Coyoacán

commune du Mexique

Coyoacán
Blason de Coyoacán
Héraldique
Coyoacán
Localisation de Coyoacán à Mexico.
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Code postal 04940
Fuseau horaire UTC -6
Démographie
Gentilé (es) Coyoacanense
Population 620 416 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 19° 21′ 00″ nord, 99° 09′ 42″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mexique
Voir sur la carte administrative du Mexique
City locator 14.svg
Coyoacán
Géolocalisation sur la carte : Mexique
Voir sur la carte topographique du Mexique
City locator 14.svg
Coyoacán
Le monastère Saint-Jean-Baptiste à Coyoacán.

Coyoacán est l'une des seize divisions territoriales (demarcaciones territoriales) de Mexico au Mexique. Son siège est Villa Coyoacán.

GéographieModifier

Coyoacán s'étend sur une superficie de 54,4 km2 dans le sud de la ville. Elle est limitrophe des divisions Benito Juárez au nord, Iztapalapa à l'est, Xochimilco au sud-est, Tlalpan au sud et Álvaro Obregón à l'ouest.

ToponymieModifier

Le nom Coyoacán est formé de trois parties : coyotl (le coyote), -hua (suffixe possessif), -can (suffixe locatif). Leur contraction signifie l'endroit de ceux qui possèdent des coyotes[1]

HistoireModifier

À l'époque préhispanique, Coyoacán est une cité tépanèque situé au bord du lac Xochimilco. Elle est conquise par les Aztèques en 1430 et reliée par une chaussée à Tenochtitlan. Après le siège de Tenochtitlan, Cortés établit provisoirement son gouvernement à Coyoacán, qui devient par la suite une de ses encomiendas.

Politique et administrationModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

UniversitéModifier

Au sud de l'arrondissement on trouve la cité universitaire, site principal de l'UNAM.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jacqueline de Durand-Forest, Danièle Dehouve et Éric Roulet, Parlons nahuatl. La langue des Aztèques, L'Harmattan, 2007, p. 288
  2. Museo Casa de Leon Trotsky.