Comté de Sidon

La seigneurie de Sidon fut de 1110 à 1289 un des principaux fiefs du royaume de Jérusalem.

Vue partielle du château de Sidon, construit par les croisés en 1227.

HistoireModifier

La ville côtière de Sidon, située entre Tyr et Beyrouth, fut conquise en par Baudouin Ier, roi de Jérusalem qui la donna en fief à Eustache Grenier[1],[2]. Elle constitua alors l’un des deuxièmes grandes baronnies féodales en Palestine du royaume de Jérusalem[3].

Elle fut conquise par Saladin en 1187 puis rendue en partie en 1192 aux descendants d'Eustache Grenier[1].

En 1260, la ville fut détruite par les Mongols et Julien Grenier la vendit la même année à l'ordre du Temple[1].

En 1289, elle fut définitivement conquise par les Sarrasins[1],[4],[5].

FéodalitéModifier

Seigneurie du royaume de Jérusalem de 1110 à 1189.

Liste des seigneurs de SidonModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Liévin de Hamme, Guide-indicateur des sanctuaires et lieux historiques de la Terre-Sainte, Imp. des PP. Franciscains, 1869, pages 669-670.
  2. Charles du Fresne, sieur du Cange, Nicolas Rodolphe Taranne; Emmanuel Guillaume Rey, Les seigneurs de Sidon (ou de Sagitte), in Les familles d'outre-mer, Paris, Imprimerie Impériale, 1869, p. 431-432 Lire en ligne
  3. Eugène Arnaud, La Palestine ancienne et moderne; ou, Géographie historique et physique de la Terre Sainte, Berger-Levrault, 1868, page 199.
  4. (en) University of Wisconsin Press, 1969 digicoll.library.wisc.edu Wolff, R. L.; Hazard, H. W. (ed.) / The later Crusades, 1189-1311(1969)
  5. (en) Het'um the Historian's, History of the Tartars, The Flower of Histories of the East, Book 3 , Chapter 16 [1]
  6. (en) Charles Cawley, JERUSALEM, NOBILITY - Chapter 5. LORDS of SIDON , LORDS of CAESARIA (GARNIER) Foundation for Medieval Genealogy