Konstantin Ier Tikh Asen

(Redirigé depuis Constantin Ier Asên)

Konstantin Ier Tikh Asen
Illustration.
Titre
Empereur bulgare
Prédécesseur Mitso Asen
Successeur Ivaïlo
Biographie
Dynastie Assénides
Date de décès
Lieu de décès Bulgarie
Père Tih
Conjoint Irène Doukaina Lascarina

Marie Paléologue Cantacuzène

Enfants Michel Asên

Constantin Ier (en bulgare : Константин I, ou КонстантинТих,) régna comme empereur (tsar) de Bulgarie de 1257 à 1277. Constantin Ier était le fils d'un noble appelé Tih, descendant d'un notable de Skopje ayant vécu au début du XIIIe siècle. Par sa mère, Constantin descendait aussi de Stefan Nemanja, prince de Serbie.

Son règneModifier

En 1257, Constantin fut choisi par les nobles (boyards) pour remplacer l'inefficace Mitzo Asên comme empereur bulgare. En 1261, Mitzo est définitivement chassé de Bulgarie et trouve refuge chez l'empereur de Nicée. Pour affermir sa position de souverain légitime, Constantin adopta le nom d'Asên et épousa Irène de Nicée, fille de l'empereur Théodore II Doukas Laskaris qui était par sa mère une petite-fille de Jean II Asen.

De 1259 à 1261 Constantin combattit également le roi Béla IV de Hongrie. Une première incursion hongroise en 1259 eut comme conséquence la perte éphémère de Severin. Sous la conduite du futur roi Étienne V de Hongrie, les Hongrois prirent définitivement Severin et capturèrent même la capitale bulgare Vidin en 1261. Les Bulgares récupérèrent Vidin sous la conduite du prince russe Jakov Svetoslav.

 
La Bulgarie pendant le règne de Constantin Tich

L'aveuglement de Jean IV Lascaris par Michel VIII Paléologue en 1261 eut pour conséquence le durcissement des relations entre byzantins et bulgares. En 1264 Constantin participa au projet mongol de conquête de l'empire byzantin. Après la mort d'Irène en 1268, Constantin chercha à se réconcilier avec Michel VIII en épousant sa nièce, Marie Paléologue Cantacuzène en 1269. Cependant des querelles concernant la dot ternirent les rapports entre les deux empires. Le gouvernement bulgare s'allie alors avec le roi Charles d'Anjou qui projetait une campagne contre Michel VIII avec comme but la reconstitution de l'empire latin. Michael VIII réagit en mariant sa fille illégitime Euphrosyne à Nogaï Khan, chef de la Horde d'or, qui pilla la Bulgarie en tant qu'allié byzantin en 1274. Vers la même période, deux nobles bulgares qui gouvernaient la région de Braničevo se rendent autonomes. La tentative de Michel en ce qui concerne la réunion des deux églises contribua à aggraver encore les désaccords entre les deux pays car l'impératrice bulgare était totalement opposée à un projet d'Union.

Durant les dernières années de son règne, Constantin souffrit d'une paralysie partielle due à une chute de cheval. Le gouvernement donna alors la plupart des pouvoirs à l'impératrice qui couronna coempereur son fils Michel II Asên en 1272. L'impératrice tenta aussi d'empoisonner Jakov Svetoslav le despote de Vidin. Marie fit aussi battre une monnaie pour relancer l'économie de l'empire et dû subir une révolte en 1277. Les aspects sociaux de ce mouvement ont été soulignés par des historiens marxistes, mais son vrai caractère est incertain. Ce qui est clair, c'est qu'un porcher nommé Ivaïlo se mit à la tête de la révolte paysanne et tua l'empereur Constantin venu à sa rencontre en 1277. Ivaïlo devint ensuite tsar de Bulgarie.

FamilleModifier

Constantin se maria trois fois.

1) Sa première femme est inconnue tout comme les éventuels enfants qu'il put avoir avec elle.

2) Il se maria ensuite avec Irène Lascaris de Nicée (morte en 1269) avec qui il n'eut pas d'enfants

3) et enfin avec Marie Paléologue Cantacuzène, une fille de Jean Cantacuzène et nièce de Michel VIII Paléologue dont:

SourcesModifier

  • John V.A. Fine, Jr., The Late Medieval Balkans, Ann Arbor, 1987.

Liens externesModifier