Stura (département)

ancien département français d'Italie (1802-1814)

Département de la Stura
(it) Dipartimento della Stura

18021814

Description de cette image, également commentée ci-après
Le sud de l'empire français. Le département de la Stura est situé au nord des Alpes-Maritimes.
Informations générales
Statut Ancien département français du Consulat et du Premier Empire
Chef-lieu Coni
Démographie
Population (1806) 431 438
Histoire et événements
Annexion de la république subalpine et création du département
Suppression du département
Préfets
(1er) 1802-1803 Laurent de Grégory
(Der) 1813-1814 Félix Le Peletier d'Aunay

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Stura (parfois francisé en Sture) est un ancien département français dont le chef-lieu était Coni. Alba, Mondovì, Saluces et Savillan en étaient les sous-préfectures. L'ex-principauté d'Oneille, administrée simultanément depuis l'annexion le de cette partie du Piémont sarde, avait été cédée à la République ligure après le traité de Lunéville le .

Le département a été créé le et tire son nom d'un affluent du Tanaro, la Stura di Demonte. La population s'élevait à 431 438 habitants en 1806. Le traité de Fontainebleau du mit fin à la possession française.

Ce département était divisé en quatre arrondissements dont les chefs-lieux de canton étaient[1] :

Découpage des cantons selon le décret impérial n°1979 du [2]. Bulletin des Lois n°119.

Le Dictionnaire géographique portatif de 1809 résumait ainsi le département de la Stura : Climat âpre, sol montueux, pierreux, produit en abondance fruits, noix, mûriers, châtaigniers, bois, pâturages ; peu de bétail, beaucoup de chevaux, des mulets excellents, mines d'or et d'argent ; carrières de marbre ; paillettes d'or dans les rivières ; eaux minérales. Ses habitants sont simples, belliqueux, petits, agiles, excellents fantassins ; les femmes douces et laborieuses. Grand commerce de soie pour Lyon, fruits, truffes, fourrages, bestiaux, laitage, marbre, pierre à chaux, peu de manufactures et fabriques.

Le département de la Stura faisait partie de la 27e division militaire, avec la Doire, Marengo, le , la Sézia et, jusqu'en 1805, le Tanaro.

Liste des préfetsModifier

Liste des préfets napoléoniens (  Consulat et Premier Empire)
Période Identité Fonction précédente Observation
1803 Jean Laurent de Grégory, comte de Marcorengo Membre du Sénat conservateur (1803)
1810 Pierre Amédée Vincent Joseph Marie Arborio-Biamino Passe à la préfecture de la Lys
Auguste Joseph Baude de La Vieuville Conseiller général de la Meurthe
Chambellan de l'Empereur
Préfet du Haut-Rhin (1813-1815),
Préfet de l'Allier (seconde Restauration),
Préfet de la Somme (1816),
Député d'Ille-et-Vilaine (1820),
Pair de France (1827).
non-installé Antoine Louis Campan Commissaire spécial de police à Toulouse Maintenu à Toulouse
1814 Louis-Honoré-Félix Le Peletier d'Aunay Auditeur au Conseil d'État
Préfet de Tarn-et-Garonne
Préfet d'Eure-et-Loir
Député de Seine-et-Oise (1827-1848, 1849-1851),
Vice-président de la Chambre des députés (1842)

Notes et référencesModifier

  1. Almanach impérial... : présenté à Sa Majesté l'Empereur par Testu, Testu, , Pages 471-472 p. (lire en ligne)
  2. « Bulletin des Lois de l'Empire Français »

Voir aussiModifier