Le consort (mot anglais) est un ensemble instrumental, soit d'instruments de la même famille et de tessitures différentes, par exemple des luths, ou des violes, ou des cromornes — on parle dans ce cas de whole consort (consort entier) — soit d'instruments de familles différentes, et l'on parle alors de broken consort (consort mêlé). Ce terme est employé en Angleterre pendant une période comprise entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIIe siècle et peut s'employer aujourd'hui en parlant de certains types de formations pratiquant un aspect de la musique ancienne ((qui va de la fin de la Renaissance) jusqu'à la musique baroque du début du XVIIIe siècle.).

Un consort de violes (The Smithsonian Consort of Viols, à Oberlin, Ohio, en 2009). Ici, à cinq.

Le terme consort, ou plus précisément consort song, est aussi utiliser pour désigner une forme cultivée surtout par les compositeurs anglais du début de l'ère élisabéthaine. Il s'agit généralement d'une mise en musique de vers profanes pour une voix solo et un quatuor de violes, bien qu'il existe également des exemples utilisant deux voix et trois ou cinq violes. William Byrd et Orlando Gibbons sont sans doute les auteurs les mieux connus de ce genre qui sera remplacé par les madrigaux au cours des années 1580[1].

Nous pouvons aussi rattacher à ce genre les Cries of London[2].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Category:Consort songs — ChoralWiki », sur www.cpdl.org (consulté le 3 mai 2021)
  2. David Pinto, " Cries in London " dans CD du même nom, réf. HMU 907214 Charles Hindley, « History of the Cries of London », dans A History of the Cries of London, Cambridge University Press (ISBN 978-1-139-09447-4, lire en ligne), p. 1–125