Ouvrir le menu principal

Constantin-Marie-Louis-Léon de Bouthillier-Chavigny

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bouthillier.
Constantin-Marie-Louis-Léon de Bouthillier-Chavigny
Fonctions
Préfet de la Meurthe
Maire
Conseiller d'État
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Constantin-Marie-Louis-Léon, marquis de Bouthillier-Chavigny (, Paris - , Paris), est un militaire, administrateur et homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de Charles-Léon de Bouthillier-Chavigny, il était nommé, en 1790, capitaine dans le régiment du Roi-Infanterie, à la demande de la reine, pour le récompenser d'avoir réprimé, au prix de son sang, une révolte dans un régiment durant l'Affaire de Nancy. Il donna sa démission en 1791, suivit son père dans l'émigration, servit dans l'armée des princes et atteint le grade de colonel dans l'armée de Condé.

Rentré en France après le 18 brumaire, il fut nommé par le gouvernement de Bonaparte auditeur au Conseil d'État en 1810, maire d'Autouillet dans les Yvelines, sous-préfet d'Alba dans le département annexé de Stura (actuelle Italie)le 14 janvier 1811, et sous-préfet de Minden dans le département annexé de l'Ems-Supérieur (actuelle Allemagne) à la fin de la même année.

Louis XVIII l'appela, à son retour, à la préfecture du Var, et lui donna la croix de la Légion d'honneur ; ayant voulu s'opposer par la force au retour de l'île d'Elbe, il fut enfermé au fort Lamalgue, à Toulon, avec sa famille, pendant les Cent-Jours. Délivré au retour de Gand, il fut nommé en juillet 1815 préfet de la Meurthe, et le 12 août suivant, préfet du Bas-Rhin; l'ordonnance du 5 septembre 1819 amena sa destitution.

Le 13 novembre 1820, le collège de département de Seine-et-Oise l'élut député, et lui renouvela le 10 octobre 1821 et le 6 mars 1824. Il siégea à l'extrême droite, et mit au service de la cause ultra-royaliste ses talents et sa réelle compétence d'administrateur.

Il fut nommé premier administrateur des Postes en 1822, conseiller d'État, puis directeur général des Forêts en 1824.

Il est le beau-frère de Charles Auguste du Bouëxic de Pinieux.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier