Course de côte du Gaisberg

La Course de côte du Gaisberg (ou Gaisbergrennen), près de Salzbourg, était une compétition automobile et pour motocyclettes autrichienne notamment disputée avant-guerre en été, à 5 reprises consécutives. Le mont lui-même culmine à 1,288 mètres d'altitude, dans le massif du Salzkammergut.

Le Gaisberg vu de l'est (zone de Salzbourg), au début du XXe siècle.

HistoireModifier

 
Le Gaisberg de nos jours (depuis l'Haunsberg).

Le Baron Franz von Preuschen, président du Salzburger Automobilclubs et vivant à Salzburg-Aigen, donne le coup d'envoi de la première édition. Le commentaire de la deuxième est diffusé sur les ondes radiophoniques. Il est de Bernhard Paumgartner et de Wolfgang von Karajan.

Avec un trajet long de 11,9 kilomètres, elle est intégrée au Championnat d'Europe de la montagne avant-guerre en 1932 et 1933 (pour les deux dernières éditions de ce dernier). Le comte Carlo Felice Trossi réussit à établir un temps de 7 min 42 s 57 sur le trajet, pour sa dernière année d'existence (1933).

En est organisée une course de moto, gagnée par Helmut Krackowizer sur une BSA 350cm3[1].

Dès 1957, cette côte pour sa première nouvelle édition internationale de l'après-guerre est intégrée au nouveau Championnat d'Europe de la montagne (comme troisième manche). La course se joue entre la mi-août (le plus souvent) et la mi-septembre (sauf en 1964 à la fin juin, alors qu'elle se dénomme à l'époque l'Österreich Berg Grand Prix, ou plus exactement l'International Grosser Bergpreis von Österreich Gaisberg - Salzburg). Les motos ne sont plus représentées.

Le fils du directeur de course avant guerre, Fritz Stengl, le devient à son tour pour la plupart des années.

Le triple vainqueur Gerhard Mitter -tout comme Sepp Greger, quant à lui trois fois consécutivement- a réussi à obtenir des victoires à dix années d'écart. Jean Behra est l'un des rares français reconnus à avoir affronté la pente.

La côte du Gaisberg fut le théâtre de plusieurs accidents mortels, ce qui contribua à sa disparition. Le parcours est alors de 8,6 kilomètres, et le record de l'ascension est établi en 1968 par Mitter en 3 min 41 s 5.

10 000 spectateurs assistent à la dernière course du . Toni Pelizzoni perd encore la vie, sur Fiat Abarth 2000 P.

Une course Historic est régulièrement organisée sur place durant les années 2000 et 2010, avec aussi des présentations des véhicules sur circuit.

Palmarès avant-guerreModifier

 
Une Alfa Romeo 8C Monza à la Gaisbergrennen Historic de 2009.
Année Vainqueur Écurie
1929   Max von Arco-Zinneberg (en)[2],[3] Mercedes-Benz SSK
1930   Heinrich-Joachim von Morgen Bugatti T35B
1931   Heinrich-Joachim von Morgen Bugatti T35B
1932   Rudolf Caracciola Alfa Romeo Tipo B
1933   Carlo Felice Trossi Alfa Romeo 8C 2600 Monza

Palmarès en Championnat d'Europe après-guerreModifier

 
La Maserati 200SI de Willy Daetwyler en 1957.
 
La Porsche 910 Bergspyder de Gerhard Mitter (Porsche Museum).
Année Vainqueur Écurie
1957   Willy Peter Daetwyler Maserati 200SI
1958   Wolfgang Berghe von Trips Porsche 718 RSK
1959   Gerhard Mitter DKW Mitter 1100
1960   Sepp Greger Porsche RSK1600
1961   Sepp Greger Porsche RSK1600
1962   Sepp Greger Porsche RS
1963   Edgar Barth Porsche RS61
1964   Edgar Barth Porsche RS61
1965   Michel Weber Porsche 904 GTS
1966   Gerhard Mitter Porsche 910 Coupe
1967   Rolf Stommelen Porsche 910 Bergspyder
1968   Gerhard Mitter Porsche 910 Bergspyder
1969   Arturo Merzario Abarth 2000S

Notes et référencesModifier

  1. (de 1957 à 1969 il sera le speaker de la course, ainsi que le chef de presse de l'épreuve)
  2. (comte Max von und zu Arco-Zinneberg, troisième du Grand Prix automobile d'Allemagne 1929 avec August Momberger sur la SSK, pour Daimler Motoren Gesellschaft)
  3. (vainqueur tourisme Manfred von Brauchitsch, et pour les motards Josef Walla sur Sunbeam)

BibliographieModifier

  • Der Rennberg. Die Rennen auf den Salzburger Gaisberg, Siegfried C. Strasser (préface d'Hans Herrmann), 1. Auflage. Weishaupt, Gnas 2004, 190p. (ISBN 978-3-7059-0195-7);
  • 75 Jahre Gaisbergrennen, Hermann Schwarz, du Salzburg Rallye Club (Hrsg.), édité par le club, Salzburg, 2004 (sans ISBN).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :