Cosimo Trono

éditeur français
Cosimo Trono
Portrait de Cosimo Trono
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à TarenteVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Éditeur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Cosimo Trono, né en Italie, à Tarente (région des Pouilles), en 1948, est psychanalyste, psychothérapeute, écrivain et éditeur parisien.

BiographieModifier

Parcours universitaireModifier

Après sa Maturità Scientifica (Bac S) en Italie, qu'il obtient en candidat libre, il part en Suisse s’inscrire en psychologie à l’Université de Genève en 1967, l’Italie n’ayant pas encore un enseignement autonome de la psychologie. Il suit l’enseignement de Jean Piaget, célèbre psychologue et épistémologue genevois et commence une psychanalyse jungienne. En quête d’une ouverture clinique plus orientée vers Freud et Lacan (dont il découvre au hasard d'une rencontre les Écrits qui viennent de paraître l'année précédente), il quitte l'Institut Jean-Jacques Rousseau, et part en Belgique poursuivre sa formation universitaire à la Faculté de Psychologie de l’Université catholique de Louvain. Il y découvre avec enthousiasme l’enseignement psychanalytique de Jacques Schotte, Alphonse de Walhens et Antoine Vergote, entre autres. Il peut également s’initier à la doctrine de Jacques Lacan auprès de ce cercle prestigieux qui prenait l’appellation d’« École de Louvain ». C’est dans ce contexte de réflexion pluridisciplinaire qu’il entame son analyse et sa formation psychanalytique dans le cadre de l'École belge de psychanalyse. Après un Master en psychologie et un Master en criminologie à la Faculté de Droit il commence sa pratique analytique qui débouchera sur un doctorat de psychologie à Paris XIII, en 2003, avec sa thèse Pour une poétique de l'interprétation. Lettre et parole en littérature et psychanalyse[1].

Parcours cliniqueModifier

À Namur, outre son cabinet privé, il exerce aux Cliniques Universitaires de Louvain à Mont-sur-Meuse, dans le service de psychiatrie adulte du professeur Léon Cassiers. Cette expérience en milieu hospitalier lui permettra d’y créer, avec le soutien du Pr Cassiers, le premier service de psychosomatique de la Belgique francophone. En 1983 il part s’installer en Suisse où il exerce en tant que psychanalyste et psychothérapeute (reconnu par le Département de la Santé du Canton de Vaud) au Service Médical des Écoles de la Commune de Lausanne. À Genève, sur initiative de la Ville et de quelques collègues analystes, il participe à la création de la première Maison Verte, le Cerf-Volant, sur le modèle créé par Françoise Dolto. En 1995 il s’installe à Paris. Membre du CFRP (Centre de Formation et de Recherches Psychanalytiques) créé par Maud Mannoni, son éditrice, et Octave Mannoni, puis d’espace analytique où il a occupé des fonctions de secrétaire des Séminaires des Membres et participé pendant de longues années à la Commission d’Enseignement, il reste dans la mouvance de Maud et Octave Mannoni. Outre son travail en cabinet, il exerce dans le Service de Psychiatrie infanto-juvénile de la Seine Saint-Denis dirigé par Abram Coen, avec qui il crée l'IRPEV (Institut de Recherche et de Prévention des Effets des Violences), et assume la fonction de Secrétaire de l'association Santé Mentale et Culture. Il a été aussi consultant à la Consultation des Buttes Chaumont (enfants, adolescents, adultes), à Paris. Depuis 1997 et jusqu’en 2010 il a enseigné la clinique psychanalytique infantile et adolescente en Master 2 de l’Université Paris-XIII dont il est actuellement Membre Associé de l'UTRPP (Unité Transversale de Recherche Psychogenèse et Psychopathologie, Université Paris XIII Sorbonne Paris Cité). Il fait également partie de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) en tant que membre individuel.

Parcours éditorialModifier

Après avoir publié deux titres dans la collection de Maud Mannoni, L'Espace Analytique, chez Denoël, il suit une ligne éditoriale qui, après Freud, Lacan, Mannoni elle-même et J.-B. Pontalis, fait de l'écrit (« savoir supposé sujet », Lacan) un support, voire un cadre essentiel de l'analyste (« sujet supposé savoir », Lacan). C'est ainsi qu'en 2000 il fonde avec des collègues analystes les Éditions Penta (qu'il dirige), en coédition avec L’Harmattan[2]. Penta Éditions publie des ouvrages qui interrogent les rapports entre la psychanalyse et l’art, la littérature et l’écriture, la clinique et la philosophie, la médecine, les phénomènes de société. Pendant ces années il a donné de nombreuses conférences, participé et organisé de nombreux colloques en Suisse, Italie, Maroc, Belgique, ainsi qu’en France, et publié plusieurs articles réunis dans son ouvrage L'intemporelle fragilité de l'inconscient. Clinique de l'être et de la lettre.

Bibliographie[3]Modifier

  • L’intemporelle fragilité de l’inconscient. Clinique de l’être et de la lettre, Paris, Penta Éditions, 2012
  • Non c’è più vergogna nella cultura Psicanalisi, Filosofia, Letteratura, Società, Arte (sotto la direzione di Cosimo Trono e Eric Bidaud. Edizione italiana a cura di Andrea Baldassarro), Roma, Alpes Editore, 2012
  • Jacques Schotte Un Questionnement Psychanalytique (sous la direction de Christian Fierens et Cosimo Trono) Paris, Penta Éditions, 2011
  • Il n’y a plus de honte dans la culture Enjeux pour Psychanalyse, Philosophie, Littérature, Société, Art (sous la direction de Cosimo Trono et Eric Bidaud). Paris, Penta Éditions, 2010
  • Décenseurs Freud, Baudelaire, Flaubert (sous la direction), Paris, L’Harmattan/Penta Éditions, 2006
  • L’Or du diable Baudelaire et Caroline Dufays Fiction analytique, Paris, L’Harmattan/Penta Éditions, 2003
  • Poétique et Interprétation, Paris, L’Harmattan/Penta Éditions, 2003
  • Devenir psychanalyste (collectif), Paris, Denoël, coll. L’Espace Analytique, 1996
  • Figures de Double. L’inconscient entre Corps et Théâtre, Paris, Denoël, coll. L’Espace Analytique, 1986

Notes et référencesModifier

  1. « Je ne suis qu'un philologue et un historien et il m'est difficile de vous suivre dans ces sphères supérieures et ingénieuses. Mais je constate que vous connaissez bien les textes, ce qui n'est pas toujours le cas de vos confrères. » Claude Pichois, correspondance avec Cosimo Trono.
  2. Site internet de L'Harmattan
  3. Notice autorités Sudoc