Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Command and Control.

Command and Control (livre)
Auteur Eric Schlosser
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Non-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Command and Control: Nuclear Weapons, the Damascus Accident, and the Illusion of Safety
Éditeur Penguin Group
Lieu de parution États-Unis
Date de parution 2013
ISBN 1594202273

Command and Control: Nuclear Weapons, the Damascus Accident, and the Illusion of Safety que l'on pourrait traduire par « Commandement et contrôle : armes nucléaires, l'accident de Damascus, et l'illusion de la sureté » est un livre écrit par Eric Schlosser et édité en . Il a pour sujet l'histoire de l'armement nucléaire des États-Unis à travers le spectre de la défaillance de la sécurité dans la mise en œuvre ou la maintenance de ce type d'arme[1].

Sommaire

RésuméModifier

Dans son ouvrage, Eric Schlosser liste 1 200 accidents sur une période de dix-huit ans[2] et fait notamment référence à l'explosion d'un missile Titan en 1980 et à l'écrasement d'un B-52 à Goldsboro en 1961[3],[4]. Il donne également la parole au personnel qui travaille ou a travaillé à la maintenance des armes nucléaires et dans une perceptive plus « politique », montre que ce qui est couramment et simplement nommée « bombe atomique » est en fait un ensemble de systèmes complexes, souvent opaques et dont la sécurité repose sur de nombreuses approximations[2].

Réception critiqueModifier

Une critique dans le New York Times l'a décrit comme un « livre inquiétant mais fascinant » et au sujet de Schlosser comme un « meilleur journaliste qu'analyste politique »[5].

En parlant du livre, le conseiller de la sécurité intérieure (États-Unis) Lee H. Hamilton (en) a dit « La leçon de ce livre puissant et dérangeant, c'est que les arsenaux nucléaires mondiaux ne sont pas aussi sûrs qu'ils devraient l'être. Nous ne devrions pas nous réconforter dans nos compétences et notre bonne fortune pour prévenir une catastrophe nucléaire, mais urgemment déployer notre effort maximum pour s'assurer qu'une arme nucléaire ne se déclenche pas par accident, erreur ou calcul erroné »[6].

En 2014, Bruce G. Blair publie une critique et un résumé du livre dans The Nonproliferation Review du Middlebury Institute of International Studies at Monterey (en) et écrit au sujet de Schlosser et de son travail : « Il rend un service inestimable en montrant comment l'entreprise nucléaire aux États-Unis est devenue un voyou. »[7]

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Command and Control (book) » (voir la liste des auteurs).

RéférencesModifier

  1. (en) « Nuclear 'Command And Control': A History Of False Alarms And Near Catastrophes », sur NPR, (consulté le 30 mars 2018).
  2. a et b « Les armes nucléaires et l'illusion de la sûreté », sur Mediapart, (consulté le 30 mars 2018).
  3. (en) Jim Axelrod, « Author Eric Schlosser: Hydrogen bomb almost detonated in North Carolina in 1961 », sur CBS News, (consulté le 30 mars 2018).
  4. (en) Michael Mechanic, « You Have to Read Eric Schlosser’s Brilliant, Hair-Raising Book on America’s Nuclear Mishaps », sur Mother Jones, (consulté le 30 mars 2018).
  5. (en) Walter Russell Mead, « Atomic Gaffes », sur The New York Times, 15 septembre 2013, consulté le=30 mars 2018.
  6. (en) « Book summary and reviews of Command and Control by Eric Schlosser », sur BookBrowse (en) (consulté le 30 mars 2018).
  7. (en) Bruce G. Blair, « MAD FICTION », Nonproliferation Review, Monterey Institute of International Studies, James Martin Center for Nonproliferation Studies, vol. 21, no 2,‎ , p. 1 (DOI 10.1080/10736700.2014.924711, lire en ligne [PDF], consulté le 4 avril 2018).