
  • L'église de la Sainte Conception : Iglesia de la Santa Concepción
  • Los viveros : les grandes pépinières de Mexico.
  • La Casa de Alvarado : l'archéologue Zelia Nuttall y vécut et Octavio Paz y mourut ; elle est depuis 2006 le siège de la phonothèque nationale.
  • Le Museo Nacional de La Acuarela "Alfredo Guati Rojo" (musée de l'aquarelle)
  • La place Santa Catarina
  • La casa de cultura Jesus Reyes

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jacqueline de Durand-Forest, Danièle Dehouve et Éric Roulet, Parlons Nahuatl. La langue des Aztèques, L'Harmattan, 2007, p. 288
  2. Museo Casa de Leon Trotsky.

Liens externesModifier