Ouvrir le menu principal

Couleur (robe de chat)

les huit à neuf couleurs que peuvent prendre les robes des chats qui s'allient au patron

La couleur de la robe du chat désigne les huit à neuf couleurs que peuvent prendre les robes des chats et qui s'allient au patron. Les couleurs de bases du chat sont le noir, le chocolat, le cannelle et le roux. Des gènes dits « de dilution » modifient la couleur de base pour donner respectivement le bleu, le lilas, le faon et le crème. La robe du chat est un critère de sélection important pour de nombreuses races de chat et constitue une part importante de l'élevage félin.

NomenclatureModifier

Seules neuf couleurs sont admises par le LOOF[1] (Livre officiel des origines félines, en France) :

  • Noir (Seal chez les colourpoint) ;
  • Bleu : gris-ardoise, issu d'une « dilution » du noir ;
  • Chocolat : plusieurs variations du brun ;
  • Lilas (Lilac) : c'est un beige rosé très pâle, dilution de la couleur chocolat ;
  • Cannelle (Cinnamon ou Sorrel) : un brun-roux surtout présent chez les orientaux ;
  • Fauve (Fawn) : beige clair tirant sur le roux, dilution de la couleur cannelle ;
  • Roux (Red) : c'est le roux orangé commun, porté par le chromosome X ;
  • Crème : dilution du rouge ;
  • Blanc.

L'Ambre, l'ambre clair et l'abricot sont reconnues depuis le 12 mars 2009 et uniquement pour le norvégien[2].

Article détaillé : Ambre (robe de chat).

Blanc dominantModifier

Article détaillé : Blanc (robe de chat).
 
Un persan blanc.

Chez le chat, la couleur blanche se réfère à une robe de chat entièrement blanche. L'ensemble du pelage est blanc. Les coussinets, le nez et l'intérieur des oreilles sont roses. Les yeux peuvent être de couleur jaunes, vert, bleus ou vairons. Les poils blancs révèlent une absence de pigments. Il est codé par le gène W, le « blanc dominant ».

2,4 % des chats de race enregistrés au Livre officiel des origines félines (LOOF) sont blanc dominant[3].

Les patrons particolores, dits à panachures blanches, et colourpoint, dit motif à pointes, font apparaître des poils blancs dans la robe. Toutefois, des poils pigmentés apparaissent toujours.

Les couleurs de baseModifier

Les trois variantes de brunModifier

Article détaillé : Gène b du chat.

La robe noireModifier

 
Un chat de gouttière noir.
Article détaillé : Noir (chat).

La robe de couleur noire s'exprime de façon différente selon les patrons. Un chat uni sera entièrement de couleur noire, avec des coussinets et le nez noir. Un chat tabby noir peut présenter des marques noires sur fond marron (appelé brown tabby) ou des marques noires sur fond gris argenté (appelé black silver tabby) ; le nez est alors de couleur brique. Par l'action du motif colorpoint, la couleur peut être rejetée sur le visage, la queue et les pattes : cette couleur est appelée seal point.

La robe noire sous toutes ses formes représente 31,3 % des chats de races enregistrés au LOOF entre 2003 et 2012. En effet, le seal point représente 6,1 % des chats de races, le brown blotched tabby 3,3 %, le noir uni 2,8 %, le black silver shaded 2,8 %, black chinchilla 2,3 %, brown spotted tabby 2,3 %, brown mackerel tabby 1,9 %, brown blotched tabby & blanc 1,8 %, seal tabby point 1,7 %, noir et blanc 1,7 %, brown mackerel tabby & blanc et black silver blotched tabby (1,6 % chacun), black golden shaded 1,4%[3].

La robe chocolatModifier

 
Un oriental longhair chocolat.
Article détaillé : Chocolat (chat).

La robe de couleur chocolat s'exprime de façon différente selon les patrons. Un chat uni sera entièrement de couleur marron chaud, avec des coussinets et le nez marron foncé. Par l'action du motif colorpoint, la couleur peut être rejetée sur le visage, la queue et les pattes : cette couleur est appelée chocolate point.

La robe chocolat est très peu représentée parmi les chats de races enregistrés au LOOF entre 2003 et 2012. En effet, le chocolate point représente 1,6 % des chats de races et les autres variantes moins d'un pour cent des enregistrements[3].

La robe cannelleModifier

Article détaillé : Cannelle (chat).

Le cannelle, souvent appelé cinnamon, est une couleur rare chez le chat, décrite comme un brun roux clair, proche de la robe de l'écureuil roux. Chez l'abyssin, cette robe est appelée sorrel[4]. La robe cannelle sous toutes ses formes représente moins de 1 % des chats de races enregistrés par le LOOF entre 2003 et 2012[3].

Le rouxModifier

Article détaillé : Gène o du chat.

La robe rousseModifier

 
Un norvégien roux.
Article détaillé : Roux (chat).

Le roux est une couleur rare chez le chat. La couleur rousse est toujours d'apparence tabby. La robe rousse représente 1 % des chats de races enregistrés par le LOOF entre 2003 et 2012[3].

La robe écaille de tortueModifier

Article détaillé : Écaille de tortue (robe de chat).

Le gène orange étant situé sur les chromosomes sexuels, une femelle hétérozygote aura un mélange de roux et d'une des trois variantes de brun. Cette couleur est appelée écaille-de-tortue ou simplement tortie.

Les couleurs diluéesModifier

Article détaillé : Gène d du chat.

Le bleuModifier

Article détaillé : Robe bleue du chat.

La couleur bleue est la dilution de la robe noire. Bleu signifie de couleur grise. Il s'agit d'une couleur populaire, notamment en France où elle est portée par le chartreux. Le bleu uni représente 14,6 % des robes de chats de races enregistrés par le LOOF entre 2003 et 2012[3].

Le lilasModifier

 
Un ocicat lilas.
Article détaillé : Lilas (chat).

Le lilas est la dilution de la couleur chocolat. Il s'agit d'un gris rosé très pâle.

Le faonModifier

Article détaillé : Faon (chat).

Le faon (ou fawn) est un marron chaud et clair. Le faon est la dilution de la couleur cannelle.

Le crèmeModifier

 
Un european shorthair crème tabby.
Article détaillé : Crème (chat).

Le crème est la dilution de la couleur rousse. Il s'agit d'un beige rosé. Tout comme le roux, il peut s'associer au trois couleurs diluées du brun (le bleu, le lilas et le faon).

Notes et référencesModifier

  1. « Classification des couleurs de robes de chats », sur loof.asso.fr (consulté le 17 juillet 2008)
  2. Compte-rendu du C.A. du LOOF du 12 mars 2009 sur le site du LOOF
  3. a b c d e et f Marie-Bernadette Pautet, « Le nom de la robe, ou « Comment s'appelle cette couleur ? » », sur loof.asso.fr, Livre officiel des origines félines, 2011-2013
  4. Alyse Brisson, Le nouveau chat de race : Conseils d'élevage et abrégé de génétique de la robe, CophiPublishing, , 286 p. (ISBN 978-236606004-1)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier