Couverture (renseignement)

ensemble de fausses informations destinées à masquer l'identité réelle d'un agent

Dans les domaines de la police et du renseignement, une couverture est une activité destinées à masquer les fonctions réelles d'un officier traitant. Ce dernier peut ainsi s'adonner à ses activités qui peuvent être, selon la couverture, le recrutement et le traitement de sources (dits agents) sans attirer l'attention de son environnement, à s'insérer dans un pays étranger, travailler pour une organisation d'intérêt, ou encore, en ce qui concerne la police, pénétrer un réseau criminel afin d'y collecter des informations et éventuellement surprendre un flagrant délit.

Couverture légèreModifier

Une couverture peut être légère, se composant par exemple uniquement :

Couverture diplomatiqueModifier

En ce qui concerne les officiers traitants, une couverture à l'étranger peut être une fonction officielle dans une ambassade ou un organisme rattaché ; on parle alors de couverture diplomatique en France, d'official cover auw Etats-Unis[1], ou encore d'agent légal en Russie.

Ces espions ne peuvent être poursuivis pour espionnage si leurs activités venaient à être découvertes car, en tant que diplomates, ils sont protégés par la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. La sanction sera simplement d'être déclaré persona non grata et expulsé[1].

Couverture non officielleModifier

Il est parfois nécessaire d'inventer totalement une vie, avec une fausse biographie complète, appuyée par des faux documents et au besoin l'intervention des services officiels pour la crédibiliser (fausse arrestation, fuite d'information orchestrée). On parle alors de Non-Official Cover (Etats-Unis)[1] et d'[agents] illégaux (Russie - nielegal)[1].

Ces techniques sont habituellement associées aux services de renseignement et à certains départements spécialisés de la police et des douanes. Ces derniers possèdent parfois des antennes, elles-mêmes couvertes par une couverture (société d'études, mission diplomatique), et qui fournissent des éléments de couverture aux agents.

ExemplesModifier

  • Amaryllis Fox, Undercover : Avoir vingt ans à la CIA, JC Lattès, (ISBN 978-2709662543) : témoignage d'un officier de la CIA sous non official cover

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Ben Macintyre (trad. de l'anglais), L'espion et le traître, Paris, Editions de Fallois, , 450 p. (ISBN 979-10-321-0219-0), p. 24